Chièvres (famille de)

La continuité généalogique de cette maison est bien sûr à prendre avec de sérieuses précautions, comme très souvent pour ces temps reculés, qui manquent de documents précis et sérieux.

Le premier seigneur de Chièvres connu était le « comte » Legbert (ou Egbert), né vers 930, donc un siècle après les traités de Verdun (843) et de Meersen (870) évoqués plus haut et un demi-siècle après les invasions vikings (880-890) dont on ne sait pas si elles créèrent des dommages à Chièvres. Selon certains généalogises, Egbert serait le fils d’Arnould de Chièvres (900- ?) dont on ne connait pas l’épouse.

Il était le riche propriétaire de ce grand alleu de Chièvres. Certains pensent que sa famille était issue de la famille comtale. Mais les liens généalogiques ne sont pas connus. Chièvres était probablement déjà un grand domaine dans l’ancien pagus de Brabant, puis dans la marche d’Eename. C’était un alleu et ses seigneurs ne devaient rien à personne.

Rasse I de Chièvres (v960- ?), fils du précédent. Seigneur de Chièvres. Il épousa Adelinde X. dont il eut:

  • Rasse II, infra
  • Ida de Chièvres (v995- ?), ép. Olderich Aymeri de Mons ( ?) (985/990- ?), seigneur d’Aymeries, d’ascendance non connue
  • Gossuin de Chièvres (1020/1026- ?). Membre de la cour du comte de Hainaut. Il épousa Mélissende de Baudour. Le comte lui inféoda la totalité de la seigneurie de Baudour qu’il annexera aux fonctions et dignités de châtelain de Mons. Les droits de son épouse sur Baudour ne s’élevaient qu’au 3/5 du domaine, le restant étant détenu par des seigneurs peu fidèles aux comtes. La seigneurie de Baudour sera de 3/5 fief féodal et 2/5 fief relevant de la châtellenie de Mons. Ce qui en ferait l’ancêtre des Gossuin de Mons. Ces assertions ne sont cependant pas certaines, puisque cette famille de Mons a aussi été dite descendante du comte Régnier II. Par contre, cela pourrait dire aussi qu’il y avait des liens entre la famille des comtes Régnier, celle de Chièvres et celle des châtelains de Mons. Des éclaircissements seraient bienvenus à ce sujet.

Rasse II de Chièvres (992- ?), fils du précédent. Seigneur de Chièvres. Il épousa Prélende X. dont il eut:

  • Thierry, infra
  • Jehanne de Chièvres, ép. Wédric « le Barbu » d’Avesnes (v.1020-v1075) ou son père Wédric le Sor (v.990-1066). Ces personnages, hauts en couleurs, décrits peut-être avec une évidente liberté par le chroniqueur Jacques de Guise (XIVème siècle), tentèrent de s’imposer par la force dans l’ancien Brabant, devenu marche d’Eename, s’emparant de plusieurs seigneuries, dont celles de Leuze, de Condé et de Ville. De Guyse prétendit même que ces prises s’étaient faites aux dépens de son beau-père, Rasse de Chièvres.

Thierry I de Chièvres (1023- ?), fils du précédent. Seigneur de Chièvres. Il épousa Béatrix de Sart, dont il eut:

Wauthier/Gauthier  de Chièvres (1050-1093), fils du précédent. Seigneur de Chièvres. Il obtint le titre de pair de Hainaut à partir de 1076 de la part de la comtesse Richilde. Il fut le deuxième époux d’Ode de Roucy Ramerupt de Montdidier (1049-1122). Ils eurent  plusieurs enfants dont :

  • Guy (1090- ?), infra
  • Nicolas de Chièvres (1092-1167) ?
  • Thierry II de Chièvres ( ?-1117), ép. Marie d’Arbre
  • Hébert, ép. Anne de Trieux. Hébert de Chièvres fit don d’un fief à l’abbaye de Liessies  confirmé par l’évêque de Cambrai en 1128.

Guy (Widon) de Chièvres (1090-1127), fils du précédent. Seigneur de Chièvres, pair de Hainaut. Il épousa Ide d’Ath, fille de Walter d’Ath. A leur mort, ils laissèrent une fille orpheline, Eve, infra. Veuve, Ide épousa Gossuin II Isaac de Mons.

Eve « dite Damison » ou « Ydon »  de Chièvres (1115/1124-1180). Dame héritière de Chièvres à la mort de son père en 1127. Elle épousa successivement:

  • en premières noces Gille 1erde Chin ( ?-1137). Seigneur de Berlaymont et d’un fief à Wasmes  (?-1137). Chambellan de Hainaut. Chevalier, ayant participé à la première croisade auprès du comte Baudouin II de Hainaut. Ils eurent une fille, Mahaut de Chin qui épousa Gilles de St-Aubert
  • en deuxièmes noces en 1138 Rasse III de Gavre(1118-1148/1150), seigneur de Gavre (Gavere, sur la rive droite de l’Escaut, en terres impériales flamandes). Chevalier et grand échanson du comte de Flandre. Ils eurent:
    • Rasse de Gavre, qui hérita de la moitié de Chièvres
    • Béatrix, ép. Eustache du Roeulx
  • en troisièmes noces vers 1150, Nicolas III de Rumigny et de Florennes ( ?-v.1170/1175). Fils d’Hugues de Rumigny, seigneur puissant et riche. C’est le comte Baudouin IV de Hainaut, qui intercéda auprès d’Eve afin qu’elle épouse l’un de ses parents, Nicolas III, pour conserver ainsi Chièvres dans le Hainaut en évitant que cette seigneurie entre dans le comté de Flandre, car les Gavre étaient liés à ce comté. Ce dernier devient seigneur de Chièvres vers 1150. En 1147, il était avoué de l’abbaye Saint-Jean  à Villers -deux-Eglises. Il fut également cité en 1156 lors de donations à l’abbaye de Cambron. Ils eurent:
    • Yolande, ép. Henri de Hasbain
    • Clémence, ép. Gérard de Halut
    • Julienne, ép. Arnaud de Rosoy
    • Nicolas IV de Rumigny, qui hérita de la moitié de Chièvres

A la mort d’Eve de Chièvres, les familles de Gavre et de Rumigny  s’entendirent pour présider aux destinées de la ville de Chièvres en fondant une coseigneurie, les bénéfices étant partagés strictement entre elles deux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *