Dour (famille de)

Guillaume de Dour (v.1110-v.1155)

On le dit seigneur de Dour, Thulin et Hainin (voir réserves plus haut en ce qui concerne les deux dernies villages). On ne connait apparemment son origine, ni ses liens familiaux. Il est probable qu’il ait reçu la seigneurie de Dour en apanage un peu avant le milieu du XIIème siècle, car lors du décès du dernier descendant mâle ayant porté le titre de seigneur de Dour, le domaine revint aux comtes.

En 1154/55, il partit en Angleterre pour servir la cause du roi Etienne de Blois. Avant de mourir, devant le roi et des témoins (Amand de Valenciennes, Baudouin de Ville, Hubert de Walcourt), il légua oralement la moitié de son domaine sur Dour à l’abbaye de St Ghislain, déjà collatrice de l’église. On ne connait pas le nom de son épouse, ont il eut:

Guy de Dour (v.1140- ?). Il succéda à son père sur sa « petite » seigneurie.

Nicolas « Roger » ou « Royer » de Dour (v.1170-1209), fils du précédent. Il épousa Joye de Walincourt (v.1172- ?), fille de Baudouin « le Varlet » de Walincourt. Ses trois frères mourant sans postérité, Joye hérita de leurs biens et Walincourt entra dans la Maison de Dour. Ce village se situe au sud-ouest de Cambrai. Il devint seigneur de Dour, Fressencourt et Walincourt. Chevalier banneret. Il eut:

  • Jean Ier, infra
  • Nicolas de Dour, seigneur de Clary
  • Drogon de Dour
  • Alix de Dour (v.1205- ?), ép. 1248 Wauthier III de Bousies

Jean I « Liesvins » de Dour-Walincourt, dit « Liesvins »  (v.1200-apr.1244). Seigneur de Walincourt et de Dour. Cité en 1244. Il épousa Nicolette d’Avesnes (v.1202- ?), fille de Nicolas, sire de la Flamengrie. Plusieurs enfants, dont :

Baudouin de Dour-Walincourt (v.1220-v1276), fils du précédent. Seigneur de Walincourt et Dours. Il épousa Jeanne de Monthiers (v.1225- ?), fille du seigneur de la Folie. Cité dans plusieurs actes. Deux enfants :

  • Renée de Dour-Walincourt (v.1245- ?), ép. Hugues de Ligne (v.1235- ?), fils de Wautier II
  • Jean II, infra

Jean II de Dour-Walincourt « de Luxembourg » (v.1240/1250-apr.1306). Seigneur de Walincourt et Dours. Il fut présent en 1302 à la bataille des Eperons d’Or. Il épousa  Marguerite de Hangest. Il est cité dans de nombreux actes, entre autre, en 1272, 1281, 1285 et 1290. En 1306, Jean II reçut l’autorisation de battre monnaie de la part de Guillaume 1er, comte de Hainaut.

  • Baudouin « Buridan», seigneur de Walincourt et Dour, lui succède, mais meurt célibataire
  • Jean III hérite de Walincourt à la mort de son frère, mais apparemment pas de Dours. 

Les annales de l’abbaye parlent d’un Gilles de Dour, chevalier en 1260.

D’après http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Vermandois-Valois-Vexin.pdf

La seigneurie de Dour n’est plus citée dans cette famille à partir de Jean III.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *