Mignault

Entité communale du Roeulx

Le territoire

Superficie: 940ha

Altitude: 110 m (moyenne), 140 m au sud

Situation géographique : Le territoire se situe sur un plateau au nord de la vallée de la Haine et sur un versant qui appartient à celle de la Samme.

Cours d’eau : Le village est parcouru par des ruisseaux, dont celui de la Courte et celui des Longues Meules, affluents de la Samme (et du canal à Ronquières).

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé

Nature du sol : limoneux, sablonneux

Nature du sous-sol : grès

Préhistoire – Antiquité gallo-romaine – Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Périodes non documentées.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: ?

Toponymie (anciennes orthographes) : ?

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : ?

Epoque de son apparition: ?

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: Mignault est à l’écart des grandes voies de communication antiques et médiévales

sources d’eau ou cours d’eau: ruisseaux mentionnés plus haut

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir:  fermes abbatiales

Paroisse dédiée à Saint-Martin

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Binche

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de Saint-Feuillien en 1125 par l’évêque Burchard de Cambrai.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): baillage du Roeulx

Seigneuries et fiefs

Une bonne partie du territoire appartenait à Sainte-Aldegonde, sœur de Sainte-Waudru. Elle en fit don à son abbaye de Maubeuge. On sait qu’en 868, cette institution y entretenait une ferme et y exerçait des droits seigneuriaux sur les paysans du domaine.

Il est, semble-t-il, difficile de préciser la situation au lendemain des raids vikings et de la prise du pouvoir des Régnier en Hainaut. Il est fort probable que les comtes se soient appropriés la région et aient partagé des parts de domaines en fiefs donnés à des seigneurs qu’ils voulaient récompenser.

Plusieurs fiefs sont signalés sur le territoire du village :

  • Probablement un qui persistait de l’ancien domaine du chapitre de Maubeuge
  • Une seigneurie dite « d’Hérimez » ou de la Chapelle. Connue depuis le XII-XIIIème siècle. Relevant directement des comtes de Hainaut. A cette époque les de Gavere tenaient le village d’Hérimez (près d’Ath). Le fief de Mignault a appartenu successivement à diverses familles : Goubille (XVème), de Herchem (XVIème) et Pollaert (XVIIème)
  • Une seigneurie d’Aimeries
  • Un fief (terres) de l’abbaye de Saint-Feuillien du Roeulx
  • Carte de Ferraris (XVIIIème)
Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Le Roeulx
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Soignies
  • Arrondissement judiciaire: Mons
  • Canton: Le Roeulx
  • Entité communale depuis 1977: Le Roeulx
Economie

Elle fut agricole et forestière. Quelques grosses fermes anciennes (Sec-Quesnes, Espinette, Crombinfosse, Froidmont, …) témoignent encore du riche passé agricole de la région.

Le petit moulin à vent de Mignault. On mentionne celui qui fut construit avant 1830 en bois, puis en briques avant 1860. Au nord du village sur une crête. Il a sans doute remplacé d’autres non mentionnés.

Patrimoine

Eglise Saint-Martin. Elle fut construite en 1518 à l’emplacement d’une ancienne chapelle. Le clocher est de 1510. Le reste fut reconstruit en 1846. Fonts baptismaux gothiques en pierre bleue. Bas-relief au-dessus de la porte d’entrée Saint-Martin. Pierres tombales

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *