Lalaing (famille de)

Armoiries: “de gueules à 10 losanges d’argent, l’écu timbré de la couronne comtale, sommé d’un casque d’or, couronné de même; supports: deux griffons d’or; le tout posé sur un manteau fourré d’hermine, armoyé des pièces de l’écu. Cri de guerre: Lalaing!

Lalaing (actuellement orthographié Lallaing) se situe dans l’actuel département du Nord, entre Douai et Valenciennes. Au bord de la Scarpe, rivière stratégique qui servait de frontière entre la Flandre et le Hainaut-Ostrevent.

Étymologie – Toponymie du lieu

Lalen, Laleng, Lalain, Lallaing, Lalaing.

Dérivé du celtique Laech = bas et Len, Lenn = lac, étang, d’où “étang peu profond”.

Château

Il semble qu’un château existait en 1184, sur une motte naturelle (motte castrale). Le comte de Hainaut y avait placé une garnison.

Peu avant une famille de seigneurs, venus de Forest-sur-Marque (région de Lille), les Forest, s’y était installée. Ils prirent le nom de Lalaing quand ils se détachèrent du lieu d’origine. Le castrum devint une forteresse. Le château se détériorera pendant les guerres de Louis XIV. Ce fief passera à la Maison d’Arenberg au XVIIème. La princesse d’Arenberg le vendra en 1904 à M. Morel. En 1943, la famille de celui-ci le vendra à la Compagnie des Mines d’Aniche. Il fut racheté en 1959 par la ville de Douai. On y construira un hôtel de ville. Il subsiste aujourd’hui le pont, la porte d’entrée, le par cet un pilori.

D’après Félix Brassart, archiviste de Douai  (= 1905), Gérard de Forest, vassal du comte de Flandre, et Gérard de Lalaing, vassal du comte de Hainaut, ne formaient qu’un seul personnage, qui était nommé de Forest lorsqu’il s’agissait de son fief patrimonial, et parfois de Lalaing à cause de son fief en Ostrevant.

La localité de Forest -en-Cambrésis  est située à environ 5 km au nord de Cateau-en-Cambrésis, et à quelques kilomètres au sud de Bousies .Toutefois, Hervé Douxchamps opte plutôt pour la localité de Forest-lez-Mortagne  en Ostrevant.

Gerald de Forest (XI), le premier seigneur connu. D’un épouse inconnue, il eut:

Gossuin de Forest (XI), fils du précédent. Cité pour avoir tué en tournoi en 1095 Henri II comte de Bruxelles et de Louvain. D’une épouse inconnue, il eut:

Gérard Ier de Forest (1115- ?). Seigneur de Lalaing et de Forest. Cité en 1128/33 comme témoin dans une charte de la comtesse Clémence de Bourgogne, épouse du comte Robert II de Flandre, puis du comte Godefroid Ier de Brabant. Il épousa Jeanne d’Halluin (1121-1172), fille de Josse d’Halluin et de Justine d’Avesnes. Il en eut:

Gérard II de Forest et Lalaing (1140-1170). Seigneur de Lalaing et de Forest. Cité en 1168/1170 dans une charte octroyée à  l’abbaye d’Anchin, charte confirmée par son fils Simon. Il épousa Adélaïde/Adèle de Rache, dont il eut:

  • Simon (infra), qui recevra la seigneurie de Lalaing
  • Ansel, qui recevra la seigneurie de Forest
  • Etienne
  • Nicolas
  • Gérard

Simon Ier de Lalaing ( ?-1189 ou 1198). Seigneur de Lalaing. Cité dès 1157-1184. Il épousa Richesende de Landas (1170-1218), dont il eut:

  • Nicolas Ier
  • Gossuin Ier

Nicolas I de Lalaing ( ? – apr.1219). Seigneur de Lalaing. Vassal de l’abbaye de St Amand. Chevalier. Cité dans diverses chartes (1195, 1202, 1211. Vivait encore en 1219. Il épousa Havoise de Marque/Mark (1182- ?), dont il eut:

Simon II de Lalaing ( ?-1252/1253). Seigneur de Lalaing et de Sémeries. Cité au tournoi de Compiègne de 1238. Il épousa Alexandrine Ermengarde de Lens (ou de Lesdain), fille de Baudouin de Lens et de Sarra d’Arras, dont il eut:

  • Calard ou Nicolas II de Lalaing, infra
  • Simon III (infra)
  • Odon de Lalaing
  • Guillaume de Lalaing, ép. en 1304 Mathilde d’Iwuy

Nicolas II « Calard » de Lalaing (1250-apr.1277), fils du précédent. Seigneur de Lalaing. Chevalier.  Croisade en 1270 (8ème). Cité dans des chartes (1265, 1284, 1285). Il fonda en 1277 l’hôpital de Lalaing. Inhumé à Marchiennes. Il épousa Agnès de Willerval, dont:

  • Hugues de Lallaing, religieux à l’abbaye de St-Aubert
  • Wauthier de Lalaing, religieux à l’abbaye d’Anchin
  • Simon de Lalaing, (infra)

Simon III de Lalaing (v.1250-1333), frère du précédent. Chevalier. Seigneur de Lalaing (succession de son frère en 1277 ; comme régent de son neveu). Il épousa Jeanne de Roisin. Sa descendance est à l’origine de la branche de Sèmeries.

Simon IV de Lalaing (1275-1333), fils de Nicolas II. Il a 2 ans à la mort de son père. Il est probable que ce soit son oncle, Simon III, qui ait assuré la régence jusqu’à sa majorité, vers 1293-1295. Chevalier au service du comte de Hainaut. Seigneur de Lalaing, puis de Quiévrain par mariage. Chevalier. Cité comme législateur judiciaire du comté de Hainaut. Participa en 1285 au tournoi de Chauvency. C’est Simon III qui décréta la fameuse “loi de Lalaing” en 1300. Cette “loi” réglemente et complète l’organisation judiciaire et administrative du comté de Hainaut. Il arbitra à plusieurs reprises pour le Comte de Hainaut.Grand bailli de Hainaut. Enterré à l’abbaye de Flines.

  1. Ep. Mahaut de Mortagne (pas certain)
  2. Ep. en 1310 Mahaut d’Aspremont, héritière de Quiévrain (fille de Geoffroi III et d’Isabeau, dame de Quiévrain et d’Amblise). A sa mort, Mahaut prit le voile et entra au monastère de Beaumont à Valenciennes, où elle mourut en 1373.
  • Nicolas III ==> Lalaing, Bugnicourt et Montigny
  • Simon V ==> Branche de Quiévrain et Hordain (bas de page)

Branche de Lalaing-Bugnicourt-Montigny

Nicolas III (1310-v.1380), fils de Simon IV. Seigneur de Lalaing, Grand bailli de Hainaut (1332-1354). Châtelain d’Ath (1355-1358). Il épousa  Isabeau de Montigny, dame héritière de Montigny en Ostrevant (fille de Guillaume et de Marie de Haveskerke), dont il eut:

  • Nicolas IV
  • Othon « Oste », infra
  • Jeanne

Nicolas IV de Lalaing ( ?-1390), fils de Nicolas III. Seigneur de Lalaing et de Bugnicourt. Il mourut sans postérité

Othon « Oste » de Lalaing (1338-1441), frère du précédent. Chevalier. Seigneur de Lalaing, de Bugnicourt (de son frère). Seigneur de Montigny (par mariage). Grand bailli du Hainaut de 1398 à 1402. Il épousa avant 1346 Yolande de Barbençon, dame de Montigny-St-Christophe (fille cadette de Jean, seigneur de Barbençon, la Bruissière et Merbe, pair de Hainaut, et de Yolande de Grave « de Lens »), dont il eut:

  • Guillaume, infra ==> Lalaing, Bugnicourt
  • Sauffle/Samson/Sanche, seigneur de Operbaise. Grand bailli du Cambrésis en 1439. Prévôt de Valenciennes en 1437 et 1454
  • Simon V ==> Montigny, puis Bugnicourt (infra)

Guillaume I de Lalaing ( ?-1475), fils de Othon. Seigneur de Lalaing, Bugnicourt, Fréssin et Hordain. Grand-bailli de Hainaut de 1427 à 1434. Sénéchal d’Ostrevant en 1441. Stadhouder de Hollande de 1440 à 1445. Proche de Charles le Téméraire, avec qui il participa en 1468 au siège de Liège (à vérifier). Il épousa Jeanne de Roye et de Créquy, veuve de Robert de Wavrin (sénéchal de Flandre et ayant combattu en 1415 à Azincourt), dont il eut:

  • Jacques, infra
  • Jean (infra)

Jacques de Lalaing (1421-1453), « le bon chevalier », fils de Guillaume, avant qui il va décéder. Seigneur de Bugnicourt. Chevalier de la Toison d’Or en 1451 au chapitre de Mons. Conseiller et chambellan de Philippe le Bon. Le plus célèbre tournoyeur de son temps. Héros d’un roman de chevalerie éponyme. Pas de postérité

Jean de Lalaing ( ? – 1498), fils de Guillaume, frère de Jacques. Premier baron de Lalaing et de Bugnicourt. Prévôt de St Lambert de Liège. Il revendit à son cousin Josse (branche de Montigny) la seigneurie de Lalaing. Il n’eut que des enfants bâtards ==> branche de Bugnicourt et Hordain, éteinte en 1585 (baronnie de Lens). Il eut:

  • Arthus de Lalaing (1470-1521), seigneur de Bugnicourt
    • Ponthus II (1508-1557), sans postérité

Branche de Lalaing-Montigny (considérée comme la branche principale, après l’extinction de la branche aînée descendant de Guillaume)

Simon V de Lalaing (v.1405-1477), fils d’Othon, frère de Guillaume (supra). Seigneur de Montigny-St-Christophe, de Bugnicourt et de Santes. Seigneur d’Escornaix par mariage. Capitaine de l’Ecluse. Prévôt de Valenciennes (1429, 1433). Grand bailli du Hainaut. Grand veneur et amiral de Flandre. Gouverneur de Luxembourg. Ambassadeur de France auprès du Saint-Siège dans le St Empire. Lieutenant général de la croisade. Nommé en 1431 chevalier de la Toison d’Or par Philippe le Bon. Négociateur de Philippe le Bon en 1456 auprès du roi de France. Il épousa de Jeanne de Grave et d’Escornaix (héritière de Nederbrakel et de Zarladinge, fille d’Arnold II et veuve de Victore de Flandre. Enfants :

  • Josse I (-1483), infra
  • Philippote qui épouse en 1480 Jean de Lannoy, seigneur de Maingoval

Josse I de Lalaing ( ?- 1483), fils de Simon VIII. Seigneur de Montigny et d’Escornay. Racheta la seigneurie de Lalaing à son cousin Jean I. Gouverneur de Hollande, Zélande et Frise. Amiral des Flandres de 1462 à 1483. Chevalier de la Toison d’or en 1478. Conseiller et chambellan de Charles le Téméraire, puis de Maximilien. Capitaine de cent lances de la ville de Péronnes. Il commandait la gendarmerie en 1477 à la bataille de Nancy et y fut fait prisonnier. Il se distingua à la bataille de Guinegatte. I fut tué devant Utrecht en 1483. Il épousa Bonne de Vieufville, dame de Sains (fille de Louis de Quesnes), dont il eut quatre enfants :

  • Charles Ier (-1525) ==>Lalaing et Escornaix
  • Antoine (1480-1540) ==> Montigny
  • Antoinette qui épousa Philippe de Habarcq, gouverneur d’Arras en 1535
  • Marguerite qui épousa Philippe de Contay, puis Louis de Longueval

Charles Ier de Lalaing (1466-1525, Audenaerde), fils de Josse I. Seigneur de Lalaing. Créé Comte de Lalaing en 1522 par Charles Quint. Baron d’Escornaix, seigneur de Brade. Seigneur de Quévy et pair de Hainaut, probablement par achat. Conseiller-chambellan de Maximilien, puis de Philippe le Beau, roi de Castille, et puis de Charles Quint. Gouverneur d’Audernaerde. Chevalier de la Toison d’Or. Il épousa Jacqueline de Luxembourg (fille de Jacques, seigneur de Fiennes, et de Marie de Berlaimont, dame de la Hamaide), dont il eut:

  • François, mort jeune
  • Jacques, mort en 1521, sans postérité
  • Charles II (1506-1558), infra
  • Alexandre (1583-1604)
  • Marguerite ( ?-1584)
  • Marie-Jeanne de Lalaing, dame de Condé, ép. Jean de Croÿ-Solre (1588-1640)
    • Emmanuel Philibert, infra
  • Marguerite
  • Anne
  • Philippe I de Lalaing (1510-1555), fils de Charles Ier et frère de Charles II. Comte de Hoogstraeten, par héritage de son oncle Antoine ==> Branche d’Hoogstraeten
  • Philippe I

Il eut pour servante Johanna van der Gheynst, qui eut une fille avec Charles Quint, laquelle fille deviendra la duchesse Marguerite de Parme.

Charles II de Lalaing (v1506-1558), fils de Charles Ier. Comte de Lalaing (comme son père). Premier baron d’Escornaix et de Montigny. Seigneur de Quévy et pair de Hainaut. Seigneur de Bracle, St-Aubin et autres lieux. Gouverneur d’Audenaerde. Chevalier de la Toison d’Or en 1531 à Tournai. Chambellan de Charles Quint. Stadhouder d’Utrecht. Gouverneur de Luxembourg. Grand bailli du Hainaut de 1537 à 1549. Gouverneur général et capitaine du Hainaut et du Cambrésis au décès de Philippe de Croÿ en 1549.

  1. Ep. Marguerite de Croÿ-Chimay, décédée en 1540. Cette dernière avait hérité d’Ecaussines-Lalaing de son oncle Michel de Croÿ décédé sans héritier.
  2. Ep. Marie de Montmorency « Nivelle », décédée en 1570 et qui avait acheté la seigneurie réunie de Condé en 1560.
  • Philippe II ==> branche aînée de Lalaing, infra
  • Hugues, dément
  • Charles, mort jeune
  • Emmanuel Philibert de Lalaing (1557-1590, Condé) ==> branche des Lalaing-Renty, infra
  • Philippe-(Marie)-Christine de Lalaing (1545, Condé-1582, Anvers). Elle épousa en 1572 Pierre de Melun, prince d’Epinoy, baron d’Antoing, sénéchal de Hainaut, nommé gouverneur de Tournai par les Etats Généraux en 1576. Ils avaient choisi le camp des réformistes contre le roi d’Espagne. En l’absence de son mari, parti attaquer Gravelines, elle défendit la ville de Tournai contre Alexandre Farnèse en 1581 avec une vigoureuse résistance. Elle fut blessée par une flèche dans le bras. Elle put se rendre à Audenarde, alors que son mari se réfugia en Hollande.

Philippe II de Lalaing (1537, Lallaing – 1582, Mons ou Valenciennes), fils de Charles II. Sa marraine était l’archiduchesse Marie, gouvernante des Pays-Bas, et son parrain fut Charles Quint. Etudes à l’université de Padoue. A voyagé en Italie. Comte de Lalaing en 1558 à la mort de son père. Baron d’Escornaix. Seigneur de Waurin et de Flandre. Seigneur d’Ecaussines-Lalaing. Seigneur de Quévy et pair de Hainaut. Conseiller d’état en 1545. Gouverneur de Valenciennes en 1574. Général d’infanterie des Etats en 1577-78. Grand bailli du Hainaut. Il fortifia le village de Lalaing. Il s’alliera au roi d’Espagne. Il tente vainement de réunir les provinces du sud à celles dissidentes du nord. Organisa des réceptions somptueuses en son hôtel de Mons, où il recevra notamment Marguerite de Valois, fille d’Henri II. Il épousa Marguerite d’Arenberg, fille aînée de Jean de Ligne. Il mourut d’une ruade de cheval dans l’église de Lalaing. Ils avaient eu:

  • Pierre-Emmanuel, mort en bas âge
  • François (1577-1589)
  • Marguerite de Lalaing (1574-1650), comtesse héritière de Lalaing, baronne d’Escornaix, dame d’Ecaussines et de Quévy, qui épousera Florent, comte de Berlaymont. Ils vendirent Ecaussines à Philippe vander Burch, grand bailli du Hainaut, dont la famille conserva le domaine jusqu’en 1854.
  • Christine qui épousera Maximilien Ier, comte de Bailleul, baron de Lesdain et de St Martin

Extinction de la branche principale de Lalaing

Branche de Lalaing-Montigny

Antoine Ier de Lalaing (1480-1540, Gand), fils de Josse et frère de Charles I (supra). Seigneur de Montigny-en-Ostrevant et d’Estrée. Seigneur de Hoogstraeten (par mariage), puis comte d’Hoogstraeten en 1516. Seigneur de Leuze qu’il acheta ou reçut de Charles-Quint en 1530. Châtelain d’Ath. Chevalier de la Toison d’or en 1516. Chevalier d’honneur et ministre de la régente Marguerite d’Autriche. Chef des finances des Pays-Bas.  Stadhouder de Hollande en 1522. Il accompagna Philippe le Beau lors de la prise de possession du royaume d’Espagne, puis devint conseiller chambellan de Charles Quint. Il épousa Elisabeth de Culembourg, dame de Hoogstraeten, veuve de Jean de Luxembourg (fille de Jaspart et de Jeanne de Bourgogne), morte en 1508. Pas d’enfant légitime. Deux enfants bâtards d’Isabeau de Haubourdin, légitimés par Charles-Quint en 1524 et 1534.

  • Antoine ( ?-1541), mort sans postérité
  • Philippe, bâtard de Lalaing (1503-1550) => branche de la Mouillerie, la seule subsistante actuellement et représentée par les comtes Cédric de Lalaing (1962), Jacques de Lalaing (1970) et Alexandre de Lalaing (1972)

Branche de Lalaing-Renty

Emmanuel-Philibert de Lalaing (1537-1590). Fils de Charles de Lalaing et de Marie de Montmorency.  Porté sur les fonts baptismaux par Emmanuel-Philibert de Savoie, gouverneur des Pays-Bas, l’évêque d’Utrecht, la princesse d’Orange et la comtesse de Hornes. Marquis de Renty. Baron de Montigny. Seigneur de Condé (héritage maternel).  Capitaine des gardes wallonnes. Lieutenant-colonel au régiment du duc d’Aerschot. Colonel de Don Juan d’Autriche. Chef des Malcontents. Grand bailli du Hainaut. Amiral de Flandre. Ordre de la Toison d’Or (1586). À cette époque, il vit à Mons dans l’entourage de Marguerite de Valois qui, prenant prétexte d’une cure aux eaux de Spa, part à l’été en grand équipage. Elle consacre deux mois à sa mission. À chacune des étapes de son voyage, elle s’entretient, à l’occasion de rencontres fastueuses, avec des gentilshommes hostiles à l’Espagne et, leur vantant les mérites de son frère, tente de les persuader de l’intérêt qu’ils auraient à se rallier à lui. Elle fait aussi la connaissance du gouverneur des Pays-Bas, Don Juan d’Autriche, le vainqueur de Lépante, avec qui elle a un entretien cordial. En novembre 1578, la nuit du 13 au 14, son régiment de Montigny, commandé par le capitaine Jehan Quintin, assiégea la ville de Lessines (comté de Hainaut), siège qui se solda par la victoire de la cité à la suite de la sortie de la Compagnie de la Jeunesse. Il mourut le 27 décembre 1590 et fut enterré à Condé dans le chœur de l’église Saint-Wasnon. Il a épousé Anne de Croÿ, marquise de Renty, dame de Chiévres, fille de Guillaume de Croÿ et d’Anne de Renesse, dont il eut:

  • Jeanne de Lalaing (1588-1649), dame de Renty et de Condé, ép. Jean III de Croÿ-Solre

Branche de Lalaing-Quiévrain

Simon de Lalaing/II de Quiévrain (1333-1386), fils de Simon IV et de Mahaut d’Aspremont (supra). Seigneur de Quiévrain et d’Hordain.  Seigneur d’Ecaussines (par mariage). Grand bailli de Hainaut (1358-1362 ; 1372-1386). Sénéchal d’Ostrevant (1362). En 1384, il fit hommage à Charles VI, roi de France, pendant la Guerre de Cent Ans, promettant de le servir contre tous, hormis son suzerain, Albert de Bavière, comte de Hainaut. Il épousa en 1357 Jeanne de Roeulx, héritière d’Ecaussines, de Louwe, de Brebières, fille de Gilles du Roeulx, seigneur d’Ecaussines et de Jeanne de Lens. Il en eut:

  • Simon, infra
  • Jean de Lalaing, ép. Marie de Melun, puis Marguerite de la Hamaide
  • Guillaume de Lalaing ( ?-1410)

Simon de Lalaing, III de Quiévrain ( ?-1388), fils du précédent. Seigneur de Quiévrain, de Hordaing, de Brebières et d’Ecaussines-Lalaing. Il épousa Jeanne de Ligne ( ?-1377), fille de Guillaume. Enterrés tous les deux à l’abbaye de Crespin. Ils eurent:

  • Simon, infra
  • Marie de Lalaing, ép. Guillaume de Ligne, puis Englebert d’Enghien. Elle hérite du château d’Ecaussines en bas (-> Ecaussines d’Enghien)
    • Englebert d’Enghien ( ?-1463), ép. Marie d’Antoing
    • Marguerite d’Enghien
    • En effet, c’est à cette époque qu’Ecaussines fut divisée entre les Lalaing et les Enghien.
  • Mahaut de Lalaing (1340-1406), ép. Anselme I de Trazegnies

Simon de Lalaing IV de Quiévrain (1370-1415). Seigneur de Quiévrain, de Hourdain et d’Ecaussines-Lalaing (château d’en haut). Il résidait toujours au château de Quiévrain. Bailli de Hainaut. Il épousa Isabeau/Jeanne de Barbençon, fille de Gérard de Jeumont et de Jeanne de Chasteleer-Maubray, dont il eut:

  • Jeanne de Lalaing ( ?-1467), dame de Quiévrain, ép. Olivier de Blois-Châtillon ( ?-1433), comte de Penthièvre, vicomte de Limoges, seigneur d’Avesnes, de Landrecies et de Nouvion, faisant passer la seigneurie de Quiévrain à la Maison des Châtillon-Blois
  • Marie de Lalaing ( ?), dame de Quiévrain et d’Ecaussines-Lalaing, ép. 1428 Jean II de Croÿ, comte de Chimay et seigneur de Tours-sur-Marne. Ecaussines et Arquennes passèrent aux de Croÿ. Elle hérita de Quiévrain à la mort de Jeanne.

Branche de Bugnicourt

Descendante de Jean de Lalaing, qui a revendu à son cousin Josse la seigneurie de Lalaing et qui a conservé celle de Bugnicourt et l’a transmise à une descendance bâtarde.

Arthus de Lalaing (v.1470-1521), fils bâtard de Jean. Seigneur de Bugnicourt. Il avait épousé Jeanne de Habarcq, dame de Noyelles-Wyon. Sénéchal d’Ostrevent. 

Ponthus II de Lalaing (1508-1557), fils d’Arthus. Seigneur de Bugnicourt, d’Hesdin, de Villers et autres lieux. Sénéchal d’Ostrevent en 1521, succédant à son père. Chevalier de la Toison d’Or en 1546 à Utrecht. Gouverneur et capitaine général de l’armée impériale, après le décès d’Adrien de Croÿ à Thérouanne. Il reprit Thérouanne aux Français en 1553. Gouverneur de l’Artois sous Charles Quint en 1557. Il  épousa en premières noces Eléonore de Montmorency. Pas d’enfant. Cette branche s’éteint.

Branche de Hoogstraten

Philippe de Lalaing, (1510-1555). 2ecomte de Hoogstraten (héritage de son oncle Antoine I). Peut-être aussi de Leuze. Gouverneur et capitaine général de Gueldre. Il épousa Anne de Rennebourg, dont il eut:

  • Barbe, ép. Maximilien d’Ostfrise
  • Cornille, ép. Guillaume de Hamal
  • Georges ( ?-1581)
  • Antoine I ( ?-1568), infra

Antoine II de Lalaing (1533-1568). Comte d’Hoogstraeten. Peut-être aussi de Leuze qu’il vendit à Florent de Montmorency, frère de son épouse. Il épousa Eléonore de Montmorency (1528-1585), à qui le roi Philippe II d’Espagne remit les domaines confisqués à son frère Florent en 1570. Ils eurent:

  • Guillaume de Lalaing (1563-1590). Comte d’Hoogstraeten. Seigneur de Leuze. Il épousa Marie-Chrétienne d’Egmont, fille de Lamoral d’Egmont. Ils eurent:
    • Antoine III de Lalaing (1588-1613). Comte d’Hoogstraeten. Seigneur de Leuze. Au service des archiducs. Il épousa Marie Marguerite de Berlaymont – sans postérité – retour des biens à son oncle Charles III
  • Philippe Heman (1567-1657), prévôt de Nivelles, chanoine à Liège
  • Charles III, infra
  • Anne de Lalaing ( ?-1613), ép. Guillaume de Montmorency
  • Marguerite

Charles III de Lalaing (1569-1626), succède à son neveu Antoine III. Comte d’Hoogstraeten. Baron de Leuze et d’autres lieux. Chevalier de la Toison d’Or. Au service de Philippe II et des archiducs Albert et Isabelle. Il épousa Alexandrine de Langlée « de Wavrin », dont il eut:

  • Antoine Paul ( ?-1644)
  • Albert François de Lalaing (1610-1643), infra
  • Pierre Jacques Procope (1615-1698)
  • Jacqueline ( ?-1672) ép. Philippe de Mérode

Albert-François de Lalaing (v1610-1643). Comte d’Hoogstraeten. Baron de Leuze et d’autres lieux. Gouverneur d’Artois. Officier. Chevalier de la Toison d’Or

  1. Ep. Marie-Claire de Bailleul
  2. Ep. Isabelle Marie Madeleine de Ligne-Arenberg
  • François Paul de Lalaing (1630-1691), baron de Leuze, privé de raison, mis sous tutelle de sa sœur Marie Gabrielle
  • Dorothée Albertine, décédée jeune
  • Marie Gabrielle, infra

Marie-Gabrielle de Lalaing ( ?-1709). Comtesse d’Hoogstraeten. Baronne de Leuze. Elle épousa Charles-Florentin de Salm à qui reviennent les domaines.

Branche de la Mouillerie

Maximilien-Joseph de Lalaing (~1676/77 + 19/04/1756 (Bruxelles)) Général-Major, Gouverneur de Bruges & du Territoire du Franc, Surintendant-Général de la Gendarmerie de la Province de Flandres, Député de l’Etat noble du duché de Brabant, comte de T(h)ildonck par sa (1°) femme, conseiller d’Etat d’Epée au Gouvernement des Pays-Bas Autrichiens, Général d’artillerie.

Charles Eugène de Lalaing d’Audenarde, né à Paris le 13 novembre 1779, mort à Paris le 4 mars 1859 est un général français

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *