Croÿ (famille de)

Origines et présentation de la famille

On trouve les premières traces de la Maison de Croÿ au XIIème en Picardie, dans le petit village de Crouy-Saint-Pierre dans la Somme, près d’Amiens. C’étaient alors de petits seigneurs locaux sans fortune ni influence. Il faut attendre la période bourguignonne pour les voir entrer dans la politique « internationale » (époque de la Guerre de Cent Ans où sont en conflits la France et l’Angleterre, mais où sont entraînés les principautés vassales, dont le duché de Bourgogne, les comtés de Flandre et de Hainaut. Jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, les membres de cette famille vont occuper des rangs élevés dans les Pays-Bas et en France.

Cette famille s’est divisée en plusieurs branches (principale, Chimay, Havré, Roeulx, …). La principale s’est éteinte au XVIème siècle. D’autres ont survécu jusqu’aujourd’hui, dont la branche de Croÿ-Solre. Les plus connues sont détaillées plus bas, dans le contexte de ce site consacré à la vallée de la Haine.

Les deux premiers personnages connus sont:

Pierre de Croÿ (-apr.1269), écuyer

Enguerrand de Croÿ (v.1270), seigneur de Clairy Saulchoix

C’est à partir du suivant que la dynastie se dessine plus clairement.

Branche principale (aînée)

Jacques I de Croÿ (?-?), seigneur de Croÿ

  • Ep.1 en 1287 Marguerite d’Airaines
  • Ep.2 Marguerite de Soissons, dame de Moreuil (fille de Bertrand V de Soissons, seigneur de Moreuil et Coeuvres

Jacques II de Croÿ « le Vieux », fils du précédent. Seigneur de Croÿ et d’Airaines. Il épousa en 1313 Marie de Picquigny (fille de Renaud de Picquigny, seigneur de Picquigny, vidame d’Amiens), dont il eut:

Guillaume de Croÿ ( ?-1384), seigneur de Croÿ, baron d’Airaines. Il fut au service des premiers rois Valois à la tête d’une compagnie de gens d’armes au début de la Guerre de Cent Ans (1350). Il épousa en 1345 ou 1354 Isabeau de Renty, dame de Renty, Séneghem et Sempy, dont il eut:

  • Jean I (infra)
  • Eléonore de Croÿ ( ?-1404) ép. Colibeaux de Boissu – sans postérité
  • Marie de Croÿ, ép. Mathieu de Fontenay – sans postérité

Jean Ier de Croÿ (v.1365-1415, Azincourt), fils du précédent. Il est considéré comme le fondateur réel de la Maison de Croÿ. Seigneur de Croÿ, de Seneghem. Baron d’Araines et de Renty (par sa mère). Châtelain d’Aires. Il entra au service des ducs de Bourgogne. C’est le début de l’ascension de cette famille vers les plus hautes charges politiques, militaires et diplomatiques. Conseiller et chambellan de Philippe le Hardi, puis de Jean sans Peur. Gouverneur d’Artois (1405), du Boulonnais, puis du Crotoy (1411). Il mena les armées bourguignonnes contre les Liégeois révoltés. Il fut nommé grand-bouteiller du roi Charles VI en 1412, après avoir pris part au siège de Bourges. L’année suivante, il fut capturé par Isabeau de Bavière et emprisonné au château de Montlhéry d’où il réussit à s’évader. En 1384, il avait épousé une riche héritière, Marie de Craon (1368/1370-1420) qui lui donna 17 enfants dont 7 moururent jeunes et parmi lesquels :

  • Jeanne de Croÿ, qui épousa successivement Jean I de Lannoy « le Ramageur », seigneur de Lannoy, mort en 1415 à Azincourt, puis Jean « Jacques » de Sombresse
  • Agnès de Croÿ (1386 ?), dame d’honneur d’Isabelle de Portugal, maîtresse de Jean sans Peur, avec qui elle eut Jean de Bourgogne, bâtard de Bourgogne, évêque de Cambrai, archevêque de Trèves
  • Antoine I de Croÿ (1385-1475), qui continua la branche aînée (infra)
  • Archambaud de Croÿ (1386 – 1415, Azincourt), ép. Jeanne de Preure. Sans postérité
  • Jean de Croÿ (1387 – 1415, Azincourt)
  • Jean II de Croÿ (1395-1473), comte de Chimay ==> Branche Croÿ-Chimay (voir plus loin) Il  hérita de Quiévrain et d’Ecaussines-Lalaing.
  • Jacqueline de Croÿ, dame de Bièvres, ép. 1420 Antoine de Rubempré, seigneur d’Anthies, chambellan du duc de Bourgogne, grand bailli du Hainaut. Postérité : Rubempré, Ongnies, Saluces, Ysebrant de Lendonck
  • Marie-Louise de Croÿ ép. Louis de Bournel
  • Jeanne « la jeune » ép. 1420 Jean IV de Beauvoir – sans postérité
  • Bâtards :
    • Victor, bâtard de Croÿ
    • Jean-Butor, bâtard de Croÿ, chevalier
    • Jacotin, bâtard de Renty, légitimé en 1404, écuyer de Louis d’Orléans dès 1409
    • Guyot, bâtard de Renty, légitimé en 1404

Il fut enterré à l’abbaye de St-Bertin à St-Omer.

Antoine Ier de Croÿ dit le Grand (v.1385/1390-1475), fils de Jean Ier. Seigneur de de Porcien (Aisne, près de Rethel) et de Guînes. Baron d’Airaines et de Seneghem. Seigneur de Croÿ, de Renty (près de St-Omer), de Beaurain, de Bar-sur-Aube et de Rozay. Seigneur du Roeulx (don du duc Philippe le Bon en 1433), de Condé-sur-l’Escaut (1438), de Montcornet (1446), de Beaumont (don de Philippe le Bon), de Fumay et de Revin (1453). Au service de Jean-Sans-Peur  (2ème duc de Bourgogne), il conduisit les armées franco-bourguignonnes contre les révoltés de Liège et les Anglais. Alors qu’il était en mission en la maison du duc de Berry pour Jean-sans-Peur, il fut impliqué dans l’assassinat de Louis Ier d’Orléans et fut mis à la question au château de Blois. Cet assassinat déclencha la guerre entre Armagnacs et Bourguignons. Il entra ensuite au service de Philippe le Bon (3ème duc de Bourgogne). Il fut son grand chambellan. Il se distingua à la bataille de Brouwershaven en 1426. En 1426 il acheta le château de Montcornet, le rebâtit et l’étendit. Il fut fait chevalier de la Toison d’Or en 1430 (par Philippe le Bon), lors de la fondation de l’Ordre. En 1431, son mariage avec Marguerite, fille d’Antoine de Vaudémont et de Marie d’Harcourt, lui apporta Aerschot et Bierbeke en dot. En 1433, à la suite de l’exécution de Gilles II de Mortagne pour trahison, les biens de ce dernier lui furent donnés par Philippe le Bon. Ses biens furent entre autres le château de Solre-sur-Sambre et le château de Potelle. En 1433, Antoine obtint de Philippe le Bon la partie comtale de la seigneurie de Chièvres. Quant à l’autre partie, il l’acheta à Charles I d’Orléans en 1440. En 1438, il acquit le château le Château-Porcien. Gouverneur du comté de Namur. Gouverneur du duché de Luxembourg. En 1454 il donna en mariage Joanne ou Jeanne, sa fille, à Louis Ier “Le Noir” de Bavière, membre de la dynastie de Wittelsbach-Deux-Ponts et se rapprocha ainsi du Saint-Empire romain germanique. En 1455 il fut fait comte du Porcien et de Guînes par Charles VII de France. Lors de la succession de Jeanne d’Harcourt, comtesse de Namur, contre sa sœur Marie, il prit une position qui le mit en défaut par rapport au duc Charles (le Téméraire). Avant de quitter la cour de Bourgogne, il fut premier chambellan de Philippe le Bon. Avec Charles le Téméraire (4ème duc de Bourgogne), Antoine fut accusé de complot et de prise de parti pour la France, contre son seigneur et s’enfuit en France. Là il assista au couronnement de Louis XI qui lui conservait son amitié depuis quelques années. Il devint parrain de Louis XII. Après son sacre, Louis XI le nomma grand maître de l’Hôtel de France en 1461. Toutefois, il fut remplacé, en 1465, par Charles de Melun. Sa réconciliation avec Charles le Téméraire ne se fit pas avant 1468,  moment où il recouvrit ses possessions bourguignonnes.

  1. Ep.  1410 Marie de Roubaix (1390-1430) , dame d’Aubencourt (fille de Jean de Roubaix)
  2. Ep.  1432 Margueritte de Lorraine-Vaudémont (1420-1477), dame d’Aerschot, d’Heverlee et de Bierbeke.

Ses enfants:

  • Marguerite « Marie » de Croÿ ép.1432 Hendrik IV, burggraaf de Monfoort
  • Jeanne (1435-1504), mariée en 1454 à Louis I de Bavière, 1424-1489, “Le Noir”, de la dynastie de Wittelsbach-Deux-Ponts;
  • Philippe I de Croÿ, 1435-1511, héritier des titres et possessions de son père. Infra
  • Jean III de Croÿ (1436-1505), qui hérita du Roeulx ==> branche des Croÿ-Roeulx (voir plus loin)
  • Marie, 1440-1489
  • Jacqueline (1445-1486), qui épousa en 1472 Jean de Ligne (1435-1491)
  • Isabeau (1450-1523, dame de Bar-sur-Aube et de Florennes – ép. Guyon d’Estouteville
  • Jeanne de Croÿ, religieuse, puis abbesse des Cordeliers à Paris
  • Mort jeune : Charles

Philippe Ier de Croÿ (1435 – 1511), fils aîné du précédent. Comte de Porcien. Seigneur de Croÿ, d’Airaines, de Renty, d’Aarschot, Senghem, Sempy,  Chièvres, Montcornet, Bierbeke, de Beaumont, Aerschot, … Gouverneur du Luxembourg et de Ligny. En 1471, il passa au service du roi de France  avec 600 chevaliers, puis repassa au parti de Bourgogne pour prêter main-forte à Charles le Téméraire. Il fut fait prisonnier à la bataille de Nancy, où le duc de Bourgogne trouva la mort (1477). Il se mit ensuite au service de Marie de Bourgogne dont il arrangea les fiançailles avec Maximilien, archiduc d’Autriche. Par la suite, l’empereur Maximilien lui confia les charges de gouverneur de Valenciennes, lieutenant-général de Liège, stadhouder de Hainaut (lieutenant-gouverneur). Philippe fit construire une église remarquable à Château-Porcien, où il fut inhumé en 1511.

Philippe Ier de Croÿ eut trois enfants de Jacqueline de Luxembourg, dame de Bar-sur-Aube (fille de Louis I, comte de Luxembourg, Ligny et Saint-Pol) :

  • Henri de Croÿ (1456-1514), infra
  • Antoine de Croÿ (1457-1496, Chypres, de retour de Terre Sainte, évêque de Thérouanne
  • Guillaume de Croÿ « de Chièvres »(1458-1521), qui hérita de Chièvres, infra

Henri de Croÿ (1456-1514), fils aîné du précédent. Comte de Porcien et de Seneghem. Seigneur de Croÿ, d’Airaines, de Renty, Montcornet, Bar-sur-Aube. Il épousa vers 1495 Charlotte de Chateaubriand († 1509) dont il eut

  • Philippe II de Croÿ (1496 † 1549), infra
  • Guillaume III de Croÿ (1498 † 1521), évêque de Cambrai, archevêque de Tolède et primat d’Espagne, cardinal
  • Charles de Croÿ (-1556). Comte, puis prince de Château-Porcien. Baron de Montcornet. Seigneur d’Hoogstraeten et d’Airaines. Il épousa Françoise d’Amboise, dame de Reynel. Pas de postérité.
  • Antoine III de Croÿ (1541-1567). Comte de Château-Porcien, érigé en principauté en 1561 par Charles IX. Seigneur, puis marquis de Reynel (1560). Calviniste. Il épousa Catherine de Clèves en 1560. Sans postérité.
  • Charles de Croÿ (1506-1564), évêque de Tournai (1524-1564)
  • Robert de Croÿ (1507-1556), évêque de Cambrai (1519-1556)Jacqueline de Croÿ ( ?-1550) ép. 1520 Antoine de Berghes
  • Charlotte de Croÿ, abbesse de Ghislenghien
  • Hélène de Croÿ, ép. Jacques III de Luxembourg, seigneur de Fiennes, comte de Gavre

Guillaume de Croÿ (1458-1521), frère cadet d’Henri de Croÿ. Seigneur de Rotselaer et de Tamise.  Seigneur d’Aerschot (héritage paternel) qui fut érigé en marquisat en 1519. Seigneur de Beaumont et de Chièvres (achat à son père en 1485). Beaumont fut érigé en comté par Charles le Quint en 1519. Duc de Sora et d’Archi (Naples). Baron de Rocca-Giulelma, Heverlee et Bierbeke. Il fut au service de Maximilien d’Autriche. En 1489, il fit partie des négociateurs qui tentèrent de convaincre le prince Philippe de Clèves de mettre un terme à sa rébellion contre Maximilien d’Autriche. Il fut fait chevalier de la Toison d’Or en 1491. Il se mit ensuite au service de Philippe le Beau, dès 1494. Il fut en 1501 ambassadeur de celui-ci pour le contrat de mariage du futur Charles Quint avec Claude de France, fille de Louis XII. Grand bailli de Hainaut (1497-1503). Stadhouder de Namur (1503). Il fit partie, à la mort du prince Philippe le Beau en 1506, du conseil de régence, en charge plus spécialement des finances et de l’armée des Pays-Bas. Maximilien le confirma à ce poste en 1510.

Il se mit enfin au service de Charles Quint, en remplaçant son cousin Charles de Croÿ-Chimay comme précepteur du jeune prince Charles. Poste qui allait assurer sa fortune, car dès son émancipation, Charles lui octroya le rang de conseiller et de grand chambellan. Après l’affaire Don Juan Manuel, en 1515, qui vit l’éviction de Marguerite d’Autriche au profit de Charles Quint, Guillaume de Chièvres devint une sorte de premier ministre. Guillaume de Croÿ fut nommé Amiral du Royaume de Naples et grand amiral des provinces (en 1516), et enfin Grand Trésorier d’Espagne (contador mayor) (1517). Charles-Quint l’investit en 1516 des fiefs de Sora, d’Arce et de Rocca Guglielma, dans le royaume de Naples, qu’il venait d’hériter de son grand-père Ferdinand d’Aragon. Guillaume profitait de la situation pour se faire attribuer des charges et des bénéfices pour lui ou sa famille. Son neveu Guillaume, déjà évêque de Cambrai et cardinal, obtint ainsi à vingt ans à peine, le très lucratif archevêque de Tolède. Son avidité provoqua la colère des Castillans qui n’entendaient pas voir ainsi la richesse du pays profiter à des étrangers. Guillaume de Croÿ poussa Charles, devenu roi d’Espagne, à briguer la couronne impériale au décès de Maximilien d’Autriche, ce qui fut fait encore avec de l’argent castillan. Croÿ prit part à la diète de Worms (1521) où il fut en butte aux violences de Martin Luther et de ses partisans, et où il mourut empoisonné, le 28 mai 1521 peu de temps après son neveu homonyme.

Guillaume de Croÿ avait épousé Marie-Madeleine de Hamal, la veuve d’Adolphe de La Marck, fils de Jean d’Arenberg, comte de La Marck. Il n’eut pas de postérité. Ses biens revinrent à son neveu Philippe II de Croÿ.

Philippe II de Croÿ (1496-1549, Bruxelles), fils aîné d’Henri et neveu de Guillaume. Seigneur de Croÿ. Comte de Porcien (1514), à la mort de son père. Comte de Beaumont. Il hérita des titres de son oncle Guillaume en 1521, notamment les possessions napolitaines (Sora, Archi) et Chièvres. Heverlee fut érigée en baronnie (1518). Aarschot fut érigée en marquisat en 1518, puis en duché en 1533, par Charles Quint. Renty fut érigé en marquisat en 1532 par Charles Quint. Par mariage, il devint entre autres: prince de Chimay, S. de Quiévrain, (et de sa dépendance d‘Elesmes) d’Avesnes et de Landrecies (ce dernier village fut échangé – infra). Par échange avec la duchesse de Longueville, il acquit en 1518 Havré qu’il donna à son fils Charles-Philippe, à la racine de la branche Croÿ-Havré. Le 16 décembre 1545, Charles Quint lui accorda les terres et seigneuries de Quevaucamps, Grandglise, Fegnies, Wadelincourt, démembrées de la seigneurie de Blaton, pour être tenues en un seul fief à relever du comte de Hainaut, en échange de la ville et de la terre de Landrecies. Au service de Charles Quint, il fut encore général, grand bailli du Hainaut, gouverneur de Hainaut, Grand d’Espagne. Il fut fait chevalier de la Toison d’Or en 1516.

  1. Ep. 1520 Anne de Croÿ, sa cousine, princesse de Chimay, dame d’Avesnes, de Landrecies, de St-Venant et de Lillers (fille de Charles de Croÿ, prince de Chimay et de Louise d’Albret)
  2. Ep.  Jeanne d’Humières
  3. Ep. 1548, il épouse Anne de Lorraine, fille d’Antoine II, duc de Lorraine, veuve de René de Nassau, Prince d’Orange.

Les enfants de son premier mariage sont:

  • Charles II de Croÿ (1522-1551)
  • Louise (1524, Valenciennes – morte après 1585), qui épousa successivement Maximilien de Bourgogne, puis Jean de Bourgogne, seigneur de Froidmont. Pas de postérité.
  • Philippe III de Croÿ (1526-1595)
  • Guillaume de Croÿ (1527, Binche-1565, Renty).  2e Marquis de Renty. Vicomte de Bourbourg et de Gravelines. Seigneur de Chièvres, Meulant, Neufmaisons. Chevalier de la Toison d’or. Il épousa en 1555 Anna van Renesse, dont il eut:
    • Anne de Croÿ ( ?-1608), marquise de Renty, dame de Chièvres, vicomtesse de Bourbourg. Elle épousa successivement Emmanuel de Lalaing (1557-1590), seigneur de Montigny, puis Philippe de Croÿ ( ?-1612), comte de Solre, seigneur de Molembaix
  • Antoine de Croÿ (1530- 1530)
  • Louis (1533- 1533)

De son second mariage, il eut Charles-Philippe de Croÿ (1549-1613) (* 1549, † 1613) ==> Branche Croÿ-Havré

Charles de Croÿ  (1522, Quiévrain-1551, Quiévrain), fils de Philippe II de Croÿ. Par héritage de son père en 1549 : Prince de Chimay et du St Empire. Duc d’Aerschot. Comte de Beaumont. Seigneur de Croÿ, de Quevaucamps, Grandglise, Wadelincourt, Feignies, …Baron de Quiévrain (et d’Elesmes), Avesnes et autres lieux. Il épousa en premières noces Louise de Lorraine et en secondes noces, Antoinette de Bourgogne. Il mourut à Quiévrain, blessé mortellement par un traître, le 24 juin 1551. Il n’avait pas d’enfant. Son frère cadet Philippe III lui succéda.

Philippe III de Croÿ (1526, Valenciennes – 1595, Venise), fils cadet de Philippe II, frère du précédent. Il hérita des titres de la famille à la mort de son frère en 1551. Prince de Chimay. Marquis d’Aarschot. Duc de Sora et Ara. Comte de Beaumont et de Porcien. Seigneur de Croÿ, Seneghem, Quiévrain (et d’Elesmes), Avesnes, Quevaucamps, Grandglise et autres lieux. Au service de Philippe II d’Espagne : Gouverneur général des Flandres. Il fut fait chevalier de la Toison d’Or en 1555. Diplomate. Ambassadeur d’Espagne à la diète de Francfort en 1562. Gouverneur de la citadelle d’Anvers en 1577. Conseiller d’Etat en 1592 et capitaine d’une compagnie.

Il resta aux côtés des Espagnols durant les guerres religieuses et remplaça même le duc d’Albe durant son absence. En 1563, il s’opposa à Guillaume d’Orange et aux autres princes réformistes des Etats Généraux des Pays-Bas qui demandaient le départ du cardinal de Granville. Cette prise de position, ainsi que sa dévotion à la papauté, qui s’exprima notamment lors du massacre de la Saint-Barthélemy, accrurent sa faveur auprès de Philippe II malgré l’accueil mitigé qu’il réserva en 1576 à Don Juan d’Autriche. Malgré la défiance de la population, il fut nommé gouverneur militaire de la place d’Anvers au repli du corps expéditionnaire espagnol en 1577.
Opposé au gouverneur général Don Juan, jaloux de la popularité de Guillaume d’Orange, il prit la tête des partisans de l’archiduc Matthias et fut bientôt élu gouverneur général des Flandres par les États généraux des Pays-Bas. Mais une faction puissante de bourgeois Gantois le détestait et se saisit de lui au cours d’une émeute ; il ne fut libéré qu’après avoir démissionné de son poste de gouverneur. Une fois libre, Philippe de Croÿ chercha à rentrer en faveur auprès de Philippe II. Il obtint effectivement son pardon en 1580 et fut nommé vice-gouverneur des Pays-Bas. Mais lorsque le comte de Fuentes fut nommé gouverneur général en 1594, il préféra se retirer à Venise.

Philippe III épousa

  1. en 1558 Jeanne Henriette d’Halewijn(1544-1581), dame d’Halluin et de Comines, vicomtesse de Nieuwpoort
  2. Jeanne de Blois-Trélon

Elles lui donnèrent les enfants suivants :

  • Charles II ou III de Croÿ, duc d’Aerschot(1560-1612)
  • Anne(1564, Beaumont -1635, Enghien) qui hérite de son frère Charles. Duchesse d’Aerschot et de Croÿ. Princesse de Chimay. Comtesse de Beaumont. Dame d’Avesnes et d’Elesmes. Elle épousa en 1587 Charles de Ligne, prince d’Arenberg (1550-1616) ==>  Ligne-Arenberg
  • Marguerite de Croÿ (1568-1614), Dame d’Halewyn et de Comines, qui épousa Pierre II de Hénin-Liétard,comte de Boussu (mort en 1598) puis le comte Wratislaw von Fürstenberg

Charles III de Croÿ (1560, Beaumont – 1612, Beaumont), fils de Philippe III, mort en 1595. Prince de Chimay, en apanage dès 1580. Seigneur d’Halluin et de Comines (à la mort de sa mère en 1581). Il céda le duché d’Aerschot à Charles-Philippe de Croÿ-Havré. Puis en 1595, par héritage de son père : Principauté de Château-Porcien. Duc d’Aarschot. Comte de Beaumont, de Seninghem. Vicomte de Nieuport. Seigneur de Croÿ, puis duc de Croÿ. Seigneur d’Avesnes, Lillers, Quiévrain, Elesmes, Quevaucamps, Grandglise, Esclaibes, Halewijn, Comines, des Terres de Fumay, de Revin, …

Il se mit au service des rois d’Espagne Philippe II et Philippe III, dont il fut grand bailli du Hainaut en 1593, général d’Empire, diplomate. Il négocia la paix de Vervins avec Henri IV. Il fut fait chevalier de la Toison d’Or.

Il régna sur ce vaste domaine comme un prince sur les siens, les administrant via un conseil et une chambre des comptes. Désormais il était devenu le plus puissant seigneur des Pays-Bas. Il participa à de nombreuses expéditions militaires et assuma plusieurs fonctions importantes au service du roi d’Espagne puis des archiducs Albert et Isabelle. Cette fidélité retrouvée lui vaudra d’être reçu chevalier de la Toison d’Or en 1599. Soucieux de se faire un allié de ce puissant seigneur bien implanté en Picardie, Henri IV érigea par ailleurs la seigneurie de Croÿ en duché en 1598. Il est aujourd’hui surtout connu par les albums de Croÿ, dispersés à travers le monde, mais dont les gouaches, représentant les villes et propriétés ducales de l’époque, offrent une source unique d’information sur les paysages et l’architecture de la Renaissance.

En 1580, il épousa Marie de Brimeu (1550 † 1605), veuve de Lancelot de Berlaymont. À l’occasion de ce mariage, il reçut la Principauté de Chimay en apanage.  Sa femme, calviniste convaincue, exerça une influence décisive sur son second mari ; elle lui fit abandonner la foi catholique et abandonner son soutien au roi d’Espagne. À partir de 1584, il entama un long retour dans le giron de l’autorité catholique et royale. Il commença par se séparer de sa femme. Il administrera cependant ses biens jusqu’en 1599. Peu après, il abjura sa conversion au calvinisme et revint à la foi catholique de sa jeunesse. En décembre 1605, Marie de Brimeu mourut.

Il se remaria avec Dorothée de Croÿ-Havré en 1605 (fille de Charles-Philippe). Il quitta les affaires publiques et passa ses dernières années à la gestion de ses domaines, à l’écriture de ses mémoires et à l’accroissement de ses collections. Ce mariage resta stérile. Charles III prépara donc sa succession à partir de 1610 en ordonnant le partage de ses biens.

  • Le duché d’Aerschot, avec ses trois baronnies, devait revenir à son oncle, Charles-Philippe de Croÿ, marquis de Havré et ainé des Croÿ après lui-même.
  • Les seigneuries françaises de Croÿ, Château-Porcien, Montcornet et Orchies revinrent à Charles-Alexandre de Croÿ, fils du marquis.
  • Chimay, Avesnes, Quiévrain, Beaumont et plusieurs autres furent destinées à Alexandre d’Arenberg, fils cadet de sa sœur et du prince et comte Charles d’Arenberg, à condition qu’il portât le nom et les armes de Croÿ.
  • Sa femme Dorothée de Croÿ, enfin, conserverait la jouissance viagère de l’ensemble des biens mobiliers et des collections du duc, avec l’obligation cependant de les léguer à Alexandre d’Arenberg à sa mort.

Il mourut à l’âge de 52 ans, en 1612, sans descendance légitime. Sa veuve lui survivra encore cinquante ans. Il laissa une immense fortune mais aussi d’immenses dettes. Contrairement à ce que stipulait son testament, l’essentiel de ses biens revint à la famille d’Arenberg. Seules les seigneuries françaises passèrent effectivement aux Croÿ-Havré.

Maison De Croÿ-Chimay

Lignée cadette créée par Jean II de Croÿ, fils de Jean Ier et frère d’Antoine « le Grand » (supra)

Jean II de Croÿ « à la Housette » (1380/1395 – 1473, Valenciennes). Seigneur, puis comte de Chimay (1468, par Charles le Téméraire). Seigneur  de Tours-sur-Marne, de Quiévrain , d’Ecaussines, d’Elesmes (fief de Quiévrain) par mariage. Il acheta la seigneurie de Gommegnies à Aimé “Mansart” d’Esne. Seigneur de Wargnies-le-Petit. Au service des ducs de Bourgogne (Philippe le Bon). Chambellan et ami du duc Philippe le Bon, dont il reçut 4000 écus et la terre d’Estinnes, en 1430, pour son mariage. Il eut l’honneur en 1433 de tenir le futur Charles le Téméraire lors de son baptême. Chevalier de la Toison d’Or, lors de la fondation de l’Ordre en 1430. Diplomate. Gouverneur du comté de Namur (1429). Grand bailli et capitaine général du Hainaut (1434-1456). Il conduisit les troupes bourguignonnes au secours du roi de France Charles VII en 1436. Il soumit Amiens à l’autorité bourguignonne. Il tenta de reprendre Calais aux Anglais en en faisant le siège. Gouverneur du Luxembourg en 1443. Pendant la révolte de Gand, il libéra la garnison d’Audenarde assiégée par les Gantois. En 1453, il défit Guillaume de Brunswick près de Thionville et assura ainsi la mainmise ce Philippe le Bon sur le duché de Luxembourg. Ambassadeur des Bourguignons auprès du roi de France en 1456 et 1460. Lors de l’exil du dauphin Louis, futur Louis XI, en Brabant de 1457 à 1461, ce conseiller du duc de Bourgogne devint un de meilleurs amis du dauphin.  Notamment, avec le duc Philippe le Bon, il accepta le 5 août 1459  d’être le parrain du premier enfant de Louis, Joachim de France né le 15 juillet. Il fit bâtir un hôpital à Chimay. Aussi, lorsque Charles le Téméraire devint duc de Bourgogne, fut-il contraint à l’exil à cause de ses positions pro-françaises, ainsi que son frère Antoine et son fils Philippe. Le retour en grâce eut lieu en 1473 lorsque la seigneurie de Chimay fut élevée en comté. Il décéda la même année et fut enterré avec sa femme dans la chapelle Sainte-Barbe de la collégiale de Chimay.

Jean épousa en 1428 Marie de Lalaing, dame de Quiévrain et d’Ecaussines, qui lui donna 5 enfants ;

  • Jacques de Croÿ (1436-1516). En 1482, il brigua l’évêché de Liège, qui fut finalement attribué à Jean de Hornes. Evêque de Cambrai (1503-1516). En 1510, Maximilien érigea Cambrai en duché. Jacques de Croÿ devient duc-évêque.
  • Philippe Ierde Croÿ  (1436-1482, Bruges), infra
  • Michel de Croÿ « à la Longue Barbe » ( ?-1516).  Seigneur de Sempy. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa Isabelle van Rotselaer, dame de Perwez et Duffel. Ils eurent:
    • Michel de Croÿ, bâtard de Sempy, qui épousa Marie van Halle, dont il eut:
      • Charles de Croÿ ( ?-1555), ép. Madeleine de Meldert – sans postérité
      • Jean de Croÿ
      • Jacques de Croÿ
      • Guillaume de Croÿ ( ?-avt1555) qui épousa  Gertrude van Halle, dont il eut:
        • Michel de Croÿ ( ?-apr.1615)
        • Guillaume de Croÿ
  • Olivier de Croÿ, chevalier de Rhodes
  • Jacqueline de Croÿ, épouse en 1463 Jean de Nesle
  • Isabeau de Croÿ, ép. 1463 Philippe de Wavrin – sans postérité
  • Jeanne de Croÿ, abbesse des Cordeliers à Paris
  • Catherine de Croÿ, épouse d’Adrien de Brimeu – sans postérité

Philippe Ier de Croÿ-Chimay (1436-1482, Bruges). Comte de Chimay. Seigneur de Quiévrain, (et de sa dépendance d’Elesmes), de Gommegnies, Sempy, de Tour-sur-Marne et d’Ecaussines. Au service de Philippe le Bon, puis de Charles le Téméraire : Membre de la cour de Bourgogne – conseiller et chambellan. Grand bailli de Hainaut (1456). Gouverneur des villes et châteaux du Quesnoy et de Bouchain. Gouverneur de Hollande. Chevalier de la Toison d’Or (1473). Il fut fait prisonnier à la bataille de Nancy, le 5 janvier 1477, où son suzerain Charles le Téméraire mourut en voulant donner l’assaut à cette cité du duc de Lorraine, aidé par les Suisses. En 1478, il tint sur les fonts baptismaux le fils de l’archiduc Maximilien d’Autriche qui lui donna son nom, le futur Philippe le Beau, père de Charles Quint. Il épousa Walpurge, fille de Vincent comte van Mors/Meurs, dont il eut:

  • Charles I de Croÿ-Chimay (1455-1527), infra
  • Jean de Croÿ (1460-1546), seigneur de Tours-sur-Marne, ép. Adrienne van Stavele, vicomtesse de Furnes
  • Antoine de Croÿ-Chimay, seigneur de Sempy, gouverneur du Quesnoy. Il épousa Louise de Luxembourg (infra) ==>  Branche de Croÿ-Solre (infra)
  • Françoise, ép. Antoine de Luxembourg, Comte de Charny (+ 1519)
  • Catherine, ép. Robert II de la Marck(+ 1536), seigneur de Sedan
  • Marguerite, ép. vers 1501 Jakob, Comte de Hornes(+ 1531)

Charles Ier de Croÿ-Chimay (1455-1527, Beaumont), fils de Philippe I de Croÿ-Chimay. Comte de Chimay, puis prince de Chimay (1486) par Maximilien Ier. Seigneur de Wavrin, Lillers et Saint-Venant, Quiévrain (et de sa dépendance d’Elesmes), de Gommegnies et Ecaussines. Par mariage, seigneur d’Avesnes et de Landrecies. Seigneur de Bry, il vend cette seigneurie en 1484 à Gilles de Ruelin, seigneur d’Eth. Il vendit également en 1506 Gommegnies à Claude Bonnard. Pair de Hainaut. Chevalier de la Toison d’Or en 1491. Parrain en 1500, tuteur et gouverneur du futur Charles-Quint. En 1515, il fut choisi pour conduire à Vienne la princesse Marie (future Marie de Hongrie), sœur de Charles Quint, pour y épouser Louis, fils du roi Ladislas de Hongrie et Bohême. Chambellan de Charles Quint. Il épousa en 1495 Louise d’Albret, vicomtesse de Limoges, dame d’Avesnes et dame de Landrecies, fille d’Alain d’Albret et donc sœur du roi  de Navarre. Il mourut à Beaumont le 2 septembre 1527 et fut enterré en l’église de Chimay dans un superbe mausolée détruit par l’armée française d’Henri II en 1552. Il fut reconstruit plus tard. Un splendide gisant en albâtre représente Charles Ier de Croy-Chimay. Il se trouve en la collégiale des Saints Pierre et Paul, à Chimay. Louise mourut au château d’Avesnes le 12 sept 1535 et enterrée dans l’église d’Avesnes. Ils eurent huit enfants :

  • Charles (1496-1496)
  • Françoise née le 07/11/1498.
  • Philippe (1500-1503)
  • Anne (1501-1539), héritière,  princesse de Chimay, dame d’Avesnes, Landrecies, d‘Elesmes Saint Venant et Lillers. Epousa en 1520 son cousin Philippe II de Croÿ (1496-1549), duc d’Aarschot et marquis de Renty (lignée principale)  ==> retour à la branche principale
  • Engilbert (1503-1503)
  • Isabeau née le 18/07/1504.
  • Jean (1505-1505)
  • Marguerite de Croy (1508-1549), dame de Wavrin, d’Escaussines, de Marpont et de Berbières, épousa Charles de Lalaing, baron d’Escornaix

Maison de Croÿ-Havré

Elle fut fondée par Charles-Philippe de Croÿ,. Voir plus haut.

Charles-Philippe de Croÿ  (1549-1613), fils de Philippe II de Croÿ et de Jeanne d’Humières. Seigneur d’Havré, puis marquis de Havré en 1574. Chevalier de la Toison d’Or. Prince du Saint-Empire. Ambassadeur de la Diète de Ratisbonne. Il épousa en 1580 Diane de Dommartin, marquise d’Havré, baronne de Dommartin, comtesse de Fontenoy-le-Château, de Bayon, d’Hardemont et d’Oginvillier (1552-1625). En 1610, il recueillit une partie de l’héritage de son neveu, Charles III de Croÿ : le duché d’Aerschot et ses trois baronnies. Il eut:

  • Charles-Alexandre de Croÿ, infra
  • Jean-Guillaume de Croÿ (1582-1582)
  • Ernest de Croÿ-Aerschot (1583-1620). Il fut fait duc de Croÿ par le roi Henri IV de France. Puis il se mit au service de l’empereur Ferdinand II. Il épousa Anne de Poméranie (fille du duc Bogislaw XIII de Poméranie). Il mourut devant Oppenheim assiégée en 1620. Ils eurent Ernest-Bogislaw (ou Bogusław) de Croÿ (1620, Fénétrange – 1684, Königsberg). Neveu de Boguslaw XIV de Poméranie, dernier duc de Poméranie. Comte de Fontenoy. Recteur de l’université de Greifswald (1634-35). Evêque protestant de Cammin (rattaché au Brandebourg par le traité de Westphalie en 1648), poste qu’il abandonna contre une forte indemnité et la tutelle des biens viagers de sa mère en Poméranie. Gouverneur de Poméranie occidentale (1665-1670)  et de Prusse (1670-) pour le margrave de Brandebourg. Pas de mariage. Un bâtard.
  • Louis de Croÿ
  • Charlotte de Croÿ
  • Dorothée de Croÿ ( ?-1661), ép. 1605 Charles II de Croÿ, duc de Croÿ et d’Aerschot
  • Chrétienne de Croÿ ( ?-1764) ép. 1616 Philippe-Othon de Salm

Charles-Alexandre de Croÿ  (1581-1624), fils du précédent. En 1610, il reçut une partie de l’héritage de son cousin Charles III (par le partage de la branche aînée qui se terminait) : les seigneuries françaises de Croÿ, Château-Porcien, Montcornet et Orchies. Il hérita de son père en 1614 Havré et quelques autres seigneuries. Il fut donc duc de Croÿ (2ème), puis Prince de Croÿ et du St Empire. Marquis d’Havré (1613, par son père). Comte de Fontenoy. Vicomte d’Havrache. Châtelain héréditaire de Mons. Seigneur d’Arçay, Inverback, Blécourt, … Seigneur de Blaregnies, par mariage. Prince et maréchal héréditaire du St Empire. Grand d’Espagne. Membre du conseil de guerre du roi d’Espagne et conseiller d’Etat du roi Philippe III. Surintendant des Finances. Chevalier de la Toison d’Or. Maréchal héréditaire du St-Empire.

  1. Ep. 1599/1610 Yolande de Ligne, dame de Blaregnies, dont il eut Marie-Claire de Croÿ (1605-1664), infra
  2. Ep. 1617 Geneviève d’Urfé
  • Ferdinand-Philippe, mort jeune

Marie-Claire de Croÿ (1605-1664), fille héritière du précédent. Princesse du Saint-Empire. Marquise puis duchesse d’Havré. Comtesse de Fontenoy. Dame de Biévène, Araine, Everbecq, Thy-le-Château, Blaregnies, …

Elle épousa en premières noces en 1627  Charles-Philippe de Croÿ, fils de Philippe Eugène de Croÿ (1562-1612) et d’Anne de Croÿ (en secondes noces). Marquis de Renty, Porcien et Guines ( ?-1640). Duc d’Havré (1627 – Havré est érigé en duché par le roi Philippe IV d’Espagne). Comte de Solre. Vicomte de Bourbourg. Seigneur de Courcelles, de Chièvres, de Rumenghien, d’Eperlecques.  Seigneur de Baudour par achat en 1629 à Henri van Etten. Il revendit Blaregnies à Philippe François de Franeau-Hyon. Grand d’Espagne. Chevalier de l’Ordre de St Jacques. Gentilhomme de la Chambre du roi d’Espagne. Premier chef des domaines et finances du roi d’Espagne. Gouverneur de Tournai

Leurs enfants :

  • Philippe Eugène de Croÿ ( ?-1665). Marquis de Renty. Carme à Valenciennes, puis évêque de Gand. Seigneur de Baudour et autres lieux. Pas de descendance. Il vendit Hal, Braine-le-Comte et Baudour au duc Philippe-François d’Arenberg en 1652.
  • Marie Ferdinande de Croÿ, ép. Philippe Louis d’Egmont

Marie-Claire de Croÿ épousa en secondes noces Philippe-François de Croÿ, vicomte de Langle, seigneur de Tourcoing (oncle du premier mari). Dont ils eurent:

  • Ferdinand François Joseph (1644-1694), infra
  • Léopoldine Wilhelmine (1647-1655)

Ferdinand-Joseph de Croÿ (1644-1694, Bruxelles). Duc d’Havré et de Croÿ. Prince et maréchal du St-Empire. Comte de Fontenoy. Grand d’Espagne. Colonel d’un régiment wallon. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa Marie-Thérèse-Joséphine de Halluyn, duchesse douairière d’Havré et de Croÿ, dont il eut:

  • Marie-Thérèse (1672- ?), ép. Arias Gonzales d’Avila
  • Marie Ernestine Josèphe, (1673-1714), ép. Philipp von Hessen Darstadt
  • Marie Claire Josèphe (1679- ?)
  • Marie Madeleine Josèphe (1681), ép. Pascal Gaetano d’Aragon
  • Marie Elisabeth Josèphe (1682- ?)
  • Charles Antoine Joseph (1683-1710), infra
  • Jean-Baptiste Joseph (1686-1727), infra
  • Ferdinand Joseph François (1688- ?)

Charles-Antoine-Joseph de Croÿ (1683-1710, Saragosse), fils du précédent. Seigneur de Tourcoing. Duc de Croÿ (4ème), depuis 1694 (mort de son père). Duc d’Havré. Chevalier de la Toison d’Or. Grand d’Espagne (par le prétendant Charles III). Il guerroya dans la guerre de Succession d’Espagne, contre Philippe V. Premier colonel du régiment des Grades royales d’infanterie wallonne de l’empereur Lépolod Ier du St Empire (1703). Il succomba à la bataille de Saragosse en 1710. Non marié. Pas de postérité.

Jean-Baptiste-François-Joseph de Croÿ, (1686-1737), fils de Ferdinand-Joseph et frère du précédent, dont il hérita les titres et les biens. Marquis de Wailly. Duc d’Havré (5ème). Prince et maréchal du St Empire. Comte de Fontenoy. Vicomte de Langle. Grand d’Espagne. Il épousa Maria Anna Lante Montefeltro della Rovere, dont il eut:

  • Louis Joseph Ferdinand (1713-1761), infra
  • Marie Anne (1717- ?)
  • Ernest (1718-1726)
  • Jean-Just-Ferdinand-Joseph de Croÿ (1716, Bruxelles – 1790, Cordoue). Prince de Croÿ. Militaire au service du roi de France Louis XV. Colonel du régiment de Berry cavalerie (1738). Brigadier de cavalerie (1742). Passa ensuite au service du roi d’Espagne, allié de la France. Comte de Priego, par mariage avec Marie-Bethléem-Ferdinande Lanti de la Rovere. Grand d’Espagne. Aide de camp de l’infant Philippe. Maréchal de camp. Lieutenant général (1755). Gentilhomme de la chambre de Charles III. Colonel des gardes wallonnes (1755). Chevalier de la Toison d’Or (1767). Il mourut sans postérité en 1790

Louis-Ferdinand de Croÿ (1713-1761), fils de Jean-Baptiste de Croÿ. Duc d’Havré (6ème). Prince du St Empire. Gouverneur de Sélestat. Lieutenant général des armées du roi. Mort à la bataille de Villinhausen en 1761. Il épousa Marie-Louise-Cunégonde de Montmorency-Luxembourg (1716 ?-1764), dont il eut:

  • Joseph Anne Maximilien de Croÿ (1744, Paris – 1839, Havré) – même mère ?
  • Marie-Anne-Christine-Joséphine, princesse de Croÿ (1737 -1788), chanoinesse de Remiremont – ép. Gabriel François, comte de Rougé
  • Emmanuelle-Louise-Gabrielle-Josèphe, princesse de Croÿ (1738-Paris, 1796), religieuse
  • Marie-Charlotte-Joséphine-Sabine, princesse de Croÿ (1740-1776), chanoinesse à Maubeuge, ép. le marquis de Vérac
  • Eléonore Frédérique (18 juin 1746 – 27 juillet 1746) ;
  • Louise Elisabeth (1749-1764), ép. le marquis de Souches
  • Anne Louis François Ferdinand Joseph (16 novembre 1751 – 25 novembre 1751).

Joseph Anne Maximilien de Croÿ (1744, Paris – 1839, Havré), fils de Louis-Ferdinand. Duc d’Havré (7ème). Prince du St Empire. Grand d’Espagne. Seigneur de Tourcoing. Châtelain héréditaire de Mons. Aide de camp de son père dès l’âge de 16 ans lorsque celui-ci fut tué à la bataille de Filinghausen en 1761. Colonel à 20 ans. Colonel du régiment de Flandre (1767). Brigadier des armées du roi (1780). Maréchal-de-camp (1784). Chevalier de la Toison d’Or (1790) par Charles IV d’Espagne. Député de la noblesse aux Etats Généraux (1789) par le baillage d’Amiens et de Ham. Il fit partie de la minorité hostile à toute réforme, protesta contre la réunion des trois ordres et contre la déclaration des droits. Il émigra en 1791 en Allemagne, puis en Espagne.Il fut chargé par Louis XVI d’une mission diplomatique à la cour de Madrid. Il y resta comme représentant de Louis XVIII qui le chargea de plusieurs missions. Il accompagna le roi lors de son retour en France en 1814. Il devint capitaine des gardes du corps du Roi, pair de France, lieutenant-général. En 1830, il refusa le serment au gouvernement de Louis-Philippe. Il se retira en Belgique où il mourut en 1839. Il avait épousé en 1792 sa cousine Adélaïde-Louise-Françoise-Gabrielle (1741-1822), fille d’Emmanuel de Croÿ-Solre. De ce mariage sont issus :

  • Adélaïde-Marie-Louise-Justine-Joséphine, princesse de Croÿ (1768-1846), ép. son cousin germain Emmanuel Maximilien de Croÿ-Solre (1768-1848)
  • Amélie Gabrielle Josephine, princesse de Croÿ (1774-1847), ép. le marquis d’Armentières
  • Pauline Aimée Louise Joséphine, princesse de Croÿ (1776-1849)
  • Ernest Emmanuel Joseph, prince de Croÿ, marquis d’Havré, titré duc Ernest de Croÿ

Lignée de Croÿ-Le Roeulx

Fondée par Jean III, fils cadet d’Antoine le « Grand » qui avait acheté la seigneurie du Roeulx et dont il investit son fils (supra – lignée principale)

Jean III de Croÿ (1436-1505), fils d’Antoine le Grand. Seigneur du Roeulx, de Crésèques (par mariage). Baron de Wesemmel. Il épousa en 1489 Jeanne, dame de Crésecque et Clarque (fille de Jean IV de Crésecques), dont il eut:

  • Ferri de Croÿ, infra)
  • Jean IV de Croÿ (- ?1524). Seigneur de Crésèques, Clarque, Rebecque et Wich. Il épousa en 1509 Eléonore de Thiennes, dame  de Lombise et Rebecque ==> Branche de Crésècques (voir infra)
  • Yolande de Croÿ, ép. Claude I de Baudoche – sans postérité

Ferry de Croÿ (v.1470-1524), fils de Jean III. Seigneur du Roeulx, de Beaurain, de Long, de Longpré, et Hangest-sur-Somme. Chevalier de la Toison d’Or. Chambellan de Maximilien Ier, puis maître d’hôtel de Charles-Quint. Gouverneur d’Artois. Il épousa Lamberte de Brimeu (1474-1556), dont il eut:

  • Adrien de Croÿ (v.1500-1553), infra
  • Ferri de Croÿ, seigneur de Fromessent
  • Eustache de Croÿ (1503/1505-1538). Prévôt d’Aire-sur-la-Lys, sur décision de Charles V. Prévôt de St-Omer (1521). Chanoine de Cambrai. Evêque d’Arras (1523). Sous son ministère, les idées de Luther pénétrèrent à Arras et à Douai, colportées par des marchands. Elles firent des adeptes parmi les clercs, les milieux aisés et cultivés, mais aussi dans le petit peuple des artisans et des ouvriers. Le tombeau d’Eustache de Croÿ, dans la cathédrale de St-Omer, commandé par sa mère, est l’œuvre de Jacques du Broeucq.
  • Marie de Croÿ ( ?-1546), dame de Longpré, ép. 1529 Adrien de Boulainvilliers, vicomte de Dreux – sans postérité

Adrien de Croÿ (v.1500-1553), fils du précédent. Seigneur de Beauraing et Hangest-sur-Somme. Seigneur (1524), puis comte du Roeulx (érection par Charles Quint en 1531) dont il restaura le château, qui subit un incendie en 1552. Chevalier de la Toison d’Or (1519, de Charles Quint).  Chambellan et premier maître d’hôtel de Charles Quint. Gouverneur des châtellenies de Lille, Douai et Orchies (à partir de 1530). Il fut chargé par Charles Quint de mater la rébellion gantoise et reçut l’ordre de raser l’abbaye St-Bavon pour y construire une citadelle (1539). Gouverneur de Flandre et d’Artois (1546). Il épousa en 1531 Claude de Melun (v.1474-1556), fille de François de Melun, comte d’Epinoy, baron d’Antoing

  • Jean IV de Croÿ ( ?-1581), infra
  • Eustache de Croÿ ( ?-1585), infra
  • Gérard de Croÿ ( ?-1607), infra
  • Lambertine de Croÿ ( ?-1601)
  1. Ep. 1555 Antoine de Croÿ, seigneur de Fontaine l’Evêque. Sans postérité.
  2. Ep. 1564 Gilles de Berlaymont. Sans postérité
  • Claude de Croÿ, ép. 1555 Antoine de Rubempré, seigneur de Bièvres – sans postérité
  • Marie
  • Louise

Jean IV de Croÿ ( ?-1581), fils d’Adrien. Comte du Roeulx. Seigneur de Beaurain, Long, Longpré, Hangest-sur-Somme. Gouverneur de Tournai et de Flandres. Il épousa en 1568 Marie de Recourt, dont il n’eut pas d’enfants.

Eustache de Croÿ ( ?-1585), frère du précédent. Seigneur de Rumenghen, La Motte, de Beaurain. Comte du Roeulx. Il épousa en 1564 Louise de Ghistelles (fille su seigneur de la Motte). Sans postérité.

Gérard de Croÿ ( ?-1607), frère des deux précédents. Seigneur de Frémessen. Prévôt de Lille.  Chanoine de Tournai et de St-Omer. Seigneur de Beaurain et comte du Roeulx (1585, à la mort de son frère-1607). Il épousa Yolande de Berlaimont, dont il n’eut pas non plus d’enfant.

Les domaines passèrent à Claude de Croÿ (1569-1636) membre de la lignée Croÿ-Crésèques, fils d’Eustache I de Croÿ-Crésèques. Il devint comte du Roeulx à la mort de ses petits cousins (voir plus loin).

Maison de Croÿ-Solre

La seigneurie de Solre et de son château furent acquis en 1433 par Antoine de Croÿ le Grand. Le domaine semble rester dans la branche aînée jusqu’au milieu du XVIème siècle, où il fut transmis par Guillaume de Croÿ (1527-1565), de la branche de Chimay, fils de Philippe II (1496-1549), à son fils Philippe (supra).

Antoine II de Croÿ (1460-1546). Il est le fils cadet de Philippe Ier de Croÿ (comte de Chimay, Seigneur de Sempy, Tour-sur-Marne, Quiévrain et Ecaussines)  et de Walburge von Mörs. Il est le fondateur de la branche Croÿ-Solre. Seigneur de Solre, de Tours-de-Marne, de St Piat, de Sempy. Gouverneur du Quesnoy. Seigneur de Sempy, Tours-sur-Marne et Saint-Piat.

  1. Ep.. Louise de Luxembourg, dont il eut Jacques III de Croÿ (infra)
  2. Ep.. Anne van der Gracht, comtesse de Furnes, dont il eut Anne de Croÿ (v.1524-1573), vicomtesse de Furnes et dame de Stavele, qui épousa en 1539 Martin de Hornes, seigneur de Gaesbeek

Jacques III de Croÿ (1508, Tours-sur-Marne-1587). Seigneur, puis comte de Solre (1580). Seigneur de Sempy, Tours-sur-Marne. Seigneur de Fontaine-l’Evêque par son premier mariage (doute !!!), puis de Molembaix , de Senzeilles, Maingoval par son second mariage. Gouverneur du Quesnoy. Chanoine de Ste Waudru de Mons.

  1. Ep. 1532 Anne de Hénnin-Liétard, dame de Fontaine-l’Evêque, fille de Baudouin VIII (branche de Sebourg-Fontaine), dont il eut:
    1. Antoine de Croÿ (1533-1555). Seigneur de Fontaine-l’Evêque et de Sempy. Il épousa Ep. Lambertine de Croÿ (fille d’Adrien) – Sans postérité
    2. Anne de Croÿ ( ?-1618), dame de Pamele, ép. Nicolas de Montmorency – sans postérité
  2. Ep. 1538 Anne de Hornes
  3. Ep. 1560 Yolande de Lannoy (1525-1610), dame de Molembaix, Senzeilles et Maingoval, dont il eut:
    1. Philippe II de Croÿ (1562-1612), infra
    2. Antoine de Croÿ ( ?-1682), marquis de Falcres, ép. 1590 Marie de Lens, baronne d’Aubigny – sans postérité
    3. Jacques de Croÿ, seigneur de Ferrières, qui épousa en 1596 Juana Ana Maria de Peralta, marquise de Falcres et dont il eut Antoine de Croÿ de Peralta y Mendoza ( ?-1682), marquis de Falcres, ép. Maria Hurtado de Mendoza – sans postérité

Philippe II de Croÿ (1562-1612, Bohême). Comte de Solre (1590 – seigneurie érigée en comté par le roi Philippe II). Seigneur de Molembaix, Tourcoing, Cauroy

  1. Ep. 1582 Anne de Beaufort ( ?-1588, Solre), fille de Philippe de Beaufort
  2. Ep. 1592 Anne de Croÿ, marquise de Renty, vicomtesse de Bourbourg (fille de Guillaume de Croÿ, marquis de Renty ; veuve d’Emmanuel de Lalaing, comte de Montigny), dame de Chièvres et de Neufmaison
  3. Ep. Guillemette de Coucy-Vervins, dame du Biez et de Chemery

De ces trois mariages, il eut:

  • Alexandre de Croÿ ( ?-1604, bataille de l’Ecluse), comte de Solre, marquis de Renty
  • Jean de Croÿ ( ?-1640), infra
  • Charlotte de Croÿ
  • Jeanne de Croÿ
  • Charles-Philippe-Alexandre de Croÿ ( ?-1640). Marquis de Renty, vicomte de Bourbourg. Seigneur de Courcelles, de Chièvres, de Rumenghien, d’Eperlecques. Duc d’Havré (1627, par mariage – Havré est érigé en duché par le roi Philippe IV d’Espagne). Comte de Solre. Grand d’Espagne. Il épousa Marie-Claire de Croÿ (1600-1601-1664, Nancy), marquise, puis duchesse d’Havré, comtesse de Fontenoy, fille unique de Charles-Alexandre, marquis d’Havré, duc de Croÿ). Voir plus haut. Ils eurent:
    • Philippe-Eugène de Croÿ ( ?-1665), marquis de Renty, évêque de Gand
    • Marie-Ferdinande de Croÿ (1636/37-1683), marquise de Renty, qui épousa Philippe II Louis, comte d’Egmont, prince de Gavere
  • Anne de Croÿ, baronne de Pamele
    • Ep.1. Robert de St Omer, comte de Morbecque
    • Ep.2. Claude d’Ognies
  • Eugénie-isabelle-Claire de Croÿ, ép. 1665 Louis de Mailly « dit de Coucy »
  • Claude de Croÿ, vicomte de Langle
  • Philippe-François de Croÿ ( ?-1650), infra

Jean de Croÿ (1588-1640, Madrid), fils du précédent. Comte de Solre. Baron de Molembais et Beaufort. Seigneur de Condé et de Montigny (par mariage). Chevalier de la Toison d’Or. Capitaine de la garde du roi d’Espagne. Gentilhomme de sa chambre. Il épousa Jeanne de Lalaing, dame de Renty,  Condé et Montigny, dont il eut:

  • Albert-Emmanuel de Croÿ, comte de Solre – pas de postérité
  • Philippe-Emmanuel-Antoine-Ambroise de Croÿ (1611-1670), infra
  • Marie-Wilhelmine-Philippine de Croÿ ( ?-1676), ép. 1634 Charles-Albert de Longueval, comte de Bucquoy
  • Anne-Marie de Croÿ (1620-1700), ép. Antoine de Créquy

Philippe-Emmanuel-Antoine-Ambroise de Croÿ (1611-1670, Bruxelles), fils du précédent. Comte de Solre et Buren. Baron de Molembaix, Beaufort. Seigneur de Condé et Montigny. Il acheta en 1641 à Louis d’Egmont la seigneurie de Péruwelz, dont il commença à rénover le château. Chevalier de la Toison d’Or. Maître de camp d’un régiment d’infanterie wallonne. Grand veneur héréditaire du Hainaut. Il épousa en 1638 Isabelle-Claire de Gand-Villain et eut:

  • Marie-Jeanne de Croÿ (1639-1704), ép. Eugène-Maximilien, prince de Hornes
  • Isabelle-Marguerite-Caroline de Croÿ (1640-1662), ép. 1661 Guillaume de Mailly
  • Philippe-Emmanuel-François-Ferdinand de Croÿ (1641-1718, Paris), infra
  • Marie-Philippine de Croÿ (1642-1670) ép. 1670 Philippe de Montmorency
  • Balthazar-Charles-Joseph de Croÿ (1644-1704), baron de Molembaix, ép. Marie-Philippine-Anne de Créquy ==> Lignée  de Molembaix
  • Louis de Croÿ, chanoine à Tournai
  • Albert-Hyacinthe de Croÿ, mort en Hongrie
  • Jean-François de Croÿ, abbé d’Acey
  • Dorothée-Brigitte de Croÿ (1706-1761), ép. Ambroise-Augustin-François Bette, marquis de Leyde

Philippe-Emmanuel-François-Ferdinand de Croÿ (1641-1718, Paris), fils du précédent. Comte, puis prince de Solre (érigé en principauté en 1677 par Charles II d’Espagne). Baron de Molembaix et Beaufort. Seigneur de Condé, de Péruwelz et de Montigny. Grand veneur du Hainaut. Il était présent à Valenciennes, lorsque cette ville fut assiégée et prise par l’armée de Louis XIV.Avec l’assentiment du roi d’Espagne, il passa au service de la France. Il devint brigadier, puis colonel. Il assista à la bataille de Steenkerque en 1692. Il fut ensuite élevé au grade de maréchal de camp. Blessé à Neerwinden. Il quitta l’armée active et fut nommé gouverneur de Péronnes (Picardie).Il devint encore lieutenant général. Gouverneur et Grand Bailli de Péronne, de Roye et de Montdidier (1693).  Lieutenant-général (1702). Il épousa en 1672 Anne-Marie-Françoise de Bournonville, dont il eut:

  • Philippe-Alexandre-Emmanuel de Croÿ (1676-1723), infra
  • Albert-François de Croÿ « chevalier de Croÿ » ( ?-1709, à Malplaquet). Colonel d’un régiment d’infanterie
  • Alexandre-Jean-François de Croÿ (1680-1744, Naples, comte de Beaufort, colonel du régiment de Solre
  • Isabelle-Alexandrine de Croÿ (1681-1718), ép. 1704 Charles-Claude de Montmorency
  • Marie-Thérèse de Croÿ, religieuse
  • Joséphine-Charlotte de Croÿ (1593-1774), abbesse de Maubeuge

Philippe-Alexandre-Emmanuel de Croÿ (1676-1723), fils du précédent. Comte et prince de Solre et Mœurs. Baron de Molembaix et Beaufort. Seigneur de Condé et de Péruwelz. Par mariage : comte de Millendonck, baron de Pesche, seigneur d’Andrimont, de Bernissart et de Cerfontaine. Il devint mousquetaire en 1690.  Il assista aux sièges de Mons et de Namur, à la bataille de Steenkerque (1691) et à celle de Neerwinden (1693). Il devint lieutenant-colonel. Il prit part à des guerres en Espagne, en Italie et en Allemagne. Il devint brigadier en 1704. Participa aux campagnes de Flandre en 1707 et 1708. Il y fut fait prisonnier à Audenarde. Il devint ensuite maréchal de camp et lieutenant-général en 1709. Il se livra alors à des travaux scientifiques, se constituant une fameuse bibliothèque (aujourd’hui dispersée). Il épousa en 1716 Marie-Marguerite Louise, comtesse de Millendonck, dont il eut:

Anne-Emmanuel de Croÿ (1718-1784), fils du précédent. Duc de Croÿ (à la mort du dernier duc, comte du Roeulx). Prince de Solre, de Mœurs et du SERG. Comte du Roeulx. Duc de Croÿ en 1767 au décès du chef de la branche aînée. Seigneur et gouverneur de Condé. Seigneur de Bernissart et de Péruwelz. Seigneur de Blaton par achat en 1752 à la famille de la Cattoire. En 1778, par lettre patente de l’impératrice Marie-Thérèse, la baronnie de Péruwelz fut réunie à celle de Condé pour former, avec d’autres seigneuries limitrophes, l’apanage de la maison de Croÿ. Grand d’Espagne de première classe. Mousquetaire en 1736, puis colonel en 1738. De 1741 à 1744, il guerroya en Allemagne, en Bohême, en Bavière, en Lorraine  et en Flandre. Il assista à la bataille de Roucoux (Liège) en 1748. Il commanda le camp d’Aymeries (1754-1755), la ville de Calais (1756), la Picardie, l’Artois, le Calaisis et le Boulonnais (1757). Fut fait chevalier des ordres du Roi (1759). Nommé lieutenant-général (1759). Il servit dans l’armée d’Allemagne (1760), puis dans celle du Rhin sous le général Soubise (1761).  Gouverneur de la place de Condé (1763).  Maréchal de France (1783). Il commença à faire bâtir le château de l’Hermitage à Condé. La terre de Condé fut érigée en majorat par Louis XV en 1770. Il épousa en 1741 Angélique-Adélaïde-Louise d’Harcourt (1719-1746), dont il eut:

  • Adélaïde-Louise-Angélique-Gabrielle de Croÿ (1741-1822) ép. Joseph-Anne-Auguste-Maximilien de Croÿ, duc d’Havré
  • Anne-Emmanuel-Ferdinand-François de Croÿ , infra

Anne-Emmanuel-Ferdinand-François de Croÿ « Prince de Croÿ » (1743-1803). Duc de Croÿ. Prince de Solre et du Saint-Empire. Seigneur de Condé, Péruwelz, Bernissart et Blaton.  Mousquetaire en 1757. Colonel en 1760. Maître de camp et chevalier de St-Louis en 1771.  Brigadier en 1780. Maréchal de camp en 1781.  Député aux Etats Généraux et vice-président de la noblesse en 1789. Il émigra en 1791. Ses biens furent séquestrés. Il obtint la souveraineté de Dulmen (Westphalie) au Congrès de Ratisbonne. En 1772, il avait achevé la construction du château de l’Hermitage. Ce château fut démoli en 1784, sauf les dépendances. On recommença une nouvelle résidence princière en 1786. Il mourut au Roeulx en 1803. Grand d’Espagne. Aide-de-camp de son père. Maître de camp au régiment Royal-Normandie (1767). Maréchal de camp. Il épousa en 1764 Augusta-Frederika-Wilhelmina-Ernestine de Salm-Kirburg, dont il eut:

  • Auguste-Philippe-Louis-Emmanuel de Croÿ (1765-1822)
  • Emmanuel-Marie-Maximilien de Croÿ (1768-1842). Prince de Croÿ-Solre et du Saint-Empire. Maréchal de camp ‘1815). Lieutenant-général (1825). Il épousa en 1788 Adélaïde de Croÿ (fille de Joseph, duc d’Havré), dont il eut:
    • Anne-Louise de Croÿ (1789-1869), ép. 1810 Ferdinand, prince de Croÿ ( ?-1865)
    • Adolphe de Croÿ (1790-1803)
  • Louis-Charles-Frédéric-François de Croÿ (1769-1795), prince de Croÿ, brigadier
  • Charles-Emmanuel-Guillaume de Croÿ (1771-1841)
  • Gustave-Maximilien-Juste de Croÿ (1773-1844). Prince de Croÿ, Pair de France. Evêque de Strasbourg (1819-1820). Archevêque de Rouen (1820-1844). Cardinal (1820-1844, par Léon XII). Grand Aumônier de France (1821-1830)
  • Amédée-Louis de Croÿ (1777-1832), prince de Croÿ

Avec Anne-Emmanuel, se termina l’ancien régime.

Lignée Croÿ-Crésèques

Jean IV de Croÿ (- ?1524). Il est le fondateur de la lignée. Fils de Jean III de Croÿ-Roeulx. Seigneur de Crésèques, Clarque, Rebecque et Wich. Il épousa en 1509 Eléonore de Thiennes, dame  de Lombise et Rebecque, dont il eut:

  • Eustache I de Croÿ (1510-1609), infra
  • Marie de Croÿ, religieuse

Eustache I de Croÿ (1510-1609), fils du précédent. Seigneur de Crésèques, Clarques, Rebecques et Wich.

  1. Ep. Louise d’Ongnies – sans postérité
  2. Ep. Anne van Norhout
  3. Ep. Anne de Bernemicourt

De ces trois unions, il eut:

  • Anne de Croÿ ( ?-1592)
    • Ep.1. Louis de Longueval, seigneur d’Escornaix
    • Ep.2. Philippe de Rubempré – sans postérité
  • Claude de Croÿ (1569-1636), infra
  • François-Henri de Croÿ ( ?-avt1619). Comte de Meghem. Seigneur de Crésèques, Clarques. Baron de Norhout. Il épousa en 1617 Honorine van Witthem, dont il eut:
    • Albert-François de Croÿ ( ?-1674). Comte de Meghem. Gouverneur de Namur. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa en 1644 Marie-Madeleine-Eugénie de Gand-Vilain d’Isenghien
    • Madeleine-Cécile-Dorothée de Croÿ ( ?-1692). Chanoinesse de Nivelles. Puis épousa en  1644 Charles-François d’Ideghem
    • Anne-Alexandrine de Croÿ, ép. 1650 don Antonio de La Cueva
  • Marie de Croÿ, religieuse à Warst
  • Jeanne-Lambertine de Croÿ ( ?-1624), ép. Antoine du Chastel de la Howarderie. Pas de postérité

Claude de Croÿ (1569-1636), fils du précédent. Seigneur de Crésèques, Wich, Clarques, Rebecques. Comte du Roeulx (à la mort de ses petits cousins, fils d’Adrien de Croÿ-Roeulx). Il épousa Anne d’Estourmel, dame de Guinegatte, dont il eut:

  • Eustache II de Croÿ (1608-1673), infra
  • Louis de Croÿ ( ?-1647), évêque d’Ypres
  • Charles de Croÿ ( ?-1658, Dunkerque), colonel de régiment allemand
  • Jacques-Philippe de Croÿ (1614-1685) ==> voir lignée Croÿ-Havré
  • Florent de Croÿ ( ?-1672 lors de la prise de Rhinberg), baron de Clarques
  • Claude de Croÿ, baron de Clarques. Ep. Francesca Marecidor, dont il eut Henri de Croÿ, baron de Clarques
  • Jeanne-Françoise-Marie de Croÿ ( ?-1681), ép. René de Thiennes
  • Claire-Eugénie-Françoise de Croÿ, chanoinesse de Nivelles

Eustache II de Croÿ (1608-1673). Comte du Roeulx. Gouverneur de Lille, Douai et Orchies. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa  Théodora Gertrude Marie de Loghem

  • Albert-Claude de Croÿ ( ?-1660), sans alliance
  • Ferdinand-Gaston Lamoral de Croÿ ( ?-1720), infra
  • Philippe-Albert de Croÿ ( ?-1660)
  • Philippe-François de Croÿ, marquis de Warneck
    • Ep.1. Claudine du Fay
    • Ep.2. Marie Helman
    • Ep.3. Isabelle Blyleven
      • Marie-Thérèse de Croÿ ( ?-1713), baronne de Fay, ép. Henri de Salm-Kyrburg
      • Philippine-Charlotte de Croÿ ( ?-1734)
      • Marie-Philippine de Croÿ, abbesse de Herkenrode
      • Lucie de Croÿ
  • Catherine-Françoise-Elisabeth-Marie de Croÿ ( ?-1686) ép. Waleran de Nassau-Usingen
  • Marie-Léopoldine de Croÿ, ép. 1679 Adrien, marquis de Lannoy
  • Charlotte-Henriette-Marie de Croÿ
  • Marie-Philippine-Hippolyte de Croÿ, chanoinesse à Mons

Ferdinand-Gaston Lamoral de Croÿ ( ?-1720). Duc de Croÿ – chef de la Maison de Croÿ. Comte du Roeulx. Prince du SERG. Grand d’Espagne. Baron de Beaurain et de Langhem. Chevalier de la Toison d’Or. Pair de Hainaut. Conseiller du roi d’Espagne pour la guerre. Général de ses armées Gouverneur de Mons et du Hainaut. Il épousa Marie-Anne-Antoinette de Berghe, dont il eut:

  • Marie-Philippine de Croÿ (1669-1737), ép. 1708 Othon-Gillon, marquis de Trazegnies
  • Adrien de Croÿ ( ?-1699)
  • Philippe-François de Croÿ (infra)
  • Joseph-Ferdinand de Croÿ ( ?-1711, avant son père), marquis de Croÿ
  • Alexandre de Croÿ ( ?-1703, Spire), prince de Croÿ, maître-de-camp – pas de postérité
  • Thérèse-Maximilienne de Croÿ ( ?-1719), chanoinesse à Mons)

Philippe-François de Croÿ ( ?-1713), fils du précédent. Comte du Roeulx. Duc, prince de Croÿ et du Saint-Empire. Grand d’Espagne.

  1. Ep. Anne-Louise de la Tramerie ( ?-1706), dont il eut Anne Marie du Croÿ (1706-1792), qui épousa Jean François Nicolas Bette (1667-1725). Elle hérita du Roeulx à la mort en 1767 de son demi-frère Ferdinand Gaston (infra). Sans postérité.
  2. Ep.2. Louise-Françoise de Hamal, dont il eut  Ferdinand-Gaston-Joseph-Alexandre de Croÿ (1709-1767)

Ferdinand-Gaston-Joseph-Alexandre de Croÿ (1709-1767). Duc de Croÿ. Comte du Roeulx, dont il fait restaurer le château (aspect actuel). Prince du SERG. Grand d’Espagne. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa en 1735 Maximilienne-Thérèse d’Ongies, dont il n’eut pas d’enfant.

Extinction de la branche en 1767. Sa demi-sœur Anne-Marie de Croÿ hérita du Roeulx.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *