Wasmuel

Entité communale de Quaregnon

Le territoire

Superficie: 195 ha

Altitude: 30 m

Situation géographique : dans la vallée de la Haine, sur sa rive gauche (sud)

Cours d’eau : la Haine

Paysage préhistorique (après la dernière période glaciaire) : zone marécageuse et prairies humides

Nature du sol : alluvionnaire et limoneux

Nature du sous-sol : grès, schistes, houille

Préhistoire

Découverte de silex des temps préhistoriques (sans précision)

Antiquité gallo-romaine

Vestiges romains (sans précision)

Premier Moyen-Age (période franque mérovingienne et carolingienne)

Non documenté

Deuxième Moyen-Age – le village

Première mention: 1110

Toponymie (anciennes orthographes) :

  • Wamiols (1110, mention la plus ancienne)
  • Guamiolum (1118)
  • Wamiolum (1184)
  • Wamioel
  • Wamieul
  • Wanmioeul 1595)

Etymologie (hypothèses d’origine du nom) : 

On pense qu’il s’agit d’un diminutif de Wasmes, dont Wasmuel était une dépendance.

Epoque de son apparition: probablement fin du XIème ou début du XIIème siècle

Facteurs ayant favorisé son émergence :

voies de communication: peu (un hypothétique chemin médiéval entre Mons et Saint-Ghislain)

sources d’eau ou cours d’eau: la Haine

source de bois: les pentes au sud étaient boisées

proximité d’un lieu de pouvoir: ?

Paroisse dédiée à Notre-Dame, indépendante depuis 1803. Jusque là, les habitants de Wasmuel étaient paroissiens à Wasmes, où on les baptisait et où on organisait leurs funérailles. On les y conduisait par un « chemin des Morts » (actuelle rue de Wasmes).

Evêché: de Cambrai (jusqu’en 1804), puis de Tournai ensuite

Décanat/doyenné: Mons

Autel (dîmes, entretien de l’église, nomination des officiants) donné à l’abbaye de Saint-Ghislain.

Répartition des pouvoirs pendant la période féodale

Autorité supérieure: comté de Hainaut

Autorité sous-jacente (administrative et judiciaire): prévôté de Mons

Seigneuries et fiefs

Deux seigneuries se partagèrent le territoire jusqu’au milieu du XVIème siècle.

  • Le chapitre de Ste Waudru de Mons. Sans doute des terres proches de celles de Quaregnon et de Wasmes qui leur appartenaient.
  • Les Hennin-Liétard de Boussu

Il est possible que des terres de Wasmuel fussent liées à celles de Boussu et de Baudour, provenant peut-être des terres comtales, communes au XIIème siècle, qui entouraient Saint-Ghislain. Boussu appartint aux Gossuin de Mons et aux Fontaine, avant de passer aux Hennin-Liétard (hypothèse).

Jean de Hennin-Liétard donna en 1544 son fief de Wasmuel à la seigneurie des abbés de St Ghislain en échange du Bois que celle-ci détenait au sud de Boussu (Boussu-Bois).

D’Adrien de Montigny (XVIème)

Commune

Les paysans de Wasmuel avaient le droit de faire paître leurs animaux sur les prairies de Wasmuel et de Quaregnon sous la juridiction de Ste Waudru et de St Ghislain. 

Ils reçurent un échevinage au XIIIème siècle et une charte en 1449.

Période française (1794-1814)

Fin de l’Ancien Régime féodal en 1794

  • Département: Jemappes
  • Canton: Boussu
Répartition des pouvoirs pendant la période contemporaine (à partir de 1814)
  • Etat: Belgique
  • Province: Hainaut
  • Arrondissement administratif: Mons
  • Arrondissement judiciaire: Mons
  • Canton: Boussu
  • Entité communale depuis 1977: Quaregnon
Economie

L’agriculture et l’élevage sont les deux activités à l’origine du village.

On tenta bien, comme dans les villages voisins, d’y extraire de la houille, mais le résultat fut plutôt décevant.

Sa renommée, Wasmuel le doit à ses entreprises.

La faïencerie. Elle fut fondée 1834 par Isidore Paulus. Elle fut reprise en 1878 par Auguste Mouzin qui l’agrandit. Son beau-fils Eugène Meyer et son petit-fils Henry Meyer continuèrent l’affaire. En 1902, elle devient S.A. de Wasmuel. Elle fut mise en liquidation en 1951, puis démolie.

On mentionne encore pour le XIXème et le XXème :

  • la verrerie Dubail « de Saint-Antoine »
  • La Majolique
  • Une fonderie
  • Une usine à gaz
  • Une savonnerie

Il existe actuellement au nord du village une station d’épuration des eaux, installée par l’IDEA. C’est la plus grande de Wallonie (document en ligne de 2004). Les boues liquides résiduelles y sont traitées par bio-méthanisation, c’est-à-dire fermentées par des micro-organismes. Cela génère du biogaz, riche en méthane. Celui-ci est récupéré pour générer de l’électricité et de la chaleur, utilisées pour le site lui-même.

Voies de communication

Il n’y a pas de chaussée romaine proche de Wasmuel. C’est sans doute une raison – l’autre étant le terrain marécageux – de l’absence d’habitat gallo-romain et peut-être mérovingien. La Haine était navigable au Moyen-Age.

Après la fondation des abbayes de Mons et de Saint-Ghislain, un chemin reliait ces deux centres. C’est sans doute à proximité de celui-ci que le premier noyau villageois est né, en fait un hameau de Wasmes auquel il fut relié par un autre chemin (« chemin des mort »). Les paysans de Wasmuel dépendaient de la paroisse de Wasmes.

Il faut attendre le XVIIIème siècle pour qu’un axe routier plus important traverse le village, la chaussée actuelle de Mons à Valenciennes. 

Le chemin de fer passe aussi au nord du village depuis 1842, mais les habitants de Wasmuel doivent prendre le train à la gare de Quaregnon.

La densification du bâti s’est réalisée au XIXème et au début du XXème siècle.

Patrimoine

Eglise Notre-Dame. On sait qu’une ancienne chapelle fut bâtie en 1382 pour le petit nombre de paroissiens. Elle fut remplacée en 1826 par le bâtiment actuel, de style néoclassique.

Chapelle du Calvaire. Néo-gothique, 1861.

Ancienne barrière. Erigée dans le 2ème tiers du XVIIIème siècle après la construction de la chaussée pavée Mons-Valenciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *