Villers-Saint-Ghislain

Entité communale de Mons

Le territoire

Superficie: 263 ha

Altitude: 80 m

Situation géographique : village situé sur le plateau qui sépare la vallée de la Haine et celle de la Trouille

Cours d’eau : ?

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : boisé (la région faisait partie de la Forêt Charbonnière)

Nature du so: limoneux

Nature du sous-sol : crayeux

Préhistoire

Néolithique (Homo Sapiens) : on aurait trouvé des traces de présence humaine. Sans précision.

Antiquité gallo-romaine

Egalement des traces de présence humaine. Sans précision.

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Les abbayes de Saint-Ghislain et de Crespin y possédaient des terres. On ne sait pas si c’est depuis leur création ou bien par la suite.

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: ?

Toponymie (anciennes orthographes) : ???

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : « Villers » vient de villare, faisant référence à la « villa carolingienne » qui précéda la constitution du village et qui aurait pu appartenir à l’abbaye de Saint-Ghislain.

Epoque de son apparition: Xème  ou XIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: le village est né en bordure du chemin de Mons à Binche

sources d’eau ou cours d’eau: non mentionnée

source de bois: toute la région était boisée

proximité d’un lieu de pouvoir: la ferme fortifiée abbatiale

Paroisse dédiée à Saint-Ghislain

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Mons

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de Saint-Ghislain.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Mons

Seigneuries et fiefs

Depuis la période franque, le village se partageait

  • Entre un domaine appartenant à l’abbaye de Saint-Ghislain
  • Et un autre relevant depuis 874 de l’abbaye de Crespin

Au Xème siècle, le duc de Lotharingie Godefroid le Captif donna des terres qu’il possédait sur Villers et sur Harmignies à l’abbaye de Saint-Ghislain, qui posséda alors presque tout le village, ce qui explique son nom. Cette donation fut confirmée par l’empereur Othon Ier en 965. Ce qui pourrait signifier qu’une partie du village appartenait au domaine royal et que Godefroid le Captif, aussi comte de Hainaut durant un temps, put se permettre ces largesses.

L’abbé de Saint-Ghislain exerça les droits seigneuriaux (justice, impôts et corvées) sur les habitants du village. Il y faisait entretenir une grande ferme qui a longtemps laissé des vestiges. Des moines y ont habité dans des petites maisons regroupées autour.

Il existait également à côté un fief dit « de Craviau » (pas de précision quant à la période).

Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Mons
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Mons
  • Arrondissement judiciaire: Mons
  • Canton: Mons
  • Entité communale depuis 1977:
Evènements et faits marquants sur le sol de la commune

En 1693, le village fut presque totalement détruit pendant les guerres que menait Louis XIV autour de Mons. Il en fut de même de Vellereille-le-Sec.

Economie

Elle fut essentiellement agricole : céréales, betteraves, houblon, colza, lin. On y pratiquait aussi l’élevage

On y a trouvé au XIXème siècle deux fabriques de chicorée.

Patrimoine

Eglise Saint-Ghislain

Un oratoire est présent dès le VIIème siècle. L’actuel édifice date de 1616, mais il eut à subir deux incendies et dut être reconstruit en 1844.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *