Bettrechies

Le territoire

Superficie: 336 ha

Altitude: de 67 à 129m

Situation géographique : sur le plateau de Bavay

Cours d’eau : Le Hogneau (affluent de la Haine) passe au nord et fait la limite avec Gussignies.

 Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : la Forêt Charbonnière. Il en persiste quelques zones boisées.

Nature du sol : limoneux, argileux

Nature du sous-sol : grès, schistes (du Dévonien), calcaires (du début du Crétacé)

Préhistoire

Non documentée

Antiquité gallo-romaine

Au lieu-dit « Boutinier » ou « Trente Saules » (entre Meaurain et Bettrechies), ont été ramassés lors de différentes prospections (J. Dufrasnes, CAW) :

  • Des bronzes : deux fragments de plaques représentant un putto (possible pièce décorative d’un coffre)
  • Des fragments de tegulae (tuiles)
  • Des monnaies (allant d’un Rameau D nervien à une monnaie follis Urbs Roma des années 330-335)
  • Deux appliques figurant une tête de Méduse
  • Une poignée
  • Une applique représentant un Silène

Il est donc possible qu’un habitat exista près de ce site. Il est difficile d’en préciser la nature.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Le territoire appartenait à Sainte Aldegonde, fondatrice et première abbesse de l’abbaye de Maubeuge, à qui elle le donna en 646.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1144

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Bertrechies, 1144
  • Berchetrine, 1159
  • Betrecies, 1179 (cartulaire de l’église de Cambrai)
  • Bietrechies, 1186
  • Bietrechies, 1320
  • Betterchies, XVème
  • Betersy, Betenchy, XVIIème
  • Betrechies, 1740

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) :

Ce nom pourrait venir de Bertricus et de –iacas

  • Berticus serait un personnage antique.
  • La terminaison –iacas (parfois –chies ou –gnies) signifie « lieu, endroit, demeure ».
  • Lieu-dit « résidence de Bertricus » ?

Epoque de son apparition: probablement à la fin du XIème ou au XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: le territoire se trouve entre deux chaussées romaines, celle de Bavay à Blicquy/Mer du Nord (sur Bellignies) et celle de Bavay à Tournai/Boulogne (sur Saint-Waast et la Flamengrie).

sources d’eau ou cours d’eau: le Hogneau

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: Bavay et Roisin

Paroisse dédiée à Saint-Martin, dépendante de Bavay (selon J. De Guyse)

Evêché: de Cambrai

Décanat/doyenné: Bavay

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à ?

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale (jusqu’en 1678)

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Bavay

Seigneuries et fiefs

L’abbaye Sainte-Aldegonde de Maubeuge garda des biens sur le territoire de Bettrechies.

Mais le village et la majorité de ses habitants furent réunis dans une seigneurie principale qui connut à sa tête plusieurs familles.

La mention d’un premier seigneur à Bettrechies est relativement tardive, soit au milieu du XIIIème siècle. Ou bien les comtes de Hainaut assurèrent tous les droits féodaux jusqu’à ce moment. Ou bien quelques seigneurs antérieurs restent inconnus.

Famille de Roisin

Gilles de Roisin (v1234-1320/1332). Il est le plus ancien seigneur connu. Il est le fils de Baudry VII et frère de Baudry VIII à qui il succéda comme baron de Roisin, seigneur de Blaregnies et de Wargnies, pair de Cambrésis. Ce n’est apparemment pas par mariage qu’il devint seigneur de Bettrechies. Est-ce par achat ou pour des services rendus (lesquels ?) aux comtes de Hainaut ? Lui succédèrent :

  • Baudry IX de Roisin (v1260/1270-v1318), son fils, qui hérita des titres et droits de son père, et qui fut aussi grand bailli de Hainaut. 
  • Baudry X de Roisin (v1298-v1348, Valenciennes), fils du précédent
  • Jean de Roisin (v1320/1323-1378), fils du précédent
  • Marie de Roisin « de Wargnies » (v1340-1402) fut dotée par son père Jean des seigneuries de Wargnies et de Bettrechies qu’elle fit passer par mariage aux de Haynin.

Famille de Haynin  (dont certains membres portent aussi le sobriquet de « brognart » ou « brougnart »)

Jean III « Brognart » de Haynin (v1340-1402) était seigneur de Hainin, d’Amfroipret et d’autres lieux. Par mariage avec Marie de Roisin, il devint aussi seigneur de Bettrechies. Lui succédèrent :

  • Pierre I « Brognart » de Haynin (v1360-1431), fils du précédent, grand bailli du Hainaut et conseiller de Guillaume IV et de Jacqueline de Bavière
  • Colart de Haynin (avt1418-1471), deuxième fils de Pierre (Jean, le fils aîné hérita d’Hainin), aussi conseiller de Philippe le Bon et de Charles le Téméraire. Châtelain d’Ath.
  • Philippe de Haynin (1451-1517), troisième fils de Pierre, prévôt de Valenciennes, conseiller et chambellan de Philippe le Beau, puis de Charles-Quint. Célibataire, il légua ses biens à son neveu François de la lignée aînée.
  • François de Haynin (1464-1537), fils de Jean V. Capitaine au château de Lille.
  • Adrien de Haynin ( ?- ?), son deuxième fils, probablement resté célibataire
  • François de Haynin (1510- ?), le troisième fils
  • Jacques de Haynin ( ?- ?), fils cadet du précédent, apparemment resté célibataire
  • Claude de Haynin (v1540- ?), fils aîné de François
  • Charles de Haynin (1567- ?), fils puiné de Claude
  • Antoine de Haynin ( ?- ?), fils aîné de Charles. Endetté, il fut saisi en 1638.
  • Ferry de Hainin ( ?-1601, mort au siège d’Ostende), frère du précédent, est aussi cité comme seigneur de Bettrechies. Il mourut célibataire.

    D’Adrien de Montigny, fin XVIème siècle

Au-delà de 1601, nous avons perdu la trace des seigneurs de Bettrechies.

On la retrouve au siècle suivant avec Florent Joseph de Lattre (1677-1762), apparemment pas chez ses ascendants. Ce personnage était aussi seigneur de Ressaix (près de Binche) et de Feignies.

Son fils mourut avant lui et les seigneuries allèrent à sa petite-fille, Amélie Josèphe de Lattre (avt 1748-apr1790) qui épousa en 1782 Alexis Joseph de Blois « de Feignies » (avt 1737-1823).

Avec eux se termina l’ancien régime féodal.

  • L’ancien régime dans le royaume de France (1678 à 1792)
  • Etat : le royaume de France
  • Prévôté : Bavay
  • Généralité :  Douai
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1792)
  • Etat: France dans ses divers régimes (républiques, monarchie, empire)
  • Département: Nord
  • Arrondissement : Avesnes-sur-Helpe
  • Canton: Aulnoye-Aymeries
Economie

Une grande partie du village est faite de terres labourables. On y cultive des céréales (froment, seigle, orge, avoine) et du houblon.

 Exploitation du sous-sol

On exploita, à Bettrechies et Bellignies, le marbre et la pierre bleue, dès le XIXème siècle. On s’en servit pour les constructions (édifices locaux, éviers, auges et abreuvoirs, baignoires, dalles, cheminées, pendules, …).

Il persiste une carrière à ciel ouvert à la limite avec Bellignies. Elle est exploitée depuis 1970 par la SECAB (Société d’exploitation des carrières de Bellignies). La roche est concassée en granulats, utilisés pour les travaux publics (sable et gravillon mélangé à du bitume pour les routes, ou à du ciment pour le béton).

Autres types d’entreprises

  • Platinerie
  • Four à chaux
Patrimoine

Eglise Saint-Martin, 1847

Fontaine communale, sur la place, 1831

Commonwealth War Graves Commission. Il s’agit d’une partie du cimetière où furent enterrés des soldats anglais et canadiens morts entre le 6 et le 8 novembre 1918 lors de la libération.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *