Eth

Le territoire

Superficie: 284 ha

Altitude: 59 à 107 m

Situation géographique : sur la pente sud de la vallée de la Haine, à proximité du plateau de Bavay (Hauts-Pays)

Cours d’eau : l’Aunelle (qui se jette dans le Hogneau à Crespin)

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : la Forêt Charbonnière

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, schistes

Préhistoire

Des vestiges d’une nécropole gauloise auraient été découverts (pas de précision).

Antiquité gallo-romaine

La chaussée romaine, allant de Bavay à Tournai, traversait son territoire, et fut sans doute à l’origine du village médiéval qui étala son habitat le long de cet axe.

Une villa romaine aurait existé à proximité (pas de précision).

Découverte en 1825 et 1828 de 20 tombeaux en pierre bleue avec objets en fer (épées), fioles de verres, médailles et monnaies.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Un cimetière mérovingien (lieu-dit Les Fosses) a été découvert en 1825 et 1828 : une vingtaine de tombes en pierre bleue avec des dépôts funéraires (armes, vases), une autre série de sépultures (avec armes).

Ce qui signifie que les lieux furent habités – on ne sait pas quand – après la période romaine.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1140

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Ath, 1140 (Cartulaire de l’abbaye de Liessies)
  • Eth, 1186
  • Eth, 1292
  • Et, 1349

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : ?

Epoque de son apparition: probablement au début du XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: la chaussée romaine

sources d’eau ou cours d’eau: le ruisseau du Sart

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: Sebourg, Roisin ( ?)

Paroisse dédiée à Saint-Denis

Evêché: de Cambrai

Décanat/doyenné: Valenciennes

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à ?

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale (jusqu’en 1678)

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté du Quesnoy

Seigneuries et fiefs

Jusqu’au début du XVème siècle siècle, il ne semble pas que l’on connaisse de seigneurs à Eth. On cite en 1300 un certain Gobert d’Eth, premier prévôt de Beaumont, au service de la Maison d’Avesnes, mais il ne fut pas nécessairement titulaire de la seigneurie.

A qui appartenait le domaine? Probablement aux comtes de Hainaut (comme Sebourg) ou aux Roisin (comme Bry).

Maison de Sars

On sait qu’elle devint propriétaire d’Eth au début du XVème siècle. Il s’agissait de la branche cadette dont les premiers membres devinrent très riches grâce à des postes élevés dans le Hainaut.

  • Allard « Lion » de Sars (1352-1409) fut prévôt du Quesnoy, de Maubeuge, puis gouverneur de Beaumont. On sait qu’il acheta la seigneurie de Rampemont (à Fayt-le-Franc) en 1399.
  • Son fils, Guillaume de Sars (1370/1390-1428/1438),  fut prévôt du Quesnoy (1409-1418), conseiller du dauphin Jean de France (1398-1417, mort avant son père Charles VI), grand bailli du Hainaut au service de la comtesse Jacqueline de Bavière, puis conseiller à la cour du duc Philippe le Bon de Bourgogne. Il acheta la seigneurie d’Angre en 1415.
  • La mention de seigneur d’Eth apparaît chez le fils de ce dernier, Eustache de Sars (1412-1438), mort relativement jeune sans enfant, ce qui lui donna peu de temps pour faire une carrière aussi rémunératrice que son père et son grand-père. Il parait probable (sans preuve apparente) que la seigneurie d’Eth ait été achetée par un de ces deux personnages.
  • Elle passa ensuite à son frère Georges de Sars (1420-1481).
  • Puis au fils de celui-ci, Nicolas (Colart) de Sars (1460-1494) qui semble être mort sans descendance.
  • Les descendants de sa sœur Jeanne de Sars (v1420-v1476) héritèrent de ses domaines (Angre, Eth, Rampemont), amenés ainsi dans la famille de son mari, Baudry XII de Roisin (v1410-v1472).

Maison de Roisin

A celui-ci succède son fils Baudry XIII de Roisin (v1435-apr1455), puis son petit-fils Baudry XIV de Roisin ( ?-1535).

On sait que Rampemont fut vendu en 1483 et Eth en 1484.

Maison de Ruelin

Il s’agit d’une famille de bourgeois de Mons. On sait que le village voisin de Bry fut acheté en 1484 par Gilles de Reulin, seigneur d’Eth. Il parait plausible qu’Eth fut également acheté un peu avant. De ce personnage, nous ne savons rien, si ce n’est qu’il est mentionné comme échevin de la ville de Mons (1471-1479) et qu’il détenait un manoir dans cette ville. Lui succédèrent :

  • Etienne de Ruelin ( ?-v1534). Seigneur de Bry et Eth, il pourrait être le fils du précédent.
  • François de Ruelin (1501, Eth- ?), peut-être fils du précédent
  • Gilles (Guillaume) de Ruelin (1545- ?), peut-être fils du précédent. 
  • Antoine de Ruelin (1589- ?), fils du précédent
  • Louise de Ruelin (v1615- ?), fille du précédent, dame héritière 

    D’Adrien de Montigny (fin XVIème)

Maison de Haynin (lignée des Haynin-Amfroipret)

  • Charles de Haynin ( ?- ?), fils de Claude de Haynin, seigneur d’Amfroipret. Il devient seigneur d’Eth par mariage avec Louise de Ruelin. 
  • Ils ont une fille Anne de Haynin ( ?- ?) 

Maison de Haynin (lignée des Haynin-le Cornet-Frémicourt)

  • Jacques de Haynin  ( ?- ?) devient seigneur d’Eth en épousant sa lointaine cousine Anne de Haynin. Cité en 1659.
  • Ils eurent deux filles, Barbe et Louise Anne Françoise de Haynin, dame d’Eth et d’Amfroipret. Cette dernière épousa un autre cousin lointain.

Maison de Haynin (lignée Haynin-Amelincourt-Wambrechies)

  • François Philippe de Haynin ( ?- 1709), baron d’Amelincourt et de Wambrechies, épousa en 1659  Louise Anne Françoise de Haynin.
  • Ils eurent un fils Philippe Charles de Haynin ( ?-1709), qui n’a pas eu de postérité.

On perd ici la trace des seigneurs d’Eth.

La seigneurie de Hainin fut achetée par Philippe le Duc (?-1703). La généalogie de cette famille est assez complexe.

Il semble qu’Eth passa aussi dans cette famille, mais pas pour les mêmes personnages. Ont été seigneurs d’Eth pendant ce XVIIIème siècle:

  • François le Duc
  • Philippe le Duc, cité en 1773

Des précisions sont à obtenir pour ce dernier siècle de régime féodal.

L’ancien régime dans le royaume de France (1678 à 1792)
  • Etat : le royaume de France
  • Prévôté : Le Quesnoy
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1792)
  • Etat: France dans ses divers régimes (républiques, monarchie, empire)
  • Département: Nord
  • Arrondissement : Avesnes-sur-Helpe
  • Canton: Aulnoye-Aymeries
Economie

Elle fut dominée par l’agriculture.

On signale dans les siècles passés une brasserie et un atelier de tisserand.

Actuellement, un site du groupe Titanobel fabrique des explosifs à usage industriel.

Patrimoine

Eglise Saint-Denis. La première, de style roman,  fut élevée au XIIème siècle, dont il subsiste des pilastres. Au XVIIIème, on reconstruisit le chœur et  la façade occidentale avec le porche (1773). Les XIX et XXème siècles virent plusieurs restaurations, ainsi que l’érection d’une chapelle funéraire de la famille Le Duc. On trouve aussi des dalles funéraires (Gilles de Ruelin et son épouse), ainsi qu’une statue de Saint-Denis

Chapelle Notre-Dame des Enfants, 1715

Il existe un château  élevé en 1766, sur les débris de celui qui existait anciennement.

Un ouvrage fortifié de la ligne Maginot, fut construit en 1934. Il fut attaqué du 22 au 26 mai 1940 par l’artillerie et l’infanterie allemande.

Tombes (neuf) de la Commonwealth War Graves Commission (soldats tués le 4 ou le 8 novembre 1914 ou 1918)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *