Haine-Saint-Pierre

Entité communale de La Louvière

Le territoire

Superficie: 500 ha

Altitude:  de 70 à 100m

Situation géographique : sur le versant nord de la vallée de la Haine

Cours d’eau : la Haine

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, houille

Préhistoire

En 1804, un gisement de silex taillés de la période paléolithique aurait été découvert. Sans précision.

Néolithique (Homo Sapiens) : 

Une hache de silex poli de la période néolithique aurait été ramassée au XIXème.

Le lieu-dit « la Tombelie » peut faire référence à un ancien tumulus.

Antiquité gallo-romaine

Un cimetière gallo-romain a été découvert en 1903-1904 sur le territoire de Jolimont. On y exhumé des urnes funéraires, des vases divers, des bouteilles en verre, des fibules, des monnaies, des armes, des perles. Il devait dépendre d’une villa proche.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté.

Deuxième Moyen-Age – le village

Les deux villages Haine-Saint-Pierre et Haine-Saint-Paul étaient confondus sous le terme Hayna avant le XIIème siècle.

La localité est connue depuis 1121. En 1138 on commença à faire la distinction entre « Haine-Poterie » et « Haine-Saint-Pierre ».

Première mention: 1121

Toponymie (anciennes orthographes) :

Hayna-sancti-Petri

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : Le nom du village est évidemment issu de celui de la rivière et de celui du saint de la paroisse. 

Epoque de son apparition: XIème ou XIIème  siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: pas de voie antique ni médiévale d’importance. Cependant la chaussée romaine Bavay-Cologne passait au sud à proximité.

sources d’eau ou cours d’eau: la Haine

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: ?

Paroisse dédiée à Saint-Pierre

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Binche

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye d’Aulne

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Binche

Seigneuries et fiefs

L’abbaye de Lobbes y avait des possessions en 868. Puis ce territoire fit partie des possessions des comtes de Hainaut. Ils répartirent, à différentes périodes, une partie des domaines entre différents seigneurs. On distinguait :

  • La seigneurie principale, située sur le territoire d’Haine-Saint-Pierre et de la Hestre (infra)
  • La seigneurie du Terne à cheval sur Haine-Saint-Pierre et Haine-Saint-Paul.
  • La seigneurie de Roidemont/Redemont

La seigneurie principale

Elle avait son château avec chapelle (à proximité de Mariemont). On l’appelait la « seigneurie du Roy ». Les comtes y placèrent des familles qui administrèrent cette seigneurie.

On sait qu’au XIIIème siècle, la seigneurie de la Hestre appartenait à un certain Jean Dumont ( ?-1290), dont nous ne savons rien.

Elle passa ensuite à la famille de Bourlers.

Il semble qu’en 1299, il y eut un démembrement en trois portions. La Hestre et Haine-Saint-Pierre restèrent unis au civil (seigneurie) et au religieux (paroisse). Les informations semblent être pauvres à propos des membres de la famille seigneuriale. On connait :

  • Jakemon de Bourlers, qui dut mourir avant 1299, puisque c’est avec sa veuve que s’opéra le démembrement.
  • Plus tard on trouve Jean de Bourlers (v1410-v1480) à qui succéda son fils Englebert de Bourlers (v1440- ?). Celui-ci vendit son domaine en 1474.

Famille de Montigny (Montignies-Saint-Christophe)

On cite comme seigneurs probables de La Hestre-Haine-Saint-Pierre :

  • Etienne de Montigny (1430-1477/1484), fils de Jean « Tristan » de Montigny, seigneur de Montigny et de Ressaix. Il acheta le domaine à Englebert de Bourlers en 1474. Il était prévôt de Mons. Non marié et sans postérité, il légua ses biens à son frère :
  • Jacques de Montigny (v1432- ?)
  • Jacques de Montigny (1461- ?), fils du précédent
  • Antoine de Montégny-Montigny (v1505-1558), fils du précédent, gouverneur de Bouchain
  • Georges de Montégny/Montigny (v1540-1593), fils du précédent. Officier au service du roi d’Espagne, puis aussi gouverneur de Bouchain. Il n’eut que des filles. L’une d’entre elles, Anne de Montigny, hérita d’une partie de ses biens.

Famille Carondelet

Elle était originaire de Franche-Comté.

  • Paul de Carondelet (1551, Mousty-1625, Bouchain). Militaire, chevalier, gouverneur de Bouchain et d’Ostrevent, conseiller des archiducs Albert et Isabelle. Seigneur de Mousty-sur-Thil (par héritage paternel), il devint par son mariage avec Anne de Montigny (1567-1638), seigneur de Haine-Saint-Pierre, de la Hestre (lui ou un de ses descendants devint vicomte de la Hestre). Lui succédèrent :
  • Antoine de Carondelet (1602-1684), son fils, également un officier au service des rois d’Espagne
  • Alexandre de Carondelet (1657-1719), fils du précédent, mousquetaire de la garde de Louis XIV
  • Jean-Louis de Carondelet (1691-1775), fils du précédent, également militaire. Très jeune, il combattit à Malplaquet en 1709.
  • François Louis Hector de Carondelet (1747- 1806), fils du précédent. Il fut officier dans les gardes wallonnes sous le régime autrichien. Il continua sa carrière militaire en Amérique Centrale où il devint gouverneur de Louisiane et de Floride occidentale, puis vice-roi de la Nouvelle-Grenade, avant d’aller mourir à Quito en Equateur. Entretemps, les révolutionnaires français avaient aboli les droits féodaux en 1794. Il fut le dernier seigneur de Haine-Saint-Pierre.

    Carte de Ferraris (XVIIIème)
Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Binche
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Thuin
  • Arrondissement judiciaire: Charleroi
  • Canton: Binche
  • Entité communale depuis 1977: La Louvière
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

Comme pour les villages voisins, les paysans d’Haine-Saint-Pierre eurent à souffrir du passage des armées, notamment en 1692 lorsque Louis XIV y a fait camper ses armées avant d’aller s’attaquer à Namur.

Après la bataille de Neerwinden, les troupes du maréchal de Luxembourg campèrent ici.

La gare de formation fut bombardée en 1944 par les Alliés pour bloquer l’arrivée de renforts allemands.  Il y eut de nombreuses victimes et sinistrés.

Economie

Pendant des siècles, elle se concentra sur l’agriculture et l’élevage.

Exploitation houillère

On la mentionne déjà en 1410. Il s’agissait d’extraction en surface. Il faut attendre le XVIIIème siècle et l’augmentation des besoins en charbon pour voir se développer les charbonnages.

En 1755, apparurent « les Charbonnages de La Hestre et Haine-Saint-Pierre“. 

En 1756, fut fondé le « Charbonnage de La Hestre-Redemont ».

Ces deux sociétés fusionnèrent plus tard en « Sociétés Anonymes Nouvelles des charbonnages de Haine-Saint-Pierre, La Hestre et Houssu ». Dissoutes, puis réparties autrement, elles finirent par être reprises par la société « Mariemont-Bascoup ». Cette dernière arrêta ces activités en 1944.

Entreprises annexes

  • Sidérurgie
  • Constructions métalliques
  • Forges
  • Verrerie Deschuyvener, dès 1780.
Patrimoine

Eglise Saint-Pierre. L’actuelle fut reconstruite en 1775. Elle est en style classique. Nombreuses pierres tombales. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *