Condé (famille de)

 

Héribaud de Condet ( ?-apr.1114). Cité vers 1114. Il serait le premier possesseur des terres de Condé, dite “de Bailleul” (appellation plus tardive). Terre reçue vraisemblablement du comte de Hainaut.

Pierre (Wédric) de Condé ( v1090-apr.1117/v1130), fils du précédent. En 1117, il accompagna le seigneur de Trazegnies en croisade (2ème) et combattit à Tripoli. Epousa Mahaut de Fontaine, sœur de Wauthier de Fontaine. Dont il eut:

Roger de Condé  (1120-1171), seigneur de Condé. En 1140, une charte cite Robert ( ?) de Condé comme possesseur d’un château sur une rive de l’Escaut (à Vieux-Condé). Son ennemi, Nicolas “le Beau”, seigneur d’Avesnes, en possède un sur l’autre rive. Il épousa Alix de Mons (1144/1146-1200), fille de Gossuin III de Mons et de Béatrice de Rumigny. Ils eurent:

  • Nicolas, infra
  • Basilie de Condé, ép. Gauthier III  de Fontaine ( ?-1235), qui obtint le fief de Colfontaine en 1229 lors du partage des “Pâturages communs” et qui en fit don à son beau- frère Godefroid, ci-après
  • Godefroid de Condé « de Fontaine », évêque de Cambrai (1219-1237). Il fut propriétaire du fief de Colfontaine qu’il transmit à son chapitre épiscopal. Il devint aussi comte de Cambrai, investi par l’empereur Frédéric II également en 1219. Il eut de gros démêlés avec les bourgeois de Cambrai, à qui il dut céder des droits civiques et pénaux en 1227.
  • Gautier, trésorier de la même église.

Égide de Condet – ? (un frère ?), qui accompagna Baudouin V vers 1172 lors d’un conflit avec le duc de Limbourg.

Nicolas Ier de Condé (1171-1230, Bailleul), fils de Roger. Seigneur de Condé, puis par mariage : de Beloeil, (et Ellignies-Ste-Anne) et de Morialmé (Ham-sur-Heure, Nalinnes). Il épousa en 1220  Isabelle/Isabeau de Bailleul (aujourd’hui Beloeil) et de Morialmé (1190-1260), héritière des seigneuries de Bailleul, de Morialmé, d’Ham-sur-Heure (fille d’Arnould IV, seigneur de Morialmé et de Jeanne de Bailleul/Beloeil). C’est peut-être lui qui, dans la famille, fut investi du domaine de Ghlin par le comte. Après la mort de Nicolas 1er, Isabelle se remaria en 1230 avec Robert de Béthune. Elle fut la mère de Mahaut de Béthune, qui épousa Guy de Dampierre, comte de Flandre. Avec Nicolas de Condé, elle eut:

  • Jacques, infra
  • Jeanne (v.120- ?), ép. Gilles II, seigneur de Beaumetz

Jacques I de Condé (1195/1211 ??? par rapport à la date de mariage des parents -1259), fils du précédent. Seigneur de Condé, de Beloeil, de Morialmé et de leurs dépendances. Il semble obtenir en 1214 la seigneurie de Stambruges (qui dépendait de celle de Blaton) à la mort de Philippe de Hainaut « le Noble ». Il est aussi possible que ce soit lui qui ait été investi de la seigneurie de Ghlin et non son père. Avoué de l’abbaye de Fosses-la-Ville. Chevalier en 1235. Il est cité en 1256 dans une charte entre Marguerite, comtesse de Flandre  et de Hainaut, et son fils Jean d’Avesnes. Il épousa avant 1235 Agnès du Roeulx, fille d’Eustache III du Roeulx, dit “Canivet”, et de Béatrice de Tournai. Ils eurent:

  • Isabelle Agnès (1210 ?-1298), ép. Enguerrand de Fiennes, baron de Tingry
  • Nicolas (v.1230-1298), infra
  • Isabelle (v.1240- ?), ép. Jean, comte de Looz (1227-1279)
  • Joie, ép. Thierry de Walcourt, comte de Rochefort

Nicolas II de Condé-Bailleul (1229/1231-†1292/1293), fils du précédent. Seigneur des mêmes lieux à partir de 1259 et de Carency (Pas-de-Calais/Artois) par mariage. Chevalier. Avoué de Fosse-la-Ville. En 1284, la terre de Beloeil devint le siège d’une pairie relevant du comté de Namur (Je manque de renseignement sur ce lien. Hypothèse: la possession de la seigneurie de Morialmé qui est dans ce comté). C’est Nicolas II de Condé qui adopte les armes de Bailleul.  Il est cité dans des actes de 1267, 1272, 1282, 1288 et 1290.
Il épousa Catherine de Carency ou de Cayeux (1243-1304), dont il eut:

  • Guillaume Ier, infra
  • Henri, cité dans un acte de 1287
  • Isabelle, ép. Gérard IV de Jauche, S. de Jauche et Baudour.
  • Catherine (v.1267-1329), dame de Carency, de Buquoy, de Duisant et d’Aubigny. Elle épousa Jacques de Châtillon-Saint-Pol (1255/1257-1302), seigneur entre autre du château voisin, de Leuze, de Buquoy et d’Aubigny
  • Catherine Agnès, ép. Renoul IV de Culant

Les deux époux furent inhumés à l’abbaye de Cambron.

Guillaume I de Condé (1275-1302), fils du précédent. Seigneur de Condé, Morialmé, Beloeil, Ellignies, Stambruges, Ghlin, , Rosoy en Vermandois (par mariage), Ham-sur-Heure, Cayeux,  … Chevalier. Pair de Namur. Avoué de Fosses-la-Ville. Mort à la bataille des Eperons d’Or. Il épousa Mahaut de Rosoy et/ou Béatrice de Thourotte (1274/1276-1326), dont il eut:

  • Jeanne de Condé (1289/1291-1325/1330), dame héritière de Beloeil et Stambruges. Elle épousa Fastré de Ligne, infra
  • Jean (1290-1339), infra
  • Nicolas/Collart (1294-1338), écuyer, ép. Mahaut de Gavre de Liedekerke, dont il eut Catherine de Condé (1320-1396)
  • Robert (1300-1359), infra
  • Jacques, ép. Marguerite de Bovers, dont il eut Arnold de Condé

 Jean Ier de Condé (1302-1339/1353), fils aîné du précédent. Seigneur des mêmes lieux. Chevalier. Pair du comté de Namur. Avoué de Fosses. En 1314, lors de la bataille au lieu-dit « Ry-Massart », la cavalerie de Jean Ier de Condé, délivra Hanzinelle, assiégée par les troupes d’Adolphe de la Mark, évêque de Liège. Il épousa Marguerite/Marie de Luxembourg. Pas de postérité. Son frère Robert lui succéda, puis le fils de celui-ci, Jean II.

Robert de Condé « Strépy »  (1300, Condé-1359), frère du précédent. Ecuyer. Seigneur de Strépy, Héry (avant 1339, donc avant l’héritage familial, comment ? achat ?), de Condé, Beloeil et Morialmé (1339, à la mort de son frère Jean). Il épousa en premières noces Isabeau/Isabelle  de Hennin-Liétard (1308-1349), dame de Fontaine-l’Evêque, dont il eut:

  • Jean II (1349-1391), chevalier, infra
  • Jeanne, ép. Sohier II d’Enghien

Il épousa (pas sûr) Marie de Gistel ( ?-1381), dont il eut Alix de Condé qui épousa Erard de Thuisy.

Jean II de Condé (1349-1391/1396), fils de Robert et Isabeau de Henin. Chevalier. Pair du château de Namur. Seigneur de Condé, Morialmé, de Bailleul, de Fontaine-l’Evêque (par héritage maternel), de de Landelies, et de Walcourt (par achat) et de  Strépy. Avoué de Fosses.

Il perdit sa mère quinze jours après sa naissance.
Comme il n’avait pas encore dix ans à la mort de son père, c’est son beau-frère Siger/Sohier II, seigneur d’Enghien, qui fut chargé de sa tutelle. Le 24 octobre 1360, le seigneur d’Enghien releva de l’évêque de Liège la mambournie de Jean de Morialmé et les terres que celui-ci tenait en fief de l’église de Liège.

Cité dans des actes de 1364, 1366, 1368, 1372, 1373, 1374, 1377 (exécuteur testamentaire du comte Aubert de Bavière), 1385. La mort de son neveu Wautier, sire d’Enghien, mit Jean de Condé en possession de la moitié de la seigneurie de Landelies, qu’il releva de la cour féodale de Liège le 22 décembre 1381. Le 22 juin 1390, Guillaume, comte de Namur, lui vendit pour la somme de 75,000 florins, avec droit de réméré, la seigneurie de Walcourt avec l’avouerie de Silenrieux et ses droits à Fontenelle. Il épousa Marie de Luxembourg, fille de Guy, comte de Ligny, et de Mahaut de Châtillon, comtesse de St-Pol. Il mourut à Nalinne sans héritier, où il fut inhumé.

Sa veuve, Marie de Luxembourg, dame de Morialmé et de Bailleul, consentit, par acte du 23 décembre 1391, à remettre le comte de Namur en possession de Walcourt et dépendances pour un prix inférieur à celui de l’achat, c’est-à-dire pour 6,000 florins. Elle mourut peu d’années après, probablement en 1396. Elle reçut sa sépulture en l’église de Nalinnes à côté de son mari.

Tous les domaines furent hérités par sa tante Jeanne de Condé qui avait épousé Fastré de Ligne.

Jeanne de Condé  (1289/1291-1325), fille de Guillaume (supra). Héritière des domaines de son neveu Jean II, dont Condé, Morialmé, Beloeil, Fontaine, Stambruges, Ghlin, Strépy, … Elle avait épousé en 1306 Fastré de Ligne (1280-1337). Celui-ci en secondes noces épousa Marguerite de Gavre, fille du seigneur d’Hérimez.

Arrivent dans la Maison de Ligne : Condé, Beloeil, Morialmé, Ellignies, Stambruges, Ghlin, Strépy. La baronnie de Condé entre dans la Maison de Ligne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *