Vellereille-le-Sec

Entité communale d’Estinnes

Le territoire

Superficie: 368 ha

Altitude: 90-92 m(moyenne)

Situation géographique : sur le versant sud de la vallée de la Haine en bordure du plateau qui sépare les vallées de la Haine et de la Sambre

Cours d’eau :

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé (Forêt Charbonnière)

Nature du sol : limoneux

Nature du sous-sol : grès, craie

Préhistoire

Néolithique (Homo Sapiens) : 

Un site néolithique (découverte de silex taillés) est mentionné depuis le XIXème siècle, au « Champ de dessus la ville »

Antiquité gallo-romaine – Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Périodes non documentées

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: Le nom du village serait mentionné depuis le IXème siècle.

Toponymie (anciennes orthographes) : ?

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : 

Villereille vient de villa, au sens de domaine carolingien.

le-Sec, par opposition à son homologue -lez-Brailleux, les terrains sont ici particulièrement secs.

Epoque de son apparition: XI ou XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: pas de voie antique ou médiévale importante

sources d’eau ou cours d’eau: rus

source de bois: région très boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: ?

Paroisse dédiée à Saint-Amand

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Binche

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à la Commanderie des Templiers de Piéton par l’évêque de cambrai, ce qui fut confirmé en 1177 par le pape Alexandre III.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Binche

Seigneuries et fiefs

Le territoire faisait au départ partie des possessions de l’abbaye de Lobbes, peut-être un don de rois ou d’aristocrates mérovingiens lors de la fondation de cette abbaye au VIIème siècle.

Il existe peu de documentation sur le passé de Vellereille-le-Sec. Nous ne savons pas si l’abbaye de Lobbes a gardé des terres sur son territoire. Il est possible que les comtes de Hainaut se soient réapproprié tout le village et qu’ils y aient exercé un temps les droits seigneuriaux.

Par contre, selon un acte de 1355, l’abbaye de Saint-Ghislain y possédait un fief géré par un maire et des échevins.

Ce n’est qu’à partir du XIVème siècle qu’apparurent successivement des personnages considérés comme titulaires de la seigneurie.

  • Fastré de Noirchin (Noirchain) est cité en 1355.
  • Jean Adrien « d’Espiennes » ( ?, Valenciennes – ?), cité comme seigneur de Vellereille
  • Guillaume d’Espiennes ( ?-1499), fils du précédent
  • Jean I d’Espiennes (?-?), fils du précédent, également cité comme seigneur de Vellereille-le-Sec.
  • Jean II d’Espiennes (?-?), fils du précédent, aussi cité seigneur de Vellereille
  • Jean III d’Espiennes (?-?), fils du précédent, cité en 1532 comme échevin de Mons, aussi seigneur d’Espiennes
  • Jean IV d’Espiennes (?-?) aurait peut-être vendu la seigneurie de Vellereille-le-Sec en 1595.
  • Charles I d’Ardembourg (?-1617, Mons), avocat à la Cour de Mons, conseiller au conseil souverain de Hainaut. Seigneur de La Courte-à-Ressaix. Il acheta Vellereille-le-Sec en 1596.
  • Charles d’Ardembourg (?-1650), fils du précédent, licencié en droit. Seigneur de Vellereille-le-Sec.  Il n’eut que deux filles, mortes jeunes. La succession serait allée à sa tante Anne d’Ardembourg (1592-1692?).
  • Celle-ci aurait revendu le domaine à François Vander Burch (1567-1644), écuyer, chanoine à Cambrai, puis évêque de Gand et enfin archevêque de Cambrai. 
  • On perd ensuite la trace des seigneurs suivants. On la retrouve chez André Théodore Joseph Tahon “de la Motte” (1709-1750), fils d’un échevin de Binche, lui-même échevin à Mons. Il est cité comme seigneur de Vellereille-le-Sec, d’Haine-Saint-Pierre et de la Motte.
  • Son fils Eugène Tahon de la Motte (1746, Mons-1824, Mons) est le dernier seigneur de Vellereille-le-Sec.

    Carte de Ferraris (XVIIIème)
Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Binche
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Royaume des Pays-Bas (1814-1830), puis Royaume de Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Thuin
  • Arrondissement judiciaire: Charleroi
  • Canton: Binche
  • Entité communale depuis 1977: Estinnes
Economie

Agricole.

Patrimoine

Eglise Saint-Amand. Du XVème siècle. Monuments funéraires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *