Leval-Trahegnies

Entité communale de Binche

Le territoire

Superficie: 776 ha

Altitude:  de 130 m (centre) à 190 m (est)

Situation géographique : le territoire est situé sur le versant sud de la vallée de la Haine, en bordure du plateau séparant les vallées de la Haine et de la Sambre.

Cours d’eau : des petits rus, dont celui  du Plat Fossé, le Riau, le Petit Fossé

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé (Forêt Charbonnière)

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, schiste, houille

Préhistoire

Néolithique (Homo Sapiens) :

On aurait trouvé au lieu-dit « la Courte » un gisement de silex néolithique.

Ages du fer : 

Des fouilles, entre 1905 et 1914, au lieu-dit « la Courte », ont permis de découvrir des tombes celtes de la période de la Tène (groupe de la Haine, IIIème siècle) avec une goupille d’essieu, trois anneaux de rênes, des céramiques. Ce qui évoque l’inhumation d’un seigneur guerrier sur un char.

Antiquité gallo-romaine

La chaussée romaine Bavay-Cologne passe au nord-ouest du village. Mais cette période n’est pas documentée quant à des vestiges.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Selon le Polyptique de Lobbes de 868, cette abbaye possédait le domaine. Saint-Ursmer en aurait obtenu la propriété du roi lui-même, soit au VIIème siècle.

Deuxième Moyen-Age – le village

Nous sommes mal documentés sur l’origine du village. Deux noyaux villageois se sont constitués, Leval et Trahgenies, de part et d’autre du « Riau ».

Première mention: 868

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Traignies, 868 (Polyptique de l’abbaye de Lobbes)
  • Vallis, 1159-1181
  • Leval, 1265, Trahegnies, 1265
  • Trasneias, XIIème
  • Vallis, Traygnies, 1444

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) :

  • Leval est en rapport avec la situation géographique de cette partie du village.
  • Trahegnies pourrait dériver de Trajectum, en latin : « pont, passage ».

Epoque de son apparition: au XIème ou XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: la chaussée romaine

sources d’eau ou cours d’eau: ruisseaux mentionnés ci-dessus

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: château seigneurial

Paroisses dédiées à:

  • Saint-Pierre à Leval – dont la collation de la cure fut attribuée au chapitre de Lobbes/Binche. Burchard, évêque  de Cambrai confirma en 1126 la cession faite à l’église Notre-Dame et à St-Ursmer à Lobbes par son prédécesseur Gérard de l’autel de Leval
  • Saint-Martin à Trahegnies – qui relevait du chapitre Notre-Dame de Cambrai

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Binche

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Binche

Seigneuries et fiefs

Comme pour beaucoup de villages des environs, qui entraient dans les possessions de l’abbaye de Lobbes, ces deux villages seraient passés par la suite dans les domaines des comtes de Hainaut et plus particulièrement dans la prévôté de Binche.

Selon un cartulaire de 1265, les comtes y exerçaient les droits seigneuriaux par l’intermédiaire d’un maire, d’un sergent et d’échevins. Nous ne savons pas s’ils relevaient chacun d’une seigneurie ou si une même seigneurie couvrait les deux villages. Il en est de même pour l’administration communale.  Trahegnies était-il simplement un hameau de Leval ?

Quelques personnages apparaissent, détenant les droits seigneuriaux, à partir du XIVème siècle. Fieffés ou acheteurs?

Le premier seigneur connu fut  Mahieus, sire de Leval, cité en 1304.

En 1486, la seigneurie était partagée entre Simon Prévôt et Gilles d’Esclaibes, seigneur d’Epinois. 

(De nouveau, plusieurs questions se posent. Les Esclaibes étaient-ils seigneurs depuis plus longtemps, comme à Epinois ? Quelle était la nature du partage entre ces deux familles ? Co-seigneurie ou séparation de Leval et Trahegnies. Plus de documentation serait utile.)

Les membres de la famille Prévôt qui furent seigneurs de Leval :

  • Guillaume Prévôt, bailli des fiefs de la prévôté de Binche (1554-1557)
  • Jean Prévôt, son fils
  • Jacques Prévôt, comte de Leval, 1626
  • Gabriel-François Prévôt, son petit-fils, relief en 1689
  • Joseph François Prévôt, relief en 1699

A partir d’une date non précisée, dans la première moitié du XVIème, apparaissent à la tête de la seigneurie de Leval des membres de la famille le Boucq, conseillers à la Cour de Mons:

  • Jean le Boucq, écuyer, chevalier de l’Ordre du Saint-Sépulcre, mort de retour de Terre Sainte
  • Jean le Boucq (avt1505-1557), fils du précédent
  • Jean le Boucq ( ?-1564), fils du précédent
  • Gilles le Boucq ( ?- ?), fils du précédent
  • Jean le Boucq ( ?-1643), fils du précédent, sans postérité
  • Charles Jacques le Boucq (avt1629-1652), frère du précédent
  • Philippe Louis le Boucq (1649-1720), fils du précédent. Il acheta en 1700 Mont-Sainte-Aldegonde et en 1689 Epinois, qui fut érigée en comté.
  • François Joseph Théodore le Boucq ( ?-1763), fils du précédent, sans postérité
  • Philippe Albert Léopold le Boucq (1699, Epinois – 1777, Epinois), frère du précédent
  • Dominique Alexandre Albert le Boucq ( ?-1789), fils du précédent
  • Charles Léopold le Boucq « d’Espinois » ( ?- ?), fils du précédent. Il perdit ses droits seigneuriaux en 1794.

    Carte de Ferraris (XVIIIème)

Il existait à côté de la seigneurie principale d’autres fiefs :

  • Un fief foncier tenu par l’abbaye de Lobbes
  • Des arrière-fiefs dépendant de la seigneurie principale : Hersies ou Herchies, Trieu de Leval,
Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Binche
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Thuin
  • Arrondissement judiciaire: Charleroi
  • Canton: Binche
  • Entité communale depuis 1977: Binche
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

Le village eut à subir les dommages des nombreuses guerres au cours desquelles la place forte de Binche était attaquée.

Economie

Agriculture

Moulin Stoclet, construit en 1795, qui fonctionna jusqu’au début d XXème

Charbonnages de la Société de Leval-Trahegnies

Patrimoine

Eglise St-Pierre (Leval). Elle fut reconstruite en 1776, par les chanoines du chapitre de St-Ursmer de Binche.

Eglise Saint-Martin (Trahegnies). Construite en 1892-1894. Endommagée par une tornade en 1966 et  effondrement du clocher en 1985. Elle fut désaffectée, puis abattue.

Chapelle de la Sainte-Vierge, au hameau de Trahegnies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *