Elesmes

Le territoire

Superficie: 623 ha

Altitude: de 124 au nord du village à 151 m au sud de celui-ci

Situation géographique : sur le plateau de Bavay, crête entre la vallée de la Haine et celle de la Sambre. 

Cours d’eau : le ruisseau d’Elesmes (ou de l’Hôpital), affluent de la Trouille sur le territoire de Villers-Sire-Nicole. Elesmes appartient donc au bassin hydrographique de la Haine, malgré sa proximité avec la Sambre.

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : la Forêt Charbonnière

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, schiste

Préhistoire

Non documentée

Antiquité gallo-romaine

Des monnaies romaines (Auguste, Tibère) auraient été découvertes lors de la construction du moulin en 1771.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1096

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Hellemes, 1096 (titre de l’abbaye d’Anchin)
  • Ellenies, 1186
  • Eslemmes, 1250
  • Hélemmes, 1346
  • Ellemes
  • Ellesmes

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : ?

Epoque de son apparition: au XIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: Elesmes était situé à mi-chemin entre le chemin médiéval qui allait de Maubeuge à Mons et la chaussée antique Bavay-Trèves. Une route se détachait de la première, sur le territoire d’Elesmes, pour aller vers Binche et peut-être plus loin vers les cités de la Principauté Liégeoise.

sources d’eau ou cours d’eau: le ruisseau de l’Hôpital

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: le château local (?)

Paroisse dédiée à Saint-Martin

Evêché: de Cambrai

Décanat/doyenné: Maubeuge

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye d’Hautmont

Un marché aurait existé dès le XIIème siècle (Wikipedia)

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale (jusqu’en 1678)

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Maubeuge

Seigneuries et fiefs

Quatre seigneuries (ou fiefs) existaient sur le sol d’Elesmes.

Un fief de Quiévrain,  qui comprenait un château-ferme, probablement occupé par un prévôt-intendant qui représentait son seigneur, des terres. On y exerçait les trois justices. Nous n’avons pas l’origine de ce domaine. En général, les arrières-fiefs des seigneurs de Quiévrain remontaient aux premiers de ceux-ci, soit au XIème ou XIIème siècle.

Famille de Croÿ

  • Nous n’avons trouvé mention de leurs noms qu’à partir de Marie de Lalaing. Elle épousa:
  • Jean II de Croÿ « à la Housette » (1380/1395 – 1473, Valenciennes), troisième fils de Jean I de Croÿ. Il était comte de Chimay et devenu seigneur de Quiévrain,  d’Ecaussines et d’Elesmes par son mariage. 
  • Philippe Ier de Croÿ-Chimay (1436-1482, Bruges), fils du précédent
  • Charles Ier de Croÿ-Chimay (1455-1527, Beaumont), fils du précédent, dont les fils moururent avant lui
  • Anne de Croÿ (1501-1539), fille du précédent. Princesse de Chimay, dame de Quiévrain, d’Avesnes, de Landrecies, d’Elesmes. 
  • Elle épousa en 1520 son cousin Philippe II de Croÿ (1496-1549), duc d’Aarschot, marquis de Renty, comte de Beaumont
  • Charles de Croÿ  (1522, Quiévrain-1551, Quiévrain), leur fils aîné, qui n’eut pas d’enfant
  • Philippe III de Croÿ (1526, Valenciennes – 1595, Venise), fils cadet de Philippe II, frère du précédent
  • Charles III de Croÿ (1560, Beaumont – 1612, Beaumont), fils de Philippe III. Il mourut sans descendance.
  • Anne de Croÿ (1564, Beaumont -1635, Enghien) qui hérita de son frère Charles en 1612. Elle avait épousé en 1587 Charles de Ligne, prince d’Arenberg (1550-1616).

La seigneurie de Quiévrain à Elesmes ne passa pas dans la famille de Ligne ni dans celle d’Arenberg.

Famille de Jauche

On mentionne par la suite un “Sieur de Mastaing” qui fit relief en 1617 du domaine d’Elesmes. A cette époque, il s’agissait de Jean II de Jauche (1562-1622) qui avait épousé Anne de Sainte-Aldegonde, fille de Philippe de Noircame de Sainte-Aldegonde, grand bailli du Hainaut et grand pourfendeur des huguenots. On trouve ensuite Charles-Robert de Jauche (1597-1652), fils du précédent. Nous perdons la trace des seigneurs d’Elesmes (fief de Quiévrain). Il est mentionné qu’il fut vendu en 1691 au chapitre Sainte-Aldegonde de Maubeuge par une “dame de Mastaing”. Laquelle?

Le chapitre continua à administrer ce domaine jusqu’à la Révolution

  • La seigneurie d’Elesmes comprenait le village, son église, des terres et des bois. Plusieurs familles s’y sont succédé. Apparemment les premiers seigneurs n’apparaissent qu’à la fin du XIVème siècle. Il est donc possible que le domaine était administré jusque là par les comtes de Hainaut eux-mêmes.

Famille de Mortagne

Le premier cité comme seigneur d’Elesmes est Gilles I de Mortagne ( ?-1408). Seigneur de Potelles et d’Elesmes, cité en 1390. Chevalier. Lui succédèrent:

  • Gilles II de Mortagne ( ?-1433). Fils du précédent. Il  fut décapité sur la place du marché à Mons.
  • Jean I de Mortagne ( ?- ?), fils du précédent.
  • Jean II de Mortagne « Potelles » ( ?-1439)
  • Jean III de Mortagne ( ?-1487)
  • Reynold de Mortagne ( ?-1476, au siège de Nancy)
  • Philippe de Mortagne (?-?)
  • Roland de Mortagne ( ?-1482). Conseiller du duc de Bourgogne en 1473. Il semble qu’il n’aurait eu qu’une fille, Claire de Mortagne (1474-1516), qui épousa Jean de Hun

Nous ne savons quel fut le sort de la seigneurie d’Elesmes à cette époque. Il semble qu’elle passa dans la famille de Glarges. Le problème, c’est que cette famille détenait depuis longtemps la seigneurie d’Hélesmes (près de Denain) et qu’elle est peu mentionnée dans les généalogies comme titulaire de celle qui nous intéresse ici.

Nous citons ici sans conviction:

  • Jean de Montigny de Glarges, chevalier, cité comme seigneur d’Elesmes dès la findu XIVème siècle (Hélesmes?)
  • Jean de Montigny de Glarges, son fils, écuyer, au début du XVème
  • Gilles de Glages, ép. Jeanne de Montigny

Ce qui apparaît certain, c’est que François de Glarges, détenteur de la seigneurie. Il avait opté pour le protestantisme et pour cela fut emprisonné puis exécuté en 1573. Ses terres furent confisquées et achetées pour une somme minime par le comte de Sainte-Aldegonde, grand bailli du Hainaut. 

Lui ou sa descendance ne resta pas longtemps propriétaire de ce domaine que l’on retrouve dès le XVIIème siècle dans la famille de Martigny. Nous sommes très peu documentés à propos des seigneurs d’Elesmes, appartenant à cette famille. Citons:

  • Thierry de Martigny
  • Philibert de Martigny, 1648

Elle aurait été relayée à la tête de la seigneurie par la famille de Lewaitte (ou  La Waite), dont nous n’avons pas plus de renseignements.

Les comtes de Gommegnies furent les derniers seigneurs d’Elesmes. Il s’agissait des membres de la famille Franeau de Hyon. Nous ne savons pas à partir de quand ils furent titulaires de la seigneurie d’Elesmes.

  • Fief de l’abbaye de Bonne-Espérance, manoir acquis en 1268 à Rogiers, frère de Gérard, sire de Potelles et seigneur d’Elesmes
  • Fief de l’abbaye d’Hautmont
L’ancien régime dans le royaume de France (1678 à 1792)
  • Etat : le royaume de France
  • Prévôté : Maubeuge
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1792)
  • Etat: France dans ses divers régimes (républiques, monarchie, empire)
  • Département: Nord
  • Arrondissement : Avesnes-sur-Helpe
  • Canton: Maubeuge
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

Le village d’Elesmes fut victime de la guerre entre les Hennuyers et la coalition Brabant-Flandre-Cologne en 1185. La plupart des villages entre Binche et Maubeuge furent ravagés par les troupes de cette coalition.

En août 1914, Elesmes était un avant-poste dans la défense de Maubeuge au nord de la Sambre. On résista jusqu’au 6 septembre. Des bombardements ont détruit une grande partie du village. On y a enterré une centaine de morts (villageois, soldats français et allemands), dont certains furent transferrés plus tard au cimetière militaire d’Assevent.

Economie

On mentionne le Moulin de l’Hôpital, sur le ruisseau de l’Hôpital, rebâti en 1777.

Il y eut aussi dans le passé une sucrerie (XIXème siècle) et un atelier de tisserand.

L’aérodrome de Maubeuge-Elesmes (La Salmagne) est situé dans le village.

Patrimoine

Eglise Saint-Martin, (re?)construite vers 1614, incendiée en 1914 et réparée en 1923.

Château. Il aurait été bâti en 1595.

ôpital fut fondé au XIIIème siècle, qui comprenait un moulin.

Ouvrage de la Ligne Maginot, construit en 1936.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *