Gommegnies

Le territoire

Superficie: 1578 ha

Altitude: de 100 à 152 m

Situation géographique : sur la pente sud de la vallée de la Haine et du Moyen-Escaut, là où elle rejoint le plateau de Bavay, à la limite de la Forêt de Mormal.

Cours d’eau : l’Aunelle (qui a sa source dans la Forêt à la Fontaine Pierrette) et ses affluents (ruisseaux des Bultaux, de l’Herpion, des prés Massin et de Carnoy)

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : l’ancienne Forêt Charbonnière, dont la Forêt de Mormal est un vestige important

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, schistes

Préhistoire

Non documentée

Antiquité gallo-romaine

Au sud-est du village, passait la chaussée romaine reliant Bavay (capitale de la cité des Nerviens) à Vermand, capitale de la cité des Vermandii.

En 1864, on trouva près de la chaussée des tombeaux romains contenant des objets funéraires et des monnaies des empereurs Gallien, Claude et Tetricus (IIIème siècle).

On aurait trouvé des vestiges (non précisés) de constructions, le long de la chaussée (« Locquignol »).

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 868

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Gomerim, 868
  • Gumenies, 1083
  • Gominis (XIIe siècle)
  • Gomingni, 1135
  • Gomeniis, 1169
  • Gommegnies, 1186
  • Goumegnies, 1192
  • Gomingnies, 1197
  • Gomegnies, 1201
  • Gominiis,
  • Gommignies, 1240
  • Gomegnyes, 1252
  • Goumignies, 1290
  • Gonmegnies, 1348
  • Gommegnies, 1348
  • Gomegnies, 1791

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : 

  • Gomingni = habitation possible d’un certain Godeman ou Goudeman
  • Ou Gum-, endroit humide, traversé par des cours d’eau et –gnies, lieu habité, demeure. Ce qui parait plus plausible.

Epoque de son apparition: entre le Xème et le XIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: la chaussée romaine antique, puis le chemin médiéval reliant Bavay au Quesnoy et à Cambrai.

sources d’eau ou cours d’eau: les rivières et ruisseaux sus-mentionnés

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: le château seigneurial local

Paroisse dédiée à la Vierge

Evêché: de Cambrai

Décanat/doyenné: Valenciennes (1186)

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à ?

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale (jusqu’en 1678)

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Valenciennes (ou du Quesnoy ?)

Seigneurie

Le domaine de Gommegnies devait appartenir à une famille locale dont on connait les seigneurs depuis le XIème siècle. Rapidement ils ont été élevés au rang de barons ou seigneurs bannerets, ayant pour mission d’assister le comte de Hainaut dans ses guerres. On les trouve également comme témoins de chartes. L’ancienneté plaide aussi pour un statut d’alleu, soit un domaine appartenant en propre à ses seigneurs et non un fief attribué par le comte dans le cadre de la féodalité. Plusieurs familles se sont succédé à la tête de Gommegnies.

Famille de Gommegnies

  • Le premier personnage connu est Baudouin I de Gommegnies (v1045- ?)
  • On trouve ensuite Guillaume de Gommegnies, cité en 1001, peut-être son fils.
  • Aluflus/Adolf de Gommegnies (v1073- ?), fils de Baudouin et donc peut-être frère du précédent
  • Ibertus/Obert/Hubert de Gommegnies (v1095- ?), fils du précédent
  • Baudouin II de Gomegnies (v1120- ?), fils du précédent
  • Wilhelmus (Guillaume 1er) de Gomegnies dit « Nokes » (v1165-apr1206/1225), fils ou petit-fils du précédent. Il fut un proche compagnon d’armes des comtes Baudouin V et Baudouin VI de Hainaut. Il accompagna ce dernier lors de la quatrième croisade et participa au siège de Constantinople.
  • A sa mort, on ne sait si son frère Odon lui succéda.

Famille de Jauche

Ce qui parait certain, c’est que leur sœur Mélissende de Gommegnies (v1203-1235) se trouva héritière du domaine après la mort de ses deux frères qui ne laissaient pas de postérité. Elle avait épousé vers 1220 Renier 1er de Jauche (?-?). Ce dernier était seigneur de Jauche (héritage paternel), de Baudour (par un premier mariage avec Alix de Mons), de Gommegnies (par son second mariage). Il était pair de Hainaut (par la terre de Baudour). Il fut aussi gouverneur de la ville de Cambrai, au service de l’évêque. Lui succédèrent :

  • Gérard I de Jauche (1155/1185-v1216), fils du premier mariage de Régnier. Il participa à la 5ème croisade et mourut en Palestine.
  • Gérard II de Jauche (v1215 ???-1260/1280), fils du précédent
  • Peut-être Guillaume I ( ?- ?), fils cadet du précédent, pas d’enfant. Il existe un Guillaume de Jauche, seigneur de Gommegnies, cité en 1314. Probablement lui.
  • Gérard III de Jauche  (1210/1235- 1293), fils aîné de Gérard II. Croisé avec Saint- Louis à Tunis en 1270. Il en revint lépreux.
  • Gérard IV, seigneur de Jauche (v1280 ?-apr1329), fils du précédent (il n’est pas sûr qu’il fut seigneur de Gommegnies)
  • Gérard V ( ?-1357), fils du précédent, célibataire.
  • Guillaume II de Jauche ( ?-1374), frère cadet du précédent
  • Guillaume III ( ?-1388), fils du précédent
  • Jean 1er de Jauche ( ?-1398), fils du précédent

Famille d’Esne

Anne (ou Marie) de Jauche ( ?-1410), fille unique de Jean Ier, hérita du domaine de Gommegnies qu’elle transmit à son époux Jean d’Esne « le Borgne » ( ?-1424). Leur succédèrent :

  • Jean « Mansart » d’Esne ( ?-v1431), fils du précédent
  • Aimé « Mansart » d’Esne ( ?-1480). Chevalier. Il vendit la seigneurie de Gommegnies.

Maison de Croÿ

  • Jean II de Croÿ « à la Housette » (1380/1395 – 1473, Valenciennes) acheta la seigneurie de Gommegnies. Il était comte de Chimay, baron de Quiévrain et seigneur d’Ecaussinnes.
  • Philippe Ier de Croÿ-Chimay (1436-1482, Bruges), fils du précédent
  • Charles Ier de Croÿ-Chimay (1455-1527, Beaumont), fils de Philippe I de Croÿ-Chimay.

En 1506, Charles de Croÿ vendit Gommegnies à Claude de Bonnard ( ?-1521 ?) gouverneur de Béthune, grand écuyer de l’archiduc Philippe le Beau. Il semble que de deux mariages, celui-ci n’eut pas d’enfant.

La seigneurie passa ensuite dans la famille des comtes de Helfenstein, dont nous savons peu de choses. Les seuls mentionnés comme barons de Gommegnies furent Schweikhard (1539-1599),  comte de Helfenstein, fils de Georg von Helfenstein, ainsi que Froybem, comte de Helfenstein, cité en 1606 comme seigneur de Gommegnies. Peut-être le fils du premier.

Il est probable que ce Froybem von Helfenstein vendit en 1613 la baronnie de Gommegnies à Guillaume « bâtard » de Hamal (avt1596- ?), fils de Guillaume de Hamal et de Cornille de Lalaing. Il était aussi baron de Monceau-sur-Sambre (Monchaux). 

En 1614, Gommegnies  fut érigé en comté par l’archiduc Albert. Ce fait demande cependant des précisions qui ne sont pas à notre disposition.

D’Adrien de Montigny (fin XVIème)

Il semble que le domaine ne resta pas dans les propriétés des Hamal. On trouve même mention d’un acte de vente en 1647 par le comte Vladislas de Furstenberg, tuteur de la descendante de Marie de Bonard (lien de parenté avec Claude ?), au profit de Philippe de la Barre.

De plus, le titre de comte de Gommegnies, sans la propriété du lieu, continua dans descendance de la famille Hamal, au moins chez Rasse François de Gavere, petit-fils de Guillaume de Hamal qui n’eut que deux filles, et chez Charles Emmanuel Joseph de Gavere.

Philippe de la Barre (1614-1670) était seigneur de Maurage, d’Erquelinnes et de Quevaucamps. Très vite (la même année ?), il revendit le domaine de Gommegnies à Philippe Franeau.

Famille de Franeau

  • Philippe François de Franeau-Hyon (1596 – ?), seigneur d’Hyon, de Blaregnies et d’Ath, fit relief de la baronnie de Gommegnies dès 1647. Il était au service de l’archiduchesse Isabelle.
  • Philippe François de Franeau-Hyon (1634, Cateau-Cambrésis -1681), fils du précédent
  • Albert Michel Joseph de Franeau-Hyon (1669-1725), frère du précédent. Il fut élevé comte de Gommegnies, par Louis XIV en 1709 (Gommegnies faisait partie des territoires hennuyers qui furent annexés à la France en 1678)
  • François Philippe Joseph de Franeau-Hyon (1702- 1755), fils du précédent
  • François Ferdinand Joseph (1738-1792, Attre) perdit ses pouvoirs seigneuriaux en 1789 pour ses possessions françaises (dont Gommegnies), mais les conserva encore jusqu’en 1794 en ce qui concerne ses domaines belges (Hyon, Blaregnies, Attre, …)
L’ancien régime dans le royaume de France (1678 à 1792)
  • Etat : le royaume de France, dans lequel furent annexées les prévôts de Valenciennes, de Bavay et de Maubeuge en 1678 par le Traité de Nimègue.
  • Prévôté : Valenciennes
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1792)
  • Etat: France dans ses divers régimes (républiques, monarchie, empire)
  • Département: Nord
  • Arrondissement : Avesnes-sur-Helpe
  • Canton: Aulnoye-Aymeries
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

En 1340, au début de la Guerre de Cent Ans, le village fut brûlé par le duc de Normandie. Il s’agissait du futur roi Jean II « le Bon » qui commandait une armée au service de son père, Philippe VI de Valois. Celui-ci cherchait à se venger du comte de Hainaut qui avait pris parti pour le roi d’Angleterre.

Marguerite de Bourgogne, fille de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et comte de Flandre, comtesse douairière de Hainaut (veuve du comte Guillaume IV), fit bâtir une chapelle en 1440 à Gommegnies.

Economie

Elle reposa de tout temps sur l’agriculture (céréales), l’élevage et l’exploitation du bois.

On mentionne onze moulins (à eau et à vent) sur le territoire de Gommegnies, dont le Moulin au Cheval Blanc.

Gommegnies était réputé pour ses sabotiers.

Patrimoine

Eglise Notre-Dame de l’Assomption. Pour l’église actuelle, il reste quelques parties de l’édifice de 1658, notamment le porche gothique flamboyant. Par la suite, il y eut de nombreux réaménagements et de nombreuses restaurations.

Eglise Saint-Joseph, au hameau de Carnoy, 1864-1877

Chapelle Notre-Dame des Affligés, 1756.

Château de Carnoy, XVIIIème, à proximité des ruines de l’ancien médiéval

Bibliographie

http://www.gommegnies.fr/wp-content/uploads/2017/11/HISTOIRE-DE-GOMMEGNIES1.pdf

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *