Strépy-Harchies (famille de)

Les « de Strépy » ou « Estrépy » se signalèrent dès le XIème siècle comme des conseillers à la cour du comte. C’est sans doute à ce titre qu’ils obtinrent d’exercer des droits seigneuriaux sur de nombreux domaines de la vallée de la Haine: Harchies, Ville (-Pommeroeul), Audregnies, Quévy.

Pour rappel, Strépy aurait été au VIIème siècle le lieu de naissance de Madelgaire (Saint-Vincent de Soignies) dont la famille possédait des terres dans cette région.

Il existerait déjà un Allard de Strépy connu en 998.

Jean de Strépy (v1010- ?). Conseiller auprès de la comtesse Richilde. Peut-être le fils de cet Allard. Inhumé à l’abbaye de Cantimpret.

Allard I « le grand » de Strépy (v1040/1050- ?), fils du précédent. Seigneur de Harchies et Strépy. Conseiller et proche du comte, il aurait peut-être reçu la seigneurie de Harchies après l’union du Burbant au Hainaut en 1047. A moins que ce ne fut déjà son père Jean. Il aurait participé à la première croisade aux côtés du comte Baudouin II. Il figure sur une charte de 1112 comme seigneur de Ville (? infra) et de Strépy. Il épousa Marie Reumont (v1060- ?), fille de Gérard Reumont (v1035- ?) et de Marie de Rumilly (v1040- ?), dont il eut:

  • Jean-Hugues, infra
  • Baudouin, infra

(Jean-)Hugues de Strépy (v1090/1100-1121), parfois appelé Baudouin. Seigneur de Strépy et de Harchies. Seigneur de Ville dès 1106, par donation du comte de Hainaut, suite à la mauvaise conduite de Thierry d’Avesnes. Conseiller des comtes Baudouin II et III. Il épousa Marie Marcade/Marcadée (v1100- ?), fille de Jean, dit Le Chevalier de Crèvecoeur, dont il eut:

  • Allard II (v1120- 1204), infra
  • Gossuin « de Ville » (v1120-1209). Il aurait reçu la seigneurie de Ville, qu’il aurait transmise à sa descendance (toutes les généalogies consultées ne vont pas dans ce sens!). Il est cité en 1178 et 1180 comme bienfaiteur des abbayes d’Aulne et de Saint-Ghislain. Son épouse inconnue lui donna
    • Thierry ( ?)(cité dans une charte comme son fils)
    • Baudouin ( ?-1200) – ???
    • Allard (III) de Ville, ???
    • Wautier de Ville (1135-apr1197)
      • Alard (IV) de Ville (v1150- ?). Seigneur de Ville. Epouse inconnue.
        • François de Ville (v1165- ?). Seigneur de Ville. En 1209, il a commandé une avant-garde de Simon de Montfort, lors de son expédition contre les Cathares. Epouse inconnue.
          • Hellin de Ville (v1180- ?). Seigneur de Ville. Epouse inconnue.
            • Godefroid de Ville (v1195-1214). Seigneur de Ville. Participa à la bataille de Bouvines en 1214 au cours de laquelle il perdit la vie. Epouse inconnue.
              • Guillaume de Ville (v1210-1230). Seigneur de Ville.
                • Gérard (v1230- ?)
                  • Alard (v1250-1273)
                • Marie (v1230- ?), ép. Thierry de Chasteler

Allard II de Strépy (v1120/1130-apr1136 ou 1204), fils de Jean-Hugues (supra) et frère de Gossuin “de Ville”. Chevalier. Il est cité comme seigneur de Strépy, Ville et Harchies. Cette descendance est également citée comme titulaire de la seigneurie de Ville. Il est possible qu’il y ait eu une co-seigneurie avec la branche qui vient d’être décrite. Nous manquons d’éléments pour affirmer le vrai.

  1. Ep. Gerburge N (v1130- ?)
    1. Alard III (v1150- 1175), infra
  2. Ep. Clémence de Ribécourt (v1130- ?), fille de Robert Ribécourt et d’Agnès Wanbaix
    1. Marie, ép. Philippe de Hainaut (v1190), seigneur de Sebourg, Angre et Fayt (pas sûr)
    2. Snellon

Allard III de Strépy (v1150-1175). Chevalier. Seigneur de Strépy, Ville et Harchies. Puis d’Audregnies par mariage avec Hildetrude d’Audregnies (v1155- ?), dame d’Audregnies, dont l’origine semble inconnue. Ce titre peut aussi lui avoir été donné par son mariage. Et dans ce cas, le domaine d’Audregnies, jusque-là comtal, aurait été attribué à Allard III, comme les villages voisins d’Angre et de Sebourg furent donnés à la même époque à un membre de la famille comtale. Pure hypothèse (mais logique pour cette famille de barons très fidèles).

  • Baudouin, infra
  • Thierry

Baudouin III de Strépy (1140/1175-v1200/1209). Chevalier. Qualifié de noble (nobilis), d’homme libre (liber) et de chevalier (miles). Seigneur de Strépy, Ville, Harchies, Audregnies, … Cité en 1182 ainsi qu’un Renaud de Strépy comme faisant partie de l’armée du comté de Hainaut (1172, 1181, 1182, 1187) sous les ordres de Baudouin V et Baudouin VI. Il combattit en 1187 sous les ordres du comte pour le roi Philippe-Auguste contre Richard Cœur-de-Lion. Il était vassal (homo) d’Eustache III du Roeulx « Canivet » pour des biens situés à St Vaast, tenus en arrières-fiefs par Hugues de St-Vaast et Alard de Marchiennes et du comte Baudouin VI. Il possédait des alleux à Hosden, à Goegnies. Il possédait des fiefs à Strépy et Bracquegnies (tenus de Béatrice de Rumigny, veuve de Gossuin III de Mons, terres qu’elle avait reçues en douaire). Il épousa Sibille N ? qui lui donna :

  • Allard, infra
  • Nicolas 1er(Nicaise)
  • Wautier II (1135-apr1197) – Un Wauthier de Ville, déjà mentionné en 1197, scella la charte du Hainaut de 1200.

Une Héloïse de Ville  est chanoinesse de Sainte-Waudru à Mons en 1195

Allard IV de Harchies (v1170-apr1224/1234), fils aîné de Baudouin. Seigneur – baron d’Harchies, de Strépy, de Ville et d’Audregnies. Seigneur de Quévy par mariage ????? Peut-être sire d’Hautrage par mariage ( ?).

Pair de Hainaut en 1204 (peut-être en devenant le seigneur de Quévy-le-Petit). Le type même du chevalier présent sur de nombreux terrains.

C’est probablement lui qui fit bâtir la ferme-château d’Audregnies vers 1190 à l’emplacement actuel de la Claire Fontaine. Il est mentionné en 1212, 1220 et 1234. Il a participé à la 4ème croisade à Constantinople, aux côtés du comte Baudouin VI/IX et en est revenu. Il signa à Mons, en 1212, les lettres de Ferrand, comte de Flandre et de Hainaut, relatives aux droits de Bouchard d’Avesnes en Flandre et en Hainaut.Il servit comme chef militaire pour le comte, notamment dans la guerre entre Philippe-Auguste et Jean sans Terre, pour le compte de ce dernier. Il est possible qu’il combattît en Normandie dans les années 1203-1206. A la mort du comte Baudouin VI, son frère, le régent Philippe, comte de Namur, se réconcilia avec le roi de France.Plus tard lorsque le comte Ferrand reprit l’alliance avec les Anglais, Allard ne le suivit pas, restant fidèle au roi de France. On le retrouva dans l’armée de Simon de Montfort en 1213 contre les Albigeois. On ne sait s’il fut présent à Bouvines en 1214.

C’est cet Allard de Strépy qui, en 1220, fonda le monastère des Trinitaires à Audregnies. A la demande de l’évêque Jean de Cambrai et sous l’abbatiat de l’abbé Guillaume de Crespin (1212-1221), il céda les dîmes d’Audregnies et de Quévy à l’abbaye de St-André du Câteau, ratifiée par une charte de 1212.

  1. Ep. Ide de Ribécourt/Ribeaucourt ( ?-1220/24), fille d’Agnès, elle-même fille ou sœur de Guillaume de Quévy, pair de Hainaut ; sœur cadette d’Ide de Quévy (précisions floues!). Peut-être héritière d’Hautrage qu’elle apporte à la Maison ( idem!)
  2. Ep.2. Julienne ( ?-avt1235)
  3. Ep.3. Héluide/Hélène (pas d’enfant)

Des deux premières unions, il eut:

  1. Alice, qui a épousé Adam de Trith
  2. Marie (v1210-v1260), ép. Philippe de Hainaut (v1175/1180-avant1245, mentionné aussi comme fille de son frère Gérard I), seigneur de Sebourg, Angre et Fayt
  3. Gérard, infra
  4. Guillaume d’Audregnies/Strépy/Ville (v1210-v1230). Témoin, en 1230, d’une lettre émanant de Hues, chevalier, seigneur d’Epinoy et d’Antoing, par laquelle il reconnaît avoir vendu à l’église Notre-Dame (abbaye de la Marquette près de Lille), son alleu de Irchonwelz). Ce Guillaume de Ville est également cité en 1233 lors de la confirmation de Godefroi de Fontaines, évêque de Cambrai, en ce qui concerne ses avoirs. Il épousa Jeanne de Jauche
    1. Gérard
    2. Marie, ép. Thierry du Chasteler
  5. Jean d’Audregnies, ép. de Iolenthe de Mortagne, dame de Tourcoing, Templeuve
  6. Arnould d’Audregnies,

Gérard 1er de Strépy (ou Allard dit « Gérard ») (v1220/1230- apr.1265). Sire de Harchies, de Ville, de Strépy, d’Hautrage, Audregnies, Callenelle, Gorrem, Momignies et Wittency. Seigneur de Villerot – après Wauthier III de Fontaine – achat ? fieffé par le comte Ferrand ? Seigneur de Hoegaerden par mariage. Cité dans plusieurs chartes en 1227, 1228, 1237, 1238. Attesté au mariage de Thibaut de Bar et de Jeanne de Flandre. Il épousa Florence de Louvain (v1230- ?), dame de Hoegaaerden, fille du comte Godefroid de Louvain et d’une dame d’Enghien, dont il eut:

Arnould I de Strépy (1240, Harchies- ?). Sire de Harchies, de Ville, de Villerot, de Strépy, Audregnies, Callenelle, Gorrem, Momignies et Wittency. Il épousa Jehanne de Louvain, dont il eut:

  • Arnould II (1265-apr1314), infra ==> Branche de Harchies
  • Gérard (1273-1366), infra ==> Branche de Ville, Pommeroeul, Hautrage, Audregnies

Que devient la seigneurie de Strépy? Elle passe dans la famille de Condé, mais le mode de passage semble flou.

Branche de Harchies

Arnould II de Strépy-Harchies (1265, Harchies – apr1314), fils aîné d’Arnould I. Seigneur de Harchies. Cité en 1314 et 1341. Il épousa Jeanne de la Hamaide, fille de Jean et de Marie de Cysoing, dont il eut:

Arnould III de Strépy-Harchies ( ?-1339). Sire de Harchies  dès 1314. Grand bailli du Hainaut. Il épousa Isabeau de Launay, dont il eut:

  • Jean, infra, aussi cité comme le frère d’Arnould III
  • Arnould
  • Charles

Jean/Jehan de Strépy-Harchies (v1310-1355). Sire de Harchies dès 1339  et de Wadempréau Wadempreux). Ecuyer (1339), puis chevalier (1341). Châtelain d’Ath. Prévôt de la ville du Quesnoy (1335-1337). Grand bailli du Hainaut  de 1338 à 1348 et de 1351 à 1352. Diplomate au service du comte Guillaume. Jean de Harchies (Harcies) est cité dans un acte de Guillaume II, comte de Hainaut, en 1337. Il est encore cité en 1339, 1349 et 1353. Il prit part aux guerres de Flandre sous Louis de Male. Il épousa Marguerite de Somaing/Somain  qui lui donna :

  • Jacques 1er
  • Gilles 1er de Harchies
  • Arnould, ép. Marguerite de Tellin
  • Pierre

Jacques 1er de Strépy-Harchies (?-?). Seigneur de Harchies. Il est présent le 23 juin 1427 lors de la prestation de serment à la ville de Mons  par le duc Philippe de Bourgogne dit “le Bon”. Il épousa Marguerite de Maulde, dont il n’eut pas d’enfant. Il vendit la seigneurie de Harchies  à Jacques Mouton.

Seigneurie de Harchies – Maison Mouton de Harchies (par achat)

Jacques I Mouton de Harchies (v1375- ?). Bourgeois de Tournai.. Seigneur de Tourcoing, il aurait revendu ce fief par la suite. Seigneur de Harchies par achat en 1440. Il adopta le titre de « Sire de Harchies » et transmit à ses descendants le nom de « Mouton de Harchies ». Il fut aussi seigneur de Bellignies probablement aussi par achat. Officier du roi de France, il aurait tué un officier de celui-ci. Il aurait fui dans le Hainaut, où il obtint le titre de bailli des bois du Hainaut, ce qui lui aurait permis de s’enrichir et d’acheter des seigneuries. Gouverneur de Mariembourg.

Il semblerait selon certaines sources qu’il y eut déjà un Jacques Mouton, seigneur de Harchies, en 1412. La vente aurait donc pu avoir lieu vers 1410 (douteux d’après ces dates extrêmes). Une autre source dit que la famille Mouton serait une branche des Harchies eux-mêmes.

En 1444, il releva le château de Harchies de ses ruines. Le château de Harchies fut à nouveau détruit en 1478 par les troupes françaises de Louis XI (1423 – 1483). Il épousa Catherine Despret de Quiévrain, dame de Baisieux

  • Jean, infra
  • Marie, ép. Jean de Lichtervelde
  • Jacques II (1400-1469) ==> Branche de Bellignies (infra)

Jean Mouton de Harchies, fils de Jacques I Mouton de Harchies ( ?-apr1452). Ecuyer. Seigneur de Harchies et de Wadimpréaux. Gouverneur du Quesnoy (1442). Prévôt de Maubeuge. Prévôt-le-comte de Valenciennes (1450). Apparemment sans descendance.  Ses domaines passèrent à Jacques III, fils de son frère Jacques II (infra).

Jacques II Mouton de Harchies (1400-1469) , fils cadet de Jacques I. Ecuyer. Seigneur de Bellignies. Echanson et chambellan de Philippe le Bon. Prévôt de Maubeuge. Ce serait lui qui aurait obtenu de Philippe le Bon le droit de changer son nom de Mouton en Harchies et d’adopter les armes de cette seigneurie. Il épousa Gertrude de Noyelles et en eut:

  • Jacques III Mouton de Harchies ( ?-1476). Seigneur de Harchies à la mort de son oncle Jean. Présent à la bataille de Rupelmonde, à la suite de laquelle il fut fait chevalier banneret par le duc Philippe le Bon. Il épousa Antoinette de Baenst, dont il n’eut pas d’enfant.
  • Gilles de Harchies ( ?-apr1456), infra
  • Marie, ép. Roland de Wattripont
  • Jeanne, ép. Guillaume du Bois
  • Jean. Ecuyer. Seigneur de Bellignies (héritage de son père Jacques II). Il épousa Ode/Ide de Bomal. Pas d’enfant.
  • Pierre. Ecuyer. Seigneur de Wadempréaux. Il épousa Ep. Marguerite de Marbaix. Pas d’enfant.

Gilles de Harchies (?-apr1456). Fils de Jacques III. Ecuyer. Seigneur de Bellignies (1438, 1459) et de Wadempréaux. Gouverneur de Beaumont. Grand bailli des bois du Hainaut. Prévôt-le-Comte à Valenciennes en 1456. Cité en 1438. Il épousa Marie de Hennin-Liétard, fille de Baudouin de Hennin, S. de Cuvillers, dont il eut:

  • Gérard I, infra
  • Jehan. Ecuyer, S. de Plumoison -> branche de Plumoison
  • Marie de Harchies, ép. Charles de Barouse

Gérard I Mouton de Harchies (v1485- ?), fils du précédent. Chevalier. Seigneur de Bellignies, à la mort de son père Gilles (par la suite, Bellignies semble passer à son frère cadet Jean). Seigneur de Harchies, à la mort de son oncle Jacques II. Seigneur de Sars, par mariage avec Anne Rasse de Sars. Gouverneur de Beaumont

  1. Ep. Anne « de Rasse » de Sars-la-Bruyère, héritière, fille de Michel de Sars et d’Antoinette de Lalaing.
  2. Ep. Anne de Reffen/Ressé

De ces deux unions, il eut:

  1. Jacques ( ?-1559)
  2. Gérard II, infra
  3. Jean de Harchies (v1525-avt1571). Seigneur de Bellignies. Ecuyer. Prévôt de Valenciennes. Il épousa Catherine de Witer Liminghe. Pas de postérité apparente
  4. Gilette de Harchies ( ?-1558), dame de Bellignies (au décès de son frère Jean) et de Wadempréaux (en partie). Elle épousa Jean V du Chasteler, vicomte de Bavay, S. de Moulbaix. Bellignies passa dans cette famille.
  5. Louis, seigneur de Sars et de Wadempréaux (partie). Il épousa Catherine/Marguerite de Corosty, puis Antoinette Bercus ou de Baens, dont il eut
    1. Charles, infra
  6. Anne ( ?-1548), ép. Olivier d’Aerschot de Schoonhoven

Gérard II Mouton « de Sars »  de Harchies, fils de Gérard I. Baron de Harchies. Seigneur de Sars. Il épousa Antoinette de Hérinnes, puis Marguerite Deprés. Il ne semble pas avoir eu de postérité. Ses domaines passèrent à son frère Louis ou plus probablement son neveu Charles.

Charles I Mouton de Harchies ( ?-apr1563), fils de Gérard II. Baron de Harchies. Seigneur de Sars. En 1563, il se déshérita de sa terre de Sars en faveur de son épouse Charlotte de Haynin, fille de François, seigneur d’Anfroiprez, de Wambrechies et de Haynin, dont il eut:

  • Charles II, infra
  • Louis Mouton

Charles II Mouton de Harchies ( ?-apr1600/1638). Baron de Harchies. Seigneur de Sars-la-Bruyère où il résida. Il épousa Marie de Liedekerke, puis Anne du Chasteler « de Moulbaix », fille de Gabriel de Chasterler et d’Isabeau de Berlaymont ( ?-1671). Il eut:

  • Charles-Louis ???
  • Marguerite Mouton de Harchies (1570-avt1634), héritière de Harchies, ép. Jean de Mérode. Cette seigneurie passa dans cette famille.
  • Marie-Bonne Mouton de Harchies, héritière de Sars à la mort de son frère. Cette seigneurie passa à la famille de son époux, Wolfgang-Guillaume de Bournonville.

Seigneurie de Ville

Gérard II de Strépy (v1275- ?), fils d’Arnould I (supra). Il épousa Florence de Louvain (v1285- ?), fille d’Hubert/Hugues de Louvain et de N. d’Enghien. Il en eut:

  • Guillaume (v1310-1389) ==> hérite d’Audregnies, infra
  • Gérard (v1310- ?), ép. Marie de Jauche ==> hérite de Ville, Pommeroeul, Hautrage, Villerot

Gérard III de Strépy-Ville (1310- ?),  fils d’Arnould. Seigneur de Ville, Pommeroeul, Hautrage, Villerot. Il est cité dans plusieurs actes de 1315 à 1358 lors de donations à l’abbaye de Saint-Ghislain et d’autres actes. De 1345 à 1356 et de 1362 à 1364, il assura les fonctions de bailli de Hainaut. En 1345 /1365, il participa à la guerre d’Aubert de Bavière contre les fils de Siger II d’Enghien. Il épousa Marie de Jauche, fille de Gérard I de Jauche et de Yolenthe d’Antoing, dont il eut:

  • Alix de Strépy, dame de Ville, de Pommeroeul, Villerot et d’Hautrage. Elle épousa en 1358 Jean V de Berlaimont et fit entrer les seigneuries de Ville, Pommeroeul, Villerot et Hautrage dans la Maison de Berlaymont.

Seigneurie d’Audregnies

Guillaume de Strépy « de Ville » (v1310-1389), fils aîné de Gérard II. Chevalier. Seigneur d’Audregnies. Châtelain d’Ath  en 1376. Bailli de Hainaut  de 1386 à 1389. Il est cité dans un relevé de comptes de recettes du bailliage de Mons  en 1387. Il épousa Jeanne de Jauche, fille de Gérard et de N. d’Enghien, dont il eut:

  • Jean, infra
  • Guillaume
  • Gérard, infra
  • Gilles, S. du Petit-Quesnoy, ép. Marie de Flavel
  • Marie, ép. N. de Bierne
  • Jeanne, ép. Lupart de Solesmes

Jean de Strépy-Ville ( v1335/1339- ?), fils aîné de Guillaume. Seigneur d’Audregnies. Il a fait le voyage en Terre Sainte. Il épousa successivement Bonne de Hennin-Liétard, fille de Jean et de Jeanne de Rochefort de Walcourt, puis Marie du Quesnoy ( ?-1425). Pas d’enfant connu. Son frère hérite se ses biens.

Gérard de Strépy-Ville (v1340-1417), fils cadet de Guillaume. Seigneur d’Audregnies. Seigneur d’Ivoir/Iwuy (au décès de son cousin Jacques de Gommegnies). Chevalier (1396). Reçut des biens considérables du Comte Guillaume IV de Bavière en 1417. Il épousa Marie, dame d’Yvoir de Molembaix, dont il eut:

  • Quentin, infra
  • Jacques, ép. Marie de Bousies, seigneur du Roeulx

Quentin de Ville  (v1370-v1428, Valenciennes).  Chevalier. Seigneur d’Audregnies, d’Yvoir et de Rieulay. Il fit partie de la délégation qui se rendit à Rome pour obtenir l’annulation du mariage de la Comtesse Jacqueline de Bavière). Il épousa v1419 Jeanne de Senzeilles  et d’Erquelinnes, fille de Thierry III, dont il eut:

  • Jeanne « Marie Marguerite » de Ville v1405-1459), dame de Senzeilles, héritière, qui épousa Antoine de Lannoy. Audregnies passa dans cette famille.

2 réflexions au sujet de « Strépy-Harchies (famille de) »

  1. A propos de Baudouin III :
    Lorsque le comte de Hainaut alla assister le roi de France en 1187 contre Richard, fils du roi d Angleterre, Baudouin de Strepy l’accompagna et donna partout des preuves de sa bravoure. Tous les chevaliers du comte, excepté le brave Baudouin de Strepy, avaient des chevaux bardés de fer. En 1200, ce seigneur et ses trois fils : Alard, Nicolas, et Wautier, jurèrent d’observer les lois de Baudouin IX, comte de Hainaut. Il mourut cette même année.

    D’autres infos sur : http://www.henaut.com/genea/medialist.php?ged=henaut1&action=filter&search=yes&folder=&max=20&form_type=&columns=2&filter=strepy&action=submitit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *