Haine-Saint-Paul

Entité communale de La Louvière

Le territoire

Superficie: 378 ha

Altitude: 80 m (moyenne)

Situation géographique : dans la vallée de la Haine

Cours d’eau : la Haine

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : marécageux et boisé

Nature du sol : alluvionnaire, limoneux

Nature du sous-sol : grès, calcaire, houille

Préhistoire

Vestiges, non précisés.

Antiquité gallo-romaine

Vestiges, non précisés.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

On découvrit au XIXème siècle un cimetière franc mérovingien de 300 tombes contenant du mobilier funéraire (bijoux, objets vestimentaire, poteries et armes). La présence importante d’armes fait penser qu’on y inhumait plus particulièrement des guerriers. Cette nécropole servit de 550 à 700. On y a trouvé de la céramique ancienne de Trivières.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1138

Toponymie (anciennes orthographes) :

Au XIIème siècle, le village s’appelait « Haine-la-Poterie ».

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : 

Le nom de la commune fait référence à la rivière qui l’arrose et au saint qui patronne sa paroisse.

Epoque de son apparition: XIème ou XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: pas de voie antique majeure (mais la chaussée romaine Bavay-Tongres passe un peu au sud du territoire) ni de chaussée médiévale importante

sources d’eau ou cours d’eau: la Haine

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: ?

Paroisse dédiée à Saint-Paul.

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Binche

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de Bonne-Espérance par Nicolas, évêque de Cambrai en 1138. Cette paroisse desservait les habitants de Haine-Saint-Paul, Bois-d’Haine et Fayt-lez-Seneffe. Elle aurait été transférée à l’abbaye de Saint-Feuillien du Roeulx en 1225.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Binche

Seigneuries et fiefs

Les domaines ici étaient des possessions comtales.  Les comtes de Hainaut y possédaient une ferme importante et une maison de chasse. Des seigneuries et des fiefs ont été détachés de leurs possessions à des moments apparemment mal précisés :

  • La seigneurie principale de Haine-Saint-Paul. On sait qu’elle fut tardivement aux mains de la famille de Talma (XVIIème siècle), puis de celle de Bryas (à partir de 1680 jusqu’à la fin de l’Ancien Régime).
  • Un fief d’Aimeries, appartenant aux seigneurs de Houdeng, au moins à partir du XVème siècle (Nicolas Rolin)
  • un fief de la famille de Mortagne
  • un fief de Jolimont, berceau du hameau qui prit plus tard de l’ampleur
  • un fief de La Terne (à cheval sur Haine-St-Paul et Haine-St-Pierre). Un certain Raoul du Terne, écuyer, en fut le seigneur au XVIème siècle
  • en 1733, le fief du Petit-Boussoit fut rattaché à la seigneurie de Haine-Saint-Paul
Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Le Roeulx
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Soignies
  • Arrondissement judiciaire: Mons
  • Canton: Le Roeulx
  • Entité communale depuis 1977: La Louvière
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

Les armées françaises au XVIème et XVIIème ont écumé la région.

En 1674, le prince de Condé a établi un camp pour ses troupes sur l territoire de Haine-Saint-Paul.

Economie

Elle fut agricole à travers les siècles.

Exploitation de la houille

On sait qu’elle commença a minima dès 1356 sur les couches supérieures affleurant le sol. C’est au XVIIIème qu’elle commença à prendre de l’ampleur pour répondre à de nouveaux besoins. En 1737, apparut la première société, « Houssu ». Les concessions de Houssu furent reprises par les sociétés de Leval, Péronnes et Mont-Sainte-Aldegonde. Les charbonnages de Sars-Longchamps (Saint-Vaast) avaient ici des concessions. Les activités cessèrent en 1955.

Autres entreprises :

  • Petits ateliers de constructions métalliques
  • Brasseries
  • Une usine chimique

Le site fut favorisé par la construction de la gare de formation.

L’Hôpital de Jolimont fut fondé par les sœurs de Notre-Dame-de-la-Compassion en 1869.

Patrimoine

Eglise Saint-Paul. Semi-classique, XVIIIème.

Château d’Avondance. Octave Alexandre de Bryas, baron d’Avondance,  acheta en 1680 la grosse ferme achetée par Nicolas Rolin au XVème siècle.

Eglise Saint-Hubert (hameau de Jolimont),  1866, romane

Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. A côté de l’hôpital de Jolimont, elle est l’objet d’un pèlerinage annuel.

La première Maison du Peuple de Belgique fut fondée ici en 1872.

Temple protestant de Jolimont, 1890. Abattu vers 1913, car endommagé par des dégâts miniers. Il fut reconstruit en 1913-1915.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *