Arenberg (famille d’)

Origines 

Arenberg, dans l’Eifel, se situe entre l’archevêché de Cologne, le duché de Juliers et le comté de Blankenheim. 

Les membres de la famille seigneuriale d’Arenberg étaient « burggraf » de Cologne (commandant militaire d’une place forte, comte de palais). En réalité, en 1298, la dernière héritière, Mathilde d’Arenberg, a épousé le comte Engelbert II de la Marck, d’où naîtront plusieurs lignées. 

Celle qui nous intéresse aboutit à Marguerite de La-Marck-Arenberg (1527-1599), fille de Robert II. Comtesse, puis princesse d’Arenberg (1576). Elle épousa en 1547 Jean de Ligne (1525-1568, bataille de Heiligerlee), baron de Barbençon (fils de Louis de Ligne, seigneur de Barbençon et de Marie de Glymes, héritière de Sevenbergen). Par contrat de mariage, les enfants devaient prendre le nom et les armes d’Arenberg. Ils eurent:

  • Charles (1550-1616), infra
  • Marguerite (1552-1611) ép. Philippe II (v.1545-1582), comte de Lalaing, baron d’Escornaix
  • Robert I, prince de Barbençon => lignée des princes de Barbençon
  • Antoinette Wihelmine (1557-1626), ép. Salentin IX d’Isenburg-Grenzau

Charles de Ligne, puis d’Arenberg (1550, Vollenhove en Frise-1616, Enghien), fils aîné du précédent. Charles-Quint fut son parrain. Par héritage maternel, il devint prince (1er) d’Arenberg et du St Empire. Par héritage paternel : baron de Zevenberghes et de Naeltwijck, et d’autres nombreuses petites seigneuries. Par mariage en 1587 (promesse d’héritage de Charles III de Croÿ, frère de son épouse) : Prince de Chimay, Duc d’Aerschot, Comte de Beaumont, S. de Quiévrain et d’AvesnesSeigneur d’Enghien (1606, de la part d’Henri IV, suite à une mission diplomatique – Enghien appartenait toujours à la Maison de Bourbon-Vendôme). Grand d’Espagne (id). Chevalier de la Toison d’Or (1584, par Philippe II). Militaire et diplomate au service du roi d’Espagne Philippe II et des gouverneurs des Pays-Bas (duc d’Albe, Luis de Requesens, Don Juan d’Autriche, Alexandre Farnèse, Albert d’Autriche). Gentilhomme de la chambre de l’archiduc Albert. Conseiller d’Etat. Il se tint à l’écart des troubles religieux. Il prit cependant part au siège d’Audenarde (1582), celui d’Anvers (1585), celui de Sluis (1587), celui d’Ostende (1601-1604). Il mourut en 1616 et fut enterré à Enghien. Il avait épousé en 1587 Anne-Isabelle de Croÿ (fille aînée de Philippe III de Croÿ, duc d’Aerschot), princesse héritière de Chimay, duchesse d’Aerschot, comtesse de Beaumont, dame de Quiévrain et Avesnes. Il en eut:

  • Philippe-Charles (1587-1640), infra
  • Charles(1588-1613)
  • Ernestine(1589-1653), ép. 1615 Guillaume III de Melun, prince d’Epinoy
  • Alexandre d’Arenberg « de Chimay » (1590-1629). Comte de Beaumont, Prince de Chimay (6ème), seigneur d’Avesnes en 1612 et de Quiévrain. Il épousa en 1613 Madeleine d’Egmont, dont :
    • Isabelle Françoise(1615-1677), ép. 1636 Aloisio de Gonzague-Bozzolo
    • Anne Isabelle Caroline (1616-1658), princesse de Chimay, qui épousa en 1641 Eugène de Hennin-Liétard (1614-1656), fils cadet de Maximilien II de Hennin-Liétard. Elle hérita  des biens de son frère aîné Albert-Maximilien en 1640 : comte Boussu, … Elle eut plusieurs enfants dont :
      • Philippe-Louis de Hennin-Liétard qui héritera des biens d’Alexandre « de Chimay » après la mort de son petit-fils Ernest Dominique en 1685.
    • Albert Alexandre d’Arenberg (1618-1643). Comte de Beaumont, Prince de Chimay (7ème), seigneur d’Avesnes (1629). Il épousa sa cousine Claire Eugénie (1611-1660),- sans postérité
    • Philippe d’Arenberg(1619-1675). A la mort de son frère Albert, il devint 8e prince de Chimay, comte de Beaumont, seigneur d’Avesnes (1643). Il épousa en 1642 Théodora Maximilienne Jossine de Gavre, comtesse de Frésin, dont :
      • Ernest Dominique Alexandre(1643-1685, Pampelune). 9e prince de Chimay, comte de Beaumont, seigneur d’Avesnes (1675). Pair de Hainaut. Chevalier de la Toison d’Or. Gouverneur de Luxembourg. Vice-roi de Navarre. Il épousa en 1675 María Antonia de Cárdenas. Sans postérité. Ses biens passèrent à Philippe Louis de Hennin-Liétard, comte de Boussu, son cousin germain, fils de sa tante Isabelle Caroline (supra)
  • Salentin(1591-1592)
  • Antoine (1593-1669),comte de Séneghem, puis capucin
  • Claude Claire(1594-1670), ép.  1609 Bertino Spinola
  • Albertine(1596-1652) , ép. 1617 Hermann Philippe de Mérode, marquis de Trélon
  • Eugène Charles(1600-1635), comte de Séneghem
  • Dorothée Jeanne(1601-1665), ép. 1626 Philippe Lamoral de Hornes

Philippe-Charles d’Arenberg  (1587, Barbençon – 1640, Madrid). Prince d’Arenberg et du Saint-Empire, de Porcien et de Rebecq. Duc d’Aerschot (6ème), depuis 1616 par autorisation de sa mère qui avait reçu ce duché en héritage de Charles III de Croÿ. Seigneur de Quiévrain et d’Enghien. Grand d’Espagne. Sénéchal et chambellan héréditaire de Brabant. Carrière militaire et diplomatique au service du roi d’Espagne et des gouverneurs Albert et Isabelle. Gentilhomme de la chambre de l’archiduc Albert en 1609. Maître de camp d’un régiment d’infanterie wallonne. Gouverneur et capitaine général de la province de Namur. Chevalier de la Toison d’Or en 1618 par Philippe III. Conseiller d’état. Impliqué et arrêté dans une conspiration de la noblesse des Pays-Bas contre le roi d’Espagne en 1634. Il restera prisonnier à Madrid jusqu’à sa mort en 1640. 

  1. Ep. 1610  Hippolyte-Anne de Melun ( ?-1615), baronne de Chaumont (fille de Pierre de Melun, prince d’Epinoy et baron d’Antoing)
    1. Claire Eugénie(1611-1660), dame de Beuvrages et de Chaumont, ép. 1635 Albert Alexandre de Croÿ, son cousin (fils d’Alexandre de Croÿ) – pas de postérité
    2. Anne, ménine de l’infante Isabelle d’Autriche, non mariée
  2. Ep. 1620 Isabelle-Claire de Berlaymont (1602-1630), comtesse de Lalaing, baronne d’Escornaix, dame de Quévy
    1. Philippe-François d’Arenberg (1625-1674), infra
    2. Marguerite Alexandrine (1626-1651) ép. 1649 Eugène de Montmorency
    3. Ernestine Françoise, dite « Jeanne » (1628-1663), ép. 1656  Alexandre II de Bournonville
    4. Claire Isabelle (1629-1670), ép. Maximilian Willibald, comte de Waldburg zu Wolfegg (
  3. Ep. 1632 Marie-Cléopha, comtesse de Hohenzollern-Sigmaringen
    1. Charles-Eugène d’Arenberg (1633-1681), infra
    2. Marie Thérèse (1639-1705), ép. 1660 Franz Christoph zu Fürstenberg

Philippe-François d’Arenberg (1625-1674),  fils du précédent. Duc d’Arenberg (par l’empereur Ferdinand III en 1644), d’Aerschot et de Croÿ. Prince du St Empire et de Rebecq. Marquis de Montcornet. Baron de Quiévrain, d’Avesnes ( ?). Seigneur de Quévy et pair de Hainaut – la pairie de Quévy est transférée à Enghien en 1670. Seigneur de Baudour qu’il acheta en 1652 pour la revendre en 1655. Grand d’Espagne. Il fait une carrière militaire. Chevalier de la Toison d’Or. Capitaine de la garde bourguignonne de Sa Majesté le roi d’Espagne. Amiral et capitaine général de la mer. Gouverneur de Franche-Comté en 1668. Gouverneur et Grand bailli de Hainaut. Mort à Bruxelles le 17 décembre 1674. Il épousa Magdalena Francisca Luisa Esperanza de Borja (16 décembre 1627 † 12 juin 1700), fille de Francisco Diego Pascual de Borgia (9 mars 1596 – Gandia † 19 octobre 1664), 8educ de Gandia (16321664), marquis de Llombaycomte de Oliva, dont :

  • François (1643-1643)
  • Isabelle Claire Eugénie (1644-1655)

Ses possessions passèrent chez son demi-frère:

Charles-Eugène d’Arenberg (1633-1681, Mons), demi-frère du précédent. Duc d’Arenberg (2ème). Duc d’Aerschot (8ème). Duc de Croÿ. Marquis de Montcornet. Comte de Seneghem, de Lalaing, de la Roche. Baron de Sevenbergen, de Quiévrain, d’Avesnes ( ?). Seigneur de Quévy et pair de Hainaut. Prince du St Empire. Lieutenant général et gouverneur du Comté de Bourgogne. Lieutenant général du Hainaut. Chevalier de la Toison d’Or (1678). Il épousa en 1660 Marie Henriette de Cusance (1624 -1701), dont il eut:

  • Philippe-Charles-François d’Arenberg (1663-1691), infra
  • Alexandre Joseph (1664-1683), prince d’Arenberg – militaire – pas de postérité
  • Marie-Thérèse (1666-1716) 

Philippe-Charles-François d’Arenberg (1663-1691), fils du précédent. Duc d’Arenberg (3ème) et prince d’Arenberg. Duc d’Aerschot (9ème). Marquis de Montcornet. Comte de Lalaing. Seigneurs de nombreux lieux, dont Quiévrain et Quévy. Capitaine général des gardes de l’empereur. Chevalier de la Toison d’Or. Il mourut en Hongrie le 25 août 1691, blessé mortellement à la bataille de Salantdemen. Il avait épousé en 1684 Maria Enrichetta del Carretto, marquise de Savone et de Grana, dont il eut:

  • Marie-Anne(1689-1736), ép. 1707 François-Egon de la Tour d’Auvergne
  • Léopold-Philippe d’Arenberg (1690-1754), infra

Léopold-Philippe Charles-Joseph d’Arenberg (1690, Bruxelles – 1754, Heverlee). Prince et duc d’Arenberg (4ème). Duc d’Aerschot. Duc de Croÿ. Prince de Porcien. Marquis de Montcornet. Comte de Lalaing et Champlitte. Baron de Perwez. Seigneur d’Enghien, de Quiévrain, d’Avesnes ( ?), de Quévy qu’il revendit en 1750 à Lamoral François de Lattre du Bosqeau. Feld-maréchal. Commandant en chef des troupes impériales aux Pays-Bas. Grand bailli du Hainaut. Chevalier de la Toison d’Or. Guerroya beaucoup (siège de Tournai sous les ordres du prince Eugène, bataille de Malplaquet où il fut blessé, campagne de Hongrie). Il épousa en 1711 Maria Francesca Pignatelli, dont il eut:

  • Marie Victoire(1714-1793), ép. 1735 Auguste Georges de bade-Bade
  • Marie-Adélaïde (1719-1792), chanoinesse
  • Charles-Marie-Raymond d’Arenberg (1721-1778), infra
  • Marie Flore(1722-1776), ép. Jean Charles Joseph de Mérode
  • Léopold Charles (1726-1745)

Charles-Marie-Raymond d’Arenberg (1721, Enghien – 1778, Enghien), fils du précédent. Duc d’Arenberg (5ème), Prince du Saint-Empire. Duc d’Aerschot (11ème) et de Croÿ. Prince de Porcien et du St Empire, prince de Rebecq. Marquis de Montcornet. Comte de Lalaing. Seigneur de Quiévrain, d’Enghien, … Grand bailli de Hainaut. Conseiller d’Etat de l’impératrice Marie-Thérèse. Feld-maréchal. Gouverneur de Mons. Chevalier de la Toison d’Or, 1757. Grand’Croix de l’ordre militaire de Marie-Thérèse. Grand d’Espagne de première classe. Guerroya (bataille de Torgau contre les Prussiens en novembre 1760 où il fut blessé). Il mourut à Enghien en 1778. Il épousa en 1748 Louise-Marguerite de la Marck, comtesse de La Marck (1730-1820)

  • Louis-Engelbert (1750-1820), infra
  • Maria Franziska Caroline LéopoldineJosepha (1751-1812, ép. Joseph Niklas zu Windisch-Graetz
  • Marie Flore (1752-1832), ép. le duc d’Ursel
  • Auguste Marie Raymond (1753-1833), dont postérité
  • Marie-Louise(1754-1838),
  • Charles Joseph(1755-1775)
  • Louis Marie Eugène(1757-1795)

Louis-Pierre-Engelbert d’Arenberg (1750, Bruxelles – 1820, Bruxelles). Duc d’Arenberg (6ème). Duc d’Aerschot (12ème). Duc de Meppen. Prince de Recklinghausen et de Porcien. Seigneur de Quiévrain, Enghien, … Grand d’Espagne. Chevalier de l’Ordre de la Toison d’Or. Comte d’Arenberg et de l’Empire (1808). Il épousa en 1773 Pauline-Louise de Brancas, dont postérité

Fin de l’Ancien Régime.

Il perdit la vue dans un accident de chasse, se retira à Heverlee et Enghien. Il y passa toute la période de la Révolution Française. Il fut appelé au sénat par Napoléon en 1806 à cause de ses connaissances en politique. Grand officier de l’ordre de la Réunion. Il rentra à Bruxelles après la restauration et y mourut en 1820, laissant un seul héritier, Louis.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *