Sebourg

Le territoire

Superficie: 142,3 ha

Altitude: de 35 à 102 m (d’ouest en est)

Situation géographique : Le territoire est implanté sur le versant méridionale de la vallée de la Haine, en bordure du plateau de Bavay.

Cours d’eau : l’Aunelle (affluent de la Honnelle ou Hogneau)

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé. Cette région faisait partie de la Forêt Charbonnière.

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès

Préhistoire

On y aurait découvert au XIXème de témoignages du néolithique (hache polie).

Antiquité gallo-romaine

Le site aurait été occupé pendant la période gallo-romaine (pas de précision). Il était en fait traversé par la chaussée romaine allant de Bavay à Tournai/Cassel/Boulogne. Le trajet aujourd’hui a disparu, à l’ouest du village. Elle venait d’Eth et allait vers Escaupont, par Quarouble ou Onnaing.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1089 (acte de donation à l’abbaye de Crespin par Ermentrude, la veuve de Baudouin II de Hainaut.

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Sebourck (1089)
  • Sevurch
  • Sevure
  • Sebourcq
  • Sebourg 

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) :  

Une hypothèse serait: Burgum Sennonensium qui signifierait le bourg des Sens ou des Sennoniers.

Epoque de son apparition:

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: la chaussée romaine Bavay-Boulogne

sources d’eau ou cours d’eau: l’Aunelle

source de bois: région boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: château seigneurial

Paroisse dédiée à Saint-Martin

Evêché: de Cambrai 

Décanat/doyenné: Bavay

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de Crespin (à confirmer).

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Valenciennes

Seigneuries et fiefs

Sebourg est resté très longtemps un fief direct des comtes de Hainaut  qui firent don de certaines terres de Sebourg aux abbayes de Saint-Landelin à Crespin  et de Saint-Saulve. 

La seigneurie principale appartint donc au début à la Maison de Hainaut.

Entre 1190 et 1195, Sebourg, Angre et Fayt(-le-Franc) furent détachés des possessions comtales par le comte Baudouin V (1150-1195) qui en fit donation à son frère Henri de Hainaut (v1145-1207). Celui-ci mourut d’ailleurs dans sa résidence de Sebourg et fut enterré dans la première église.

Ensuite, le domaine passa à son fils Philippe de Hainaut-Sebourg (v1175-v1245), qui, lorsqu’il mourut, n’avait plus d’héritier mâle. Sa fille Isabeau de Hainaut-Sebourg épousa Baudouin de Hennin-Liétard.

Maison de Hennin-Liétard (branche cadette)

Baudouin de Hennin-Liétard (1238-1288) était le fils de Baudouin II, seigneur de Quincy par héritage paternel, de Hennin-Liétard par un premier mariage avec Marie, héritière de cette seigneurie située près de Douai (actuellement Hénin-Beaumont), seigneur de Boussu et de Fontaine (-l’Evêque) par un second mariage avec Mahaut de Boussu. Baudouin reçut Fontaine en héritage et son frère Jean reçut Boussu. Par son mariage avec Isabeau de Hainaut-Sebourg, il devint aussi seigneur de Sebourg, Fayt-le-Franc et Angre. Lui sucédèrent :

  • Baudouin II de Hennin-Liétard (v1245-v1295), fils du précédent
  • Baudouin III « Gérard » de Hennin-Liétard (v1281-v1325), fils du précédent
  • Baudouin IV de Hennin-Liétard ( ?-apr1394), fils du précédent – sans postérité
  • Baudouin V de Hennin-Liétard ( ?-1399), neveu du précédent – sans postérité
  • Jean I de Hennin-Liétard ( ?-1415, à la bataille d’Azincourt), frère du précédent
  • Baudouin VI de Hennin-Liétard ( ?-apr.1422), fils du précédent. Il vendit Angre.
  • Baudouin VII de Hennin-Liétard ( ?-apr.1458), fils du précédent
  • Jean II de Hennin-Liétard ( ?-avt 1514), fils du précédent. Il vendit son domaine de Sebourg à son beau-père, Jean de Lannoy

Maison de Lannoy

Jean de Lannoy (1410-1493) acheta la seigneurie de Sebourg à Jean II de Hennin-Liétard qui avait épousé sa fille, Jacqueline. Il n’eut pas d’enfant mâle. Sa fille aînée, Bonne, hérita de Sebourg.

Elle avait épousé Philippe de Lannoy (1467-1535), un cousin. Leur fille, Jeanne, hérita de Sebourg.

Maison de Wittem

Henri de Witthem (1497-1554) devint seigneur de Sebourg suite à son mariage en 1523 avec Jeanne de Lannoy. Il était aussi baron de Boutersem, seigneur de Beersel et de Braine-l’Alleud. Lui succéda :

  • Maximilien de Wittem ( ?-1557)
  • Jean « Corselaar » de Wittem (1550-1588), aussi comte de Zeebrugge et seigneur de Beersel. Il obtint le titre de vicomte de Sebourg qui sera héréditaire.  A sa mort, il avait trois filles, dont la seconde, Marguerite de Wittem (1582-1627) qui épousa Hendrik van Berg s’Heerenberg de la maison de Bergen-op-Zoom.

Maison de Bergen-op-Zoom

A Hendrik van Berg s’Heerenberg et son épouse Marguerite de Witthem, succéda leur fille Marie-Elisabeth van Berg s’Heerenberg (1613-1671).

Celle-ci épousa Eitel Friedrich de Hohenzollern-Eichingen (1601-1661).

Maison d’Esclaibes

Il semble qu’en 1644 Jean d’Esclaibes leur acheta la seigneurie de Sebourg. Il était le fils d’Elie d’Esclaibes, seigneur d’Epinoy. Il fut également gouverneur de Courtrai. Lui succédèrent 

  • Gabriel d’Esclaibes ( ?-1679), son fils aîné, mort sans postérité
  • François-Dominique d’Esclaibes, frère du précédent
  • Georges Philippe Druon d’Esclaibes ( ?-1751), fils du précédent
  • Marie-Anne d’Esclaibes (1724- ?), fille du précédent, qui épousa en 1753 Charles de Mathéi (1710- ?). Ils n’eurent pas d’enfant.

Il semble qu’en 1786 la seigneurie passa à d’autres propriétaires, dont les noms nous sont inconnus. Le marquis Claude Marie Bernard Delacoste (1768-1858) fut propriétaire du château et maire de Sebourg par la suite. Par achat à Charles Mathéi et dans ce cas il en fut le dernier seigneur ou plus tard?

Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1792)
  • Etat: Divers régimes (républiques, monarchie, empire)
  • Département: Nord
  • Arrondissement : Valenciennes
  • Canton: Marly
Economie

Outre le secteur agricole qui fut dominant jusqu’au XXème siècle, nous ne sommes pas documentés sur d’autres entreprises importantes passées ou présentes.

Patrimoine

Eglise St Martin. Un premier édifice a été bâti au XIIème siècle. Le clocher actuel est de 1697, de style baroque. Le reste de l’église a été refait au XVIIème siècle. Plusieurs seigneurs de l’endroit y ont été enterrés (de la Maison de Hainaut et de Hennin-Liétard). Leurs tombes ont disparu pendant la guerre de Succession d’Espagne, fin XVIIème.. On peut encore voir un mémorial de Baudouin Hennin-Liétard.

Ont été conservées dans ce lieu les reliques de Saint-Druon. Il s’agit d’un ancien berger, né à Epernay en 1102, qui, orphelin, s’était retiré dans le Hainaut et  y vivait en ermite dans les forêts (Hantes, Montignies St Christophe, Solre-sur-Sambre). Il se retira à la fin de sa vie à Sebourg dans une petite habitation près de l’église. Il fut miraculeusement retrouvé vivant après un incendie. Après sa mort vers 1184-86, il fut l’objet de vénération et de pèlerinage, considéré comme le protecteur des bergers et de leurs troupeaux.

Le château. Le bâtiment actuel (partie centrale) fut construit entre 1802 et 1806 dans un style néoclassique par le marquis Delacoste. Il fut agrandi en 1859. Le roi Georges V d’Angleterre y fut reçu en novembre 1918 par le baron de la Grange. Le parc est traversé par l’Aunelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *