Thumaide

Entité communale de Beloeil

Le territoire

Superficie: 419 ha

Altitude: 47 m en moyenne

Situation géographique : le territoire est sur le versant nord de la vallée de la Haine, en bordure du plateau qui sépare celle-ci de la vallée de la Dendre

Cours d’eau : La source « La Fontaine du Curé » y donne naissance au ruisseau de la Verne (de Basècles).

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé

Nature du sol : argileux, sablonneux, tourbières

Nature du sous-sol : grès

Préhistoire

Néolithique (Homo Sapiens) : Au lieu-dit « Etoqui », on a trouvé en 1993 une armature de flèche en silex.

Age du bronze :

  • En 2006, à la « Résidence les Moulins à Vent », on a ramassé un fragment de récipient ansé du Bronze final III ou début de Hallstatt.
  • Sur le site des éoliennes, on a mis en évidence deux fosses comblées, avec de la céramique du bronze final.
Antiquité gallo-romaine
  • Au lieu-dit « Le Berceau », Mr Dufrasne (1995) a mis à jour des traces d’occupation gallo-romaine
  • Ainsi que près du Vieux chemin de Mons à Tournai : des imbrices, tegulae, céramique commune, pierres, témoins d’une construction
Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 965

Toponymie (anciennes orthographes) : non trouvée

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : non trouvée

Epoque de son apparition: entre le Xème et le XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: le vieux chemin de Mons (Saint-Ghislain) à Tournai

sources d’eau ou cours d’eau: sources, le ruisseau de la Verne

source de bois: région boisée, tourbières

proximité d’un lieu de pouvoir: ?

Paroisse dédiée à Saint-Pancrace

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Tournai jusqu’en 1803, puis Beloeil

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de St-Ghislain, selon un acte de Bouchard, évêque de Cambrai et sur confirmation par le pape Calixte II en 1119.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): châtellenie d’Ath

Seigneuries et fiefs

Il existait deux fiefs :

  • L’un appartenant à l’abbaye de St-Ghislain, selon un acte de 965 de l’empereur Othon. Elle y possédait un courtil et des terres. 
  • La seigneurie principale a appartenu à plusieurs familles successives.

La seigneurie principale

Famille de Thumaide (XI-XIIème)

De cette famille « locale », plusieurs noms sont mentionnés, sans que l’on puisse réaliser une liste généalogique ni préciser s’ils sont seigneurs ou non.

  • Héribrand de Thumaide. Il donna vers 1024 à l’abbaye de St-Ghislain sept manses de terres du village. Il épousa Hildiarde.
  • Ives de Thumaide. Il serait mort en Terre Sainte en 1137. Certains documents parlent de la troisième croisade, mais celle-ci n’eut lieu qu’en 1190.
  •  Nicolas de Thumaide. Il est cité en 1160 dans un acte d’achat. 
  • Jean de Thumaide. Il est cité en 1181 dans un acte d’asservissement de Jacques d’Avesnes (1152-1191), seigneur d’Avesnes, de Condé, de Leuze et de Landrecies.

Famille de Condé (XIII-1337)

Je n’ai pas trouvé mention du mode de passage de la seigneurie de Thumaide entre les deux familles.

  • A cette époque, Nicolas de Condé (1171-1230) devint seigneur de Beloeil après avoir épousé en 1220 Isabeau de Bailleul (Beloeil). Il est possible que Thumaide était alors dans le domaine des Beloeil. Si ceci est vrai, les seigneurs suivants seraient :
  • Jacques I de Condé ( ? -1259), fils du précédent
  • Nicolas II de Condé-Bailleul (1229/1231-1292/1293), fils du précédent
  • Guillaume I de Condé (1275-1302), fils du précédent
  • Sa fille Jeanne de Condé (v1290-v1325/1330) est héritière de Beloeil (et de Stambruges, et probablement de Thumaide).

Famille de Ligne

  • Fastré III de Ligne ( ?-1337, Venise). Il devint seigneur de Beloeil et Thumaide en épousant vers 1310/1315 Jeanne de Condé-Beloeil.
  • Michel 1er ( ?- 1345), fils aîné du précédent
  • Michel II de Ligne  ( ?-v.1387), fils du précédent, mort sans enfant
  • Guillaume de Ligne (1320-1387), fils cadet de Fastré III, oncle du précédent
  • Jean II de Ligne (1361-1442), fils du précédent
  • Michel III de Ligne (1390-1468), fils du précédent
  • Jean IV de Ligne (1457-1491), fils du précédent
  • Antoine « le Grand Diable » de Ligne (1474-1532), fils du précédent
  • Jacques de Ligne (1503-1552), fils du précédent
  • Georges de Ligne ( ?-1579), fils aîné du précédent
  • Philippe de Ligne (1533-1583), fils cadet de Jacques, frère de Georges
  • Lamoral Ier (1563, Beloeil-1624, Bruxelles), fils du précédent
  • Florent de Ligne (1588-1622), fils du précédent
  • Albert-Henri (1615-1641), fils aîné du précédent
  • Claude-Lamoral I (1618, Beloeil-1679, Madrid), fils cadet de Florent et frère du précédent
  • Henri-Louis-Ernest de Ligne (1644-1702), fils du précédent.

NDLR. C’est à ce moment que l’on constate que Thumaide change de propriétaire. Quelques noms apparaissent, sans lien solide. De plus, une source (Histoire et Patrimoine de Wallonie) évoque le passage des Ligne vers les de Croÿ au début du XVIème, puis rapidement vers le chapitre épiscopal de Cambrai. Tout ceci est donc à prendre avec beaucoup de précautions en attendant des éclaircissements.

Christophe de Bavay (1650/1657- 1729, Thumaide). Il est le fils d’Hubert de Bavay, échevin. Il épousa Anne-Marie Smet. Il est probablement devenu seigneur des lieux par achat (je n’en ai pas trouvé mention). Il y est inhumé.

Famille Le Bidart « de Thumaide »

Cette famille remonte au moins au XVIème siècle. Il est difficile de préciser qui devint le premier seigneur de Thumaide et comment? 

  • Jean François le Bidart (1692- ?), qui épousa Marie Catherine Galliot et n’eut pas d’enfant.
  • Pierre Jacques François de le Bidart (1726, Namur- ?), frère du précédent. Membre du Conseil de Namur. Anobli en 1786 par Joseph II. Il épousa en 1771 Marie Anne Du Pont de Hocquet.
  • François Joseph le Bidart (1775, Namur –1836, Thumaide), fils du précédent. Ecuyer. Sous l’empire, maire de Thumaide, président du canton de Quevaucamps, membre du conseil général du département de Jemappes. Puis membre des Etats de la province du Hainaut. Il épousa Julie de Stassart (1772, Malines – 1838, Thumaide), fille du baron de Stassart. Il y fit construire un château à Thumaide en 1806.

    Carte de Ferraris (XVIIIème)
La commune

On fait mention d’échevins et d’un maire héréditaire dès 1285.

Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Quevaucamps
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Ath
  • Arrondissement judiciaire: Tournai
  • Canton: Quevaucamps
  • Entité communale depuis 1977: Beloeil
Economie

Elle reposait essentiellement sur le secteur primaire du sol. Agriculture : froment, seigle, orge, pois, colza, lin. Elevage sur de gras pâturages pour bétail et moutons. 

Les activités classiques annexes étaient présentes :

  • Le moulin à eau, sur la Verne, construit avant 1540, refait au XIXème, encore présent. Moulin banal. 
  • Un moulin à vent (1840-1880)
  • Deux moulins à vapeur successifs (1854 et 1868)
  • Un pressoir à huile
  • Une sucrerie (1866-1998)

Une tuilerie, XIXème

Actuel incinérateur de déchets

Patrimoine

Eglise Saint-Pancrace, de 1740. Dalle funéraire de Christophe de Bavay. 

Chapelle Sainte-Brigitte

Chapelle Saint-Antoine

Couvent de Saint-François. Fondé en 1865 par Mademoiselle Maquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *